mercredi 15 janvier 2020

On nous a décongelé Ségolène !



Virée comme une malpropre, l’ambassadrice bipolaire, le petit roitelet a tranché ! Assez de ces attaques contre son Auguste Majesté par tweets interposés, quand on est ambassadrice nommée par mes soins on se doit à un devoir de réserve – en clair, on lèche lesquimau ou on la ferme ! Allez zou, retour au Pôle, Emploi, celui-là ! Ça la décongèlera !
Lasse d’avoir trop attendu que Manu la rapatrie depuis cette lointaine banquise où elle se les gelait royal à force de se repasser en boucle La marche de l’Empereur pour la nommer à un Poste Digne de Son Rang, l’insubmersible Ségolène avait depuis peu multiplié les coups de bec, dénonçant soudain par salves pleines de fiel ce que plus de quatre années durant elle avait, on se doute bien pourquoi, prudemment ignoré. 

Déjà quand elle fréquentait le même conseil des ministres que Macron, on l’avait trouvée bien silencieuse, pour ne pas dire fort complaisante, sur le CICE, sur les lois travail, toute cette soupe Rothschild, sur le 49.3 et autres lois liberticides de l’état d’urgence prises par ce gouvernement dont elle assurait alors la promo sur tous les tréteaux télévisés. Et à peine ce freluquet sur lequel elle portait alors un regard attendri élu, tout aussi muette sur la suppression l’ISF, les cadeaux aux ultra-riches, l’explosion des prix et des taxes des sans dents et les tronches explosées de ces moins que rien défilant depuis maintenant plus d’un an. C’est qu’à l’époque, les intérêts de carrière bien compris de la dame justifiaient quelque peu qu’elle congèle cette langue d’habitude si bien pendue, Madame n avait rien à vendre à lopinion et envoyait sans le dire à tout bout de champ son CV avec son air de ne pas y toucher à des laquais de loligarchie. La défense de l’écosystème de son propre nombril - sa seule authentique obsession écologique - valait bien ce complice silence et donc de s’asseoir sur des convictions tout juste bonnes pour la galerie.

Mais de guerre lasse, la Dame finit par se heurter à une évidence. Jamais l’ingrat Jupiter, ne supportant autour de lui que d’obscurs abat-jours technocrates, ne souffrirait la présence à quelque poste que ce soit, ni à Bruxelles, encore moins à ses cotés, d’une pareille Diva casse-bonbecs. Autant voire davantage nombriliste que la Dame au Chabichou, Notre Bien Peu Reconnaissant Gérontophile l’avait, comprit-elle bien tard, ad vitam eternam mise à l’index, Elle, Son nombril, Ses coups de com et Sa horde de caméras, au plus loin de son Palais, le tout sans ticket de retour. Le petit goujat !

Libérée, délivrée, notre Reine des Neige, sEgo est enfin sortie du frigo, et, o surprise, elle pète la forme ! Et la voilà qui soudain, redevenue telle qu’on aurait tant voulu l’oublier à jamais, redescend en mode Lara Croft dans l’arène, ressortant de son grand sac fourre tout tous les tubes de son best of Madonne du Poitou, qu’elle nous chante en bonne VRP politicarde toutes dents dehors, La bravitude et autres fadaises qu’elle oubliera une fois de plus tout aussi sec dès qu’un colifichet de la taille de la circonférence de la racine carrée de sa tête pointera le bout de son nez. La voilà, elle, la si peu économe des deniers publics, qui miraculeusement redécouvre les difficultés de fin de mois des sans grades, qui soudain s’horrifie des accointances avec la haute finance de ce pouvoir qu’elle rêvait tant d’intégrer, et qui à nouveau, comme si elle venait après des années de cécité volontaire de réaliser que son petit protégé d’hier c’était Sarkozy en pire, nous refait ses fameuses Saines Colères sur-jouées !

Elle s’y verrait presque à nouveau battre campagne, nous refaire un deuxième Et si c’était -pitié ! -ENCORE ELLE en Une de Pourri Moche, prendre sa revanche sur tous les machos de la galaxie, et remporter enfin en 2022 le seul titre qui l’ait jamais intéressée. Effet hibernatus oblige, amnésie incluse, laissons-la rêver !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire