mardi 7 janvier 2020

NEOM - chapitre 5



Igor les conduisit sitôt atterris dans ce qu’il appela le sas. Il s’agissait, une fois pénétrés dans le dôme au plafond transparent, délimité par une barrière d’ondes électromagnétiques puissantes avec l’espace aux alentours, d’une sorte de vortex de verre où l’on passait entièrement dénudé par une succession de salles virtuelles, chacune vous attribuant informations et possessions nouvelles.

S’avançant en premier, Julian reconnut aussitôt Sofia, première de la Première Génération qui en 2018 avait embrassé la nationalité souadiste, et ici régnait en maitresse sur les habitants, humanoïdes, trans-humains ou encore humains, comme ici dans le sas.

« Bienvenue Julian D., l’accueillit-elle en exhibant un sourire de glace. Ici nous allons procéder aux nécessaires enrichissements de cette humaine condition qui jusqu’ici limitait quelque peu votre potentiel. Je vois à la lecture de votre dossier que vous possédez déjà la plupart des attributs basiques que nous réclamons pour les nouveaux venus, avec certains scores élevés. Les greffes seront rapides et pour la plupart indolores. Seule la micro-aiguille cautérisée que nous introduirons dans votre lobe cervical créera pendant quelques heures une forme de picotement, pas nécessairement agréable, mais demain tout sera devenu un lointain souvenir. Avancez et levez les bras aussi haut que possible, votre tunique va vous être enfilée par des bras en métal reliés à l’ordinateur quantique central. Chaque morceau de tissu sera en lien avec chaque pore de votre peau originelle. On peut donc parler de – complétez !
-       De renaissance.
-       Très exactement. La même opération sera effectuée sur les trois membres de votre famille, mais sans vos résultats les concernant. Ils sont à nos yeux forts limités, mais nous tenions, ici à Néom et bien entendu au sein de Mantra, dont je suis actionnaire majoritaire, à ce que vous ne manquiez de rien pour accomplir votre mission.
-       Je vous en remercie ».

Il sentit alors un tissu poreux, presque caressant, le recouvrir entièrement.

« Vous voici prêt pour accéder à nos espaces de vie commune. Tenue règlementaire, avec une couleur. Crème vous concernant, salarié niveau trois. Considérez que plus celle-ci est sombre et plus l’individu vous faisant face vous est inférieur. Non qu’il soit à votre merci, mais il vous doit la priorité en tout. Au moindre manquement, l’application Care implémentée sur votre puce vous renvoie à un système de cotation où vous êtes en droit de mal noter le contrevenant. Notre Cité a besoin de ce type de retour de ses citoyens, l’ordre et la bienséance commune en dépendent. Et les résultats observés laissent à voir une prise de conscience telle que la sanction est denrée rare.
-       Cette sanction …
-       Cela en théorie peut aller jusqu’à l’exclusion définitive.
-       Ce qui signifie la mort.
-       Nous n’avons pas pour mission de suivre au dehors les exclus, leur sort ne fait plus partie de nos paramètres.
-       A-t-on jamais constaté des abus ?
-       Bonne question, Julian D. En effet, la mesquinerie, absente de l’intelligence artificielle, est inscrite dans l’ADN humain. Fort heureusement la surveillance totale permet la reconstitution sans faille et rend toute dénonciation abusive sans objet. D’où, ici, à Néom, l’absence de ce qu’au dehors on nomme la justice. En soi la systémique quantique ne tend pas à la perfection, elle l’a déjà atteinte.
-       Impressionnant ! ».

Il aperçut une petite aiguille sortir de nulle part et s’approcher de lui.

« Ce dont je vous parlais. Le moindre mouvement est déconseillé. Visualisez-la et invitez-la à pénétrer votre intimité.
-       Je la visualise parfaitement.
-       C’est vous qui pilotez, Julian D.
-       Je suis prêt », murmura t-il en invitant l’aiguille à percer son crane.

Il retint un cri, ferma les yeux et fut soudain saisi par un vertige. Des lueurs phosphorescentes apparurent, et son corps lentement bascula.

« Cela ressemble à l’effet que procurent certains psychotropes, poursuivit Sofia. Mais cela n’est en rien une drogue. Juste une modification neuronale. Légère, soyez-en rassuré.
-       Me voilà donc devenu trans-humain.
-       Entre celui que vous étiez et moi. D’où la couleur crème. Qui, vous le constaterez, offrira à vous et à vos onze jeunes collègues bien des privilèges ».

Sofia à présent recula et levant les yeux lui indiqua la fin du sas.

« Vous êtes prêt pour pénétrer Néom. L’autre coté. L’intérieur, qui est aussi l’extérieur. Le monde tel que vous l’avez connu, vous le constaterez, va se retourner comme un gant. Ici tout est pur.
-       Un paradis.
-       Très exactement.
-       Un paradis reconstitué.
-       Non Julian D. Non. Pas reconstitué. Enfin créé ! ».


Aucun commentaire:

Publier un commentaire