vendredi 17 janvier 2020

NEOM - chapitre 15



Le début de semaine avait laissé poindre avec fracas l’arrivée imminente à Néom à compter de samedi de King Ari et de son Epouse, ainsi bien entendu que du Gouverneur de la Province à leurs côtés. Des quatre coins de la ville et jusque dans le moindre sous-sol, des images étaient projetées et des messages on ne peut plus clairs diffusés jusqu’à l’écœurement. Julian avait pu, ainsi qu’Agathe, constater que, loin de s’agacer de ce matraquage, la population de la Cité s’en montrait plus que ravie, et arrêtait toute activité pour regarder encore et encore les silhouettes royales s’afficher sur les écrans.

Le quatrième jour, au matin, tandis que tous deux effectuaient à leurs postes de travail respectifs leurs taches habituelles, ils reçurent la visite d’Igor.

« Julian, Agathe, suivez-moi ! ».

Il les conduisit dans une alcôve aux murs blancs, comme une geôle lumineuse où une immense table en verre occupait la quasi totalité de l’espace. A l’invitation d’Igor tous deux s’assirent face à lui.

« Une mission pour vous deux. Que dis-je, un privilège. Vous êtes parmi les dix meilleurs toutes équipes confondues, et à ce titre choisis. Un jour et demi de travail vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Un salaire équivalent à un mois plein, versé dès accord. J’ai donc besoin de votre accord pour poursuivre.
-       D’accord oui mais pour quoi faire ?, demanda Agathe.
-       Question de trop.
-       D’accord pour moi, murmura Julian.
-       Bien !
-       Pour moi aussi, ajouta Agathe
-       Parfait. La mission est simple. Nous avons établi une liste de dix suspects. On parle d’une tentative d’attentat sur la personne de notre Roi, les informations obtenues par les ordinateurs quantiques hyper connectés sont formelles mais encore imprécises. L’action devrait avoir lieu si rien n’est fait pendant l’allocution du Monarque Suprême. Pas de remontées sur le mode opératoire. Les sélections de contrôle ont donc isolé dix cas, dix rebelles potentiels. Aucune preuve sur aucun des dix, rien, dossiers vierges, mais des faisceaux de présomptions basées sur des calculs de probabilités multicritères, en d’autres termes d’infimes anomalies. Nous pouvons avoir entre un et dix coupables, seul le nombre zéro est calculé comme étant impossible. Donc nous avons peu de temps. L’Intelligence Artificielle Troisième Génération est arrivée au terme de ses capacités, à vous de prendre le relai.
-       En quoi cela consiste t-il ?
-       Simple ! Pister, contrôler, rester focalisé sur les écrans suivant le suspect, enregistrer toute séquence vous apparaissant anormale, nous l’adresser aussitôt. Elle sera transmise au Comité des Juges et des Enquêteurs. Ceux-ci au goutte-à-goutte vous fourniront des instructions selon ce qui fut analysé.
-       Donc une simple surveillance ?, questionna Agathe.
-       Pas que ! Bien entendu votre intuition, vous l’avez compris, est une donnée essentielle. Nous n’en sommes point dotés, aussi avons-nous besoin de la votre. Il se peut bien sur que la surveillance aboutisse à un acquittement plein et entier. Mais aussi à une condamnation.
-       Laquelle ?, demanda Julian.
-       La mort il va sans dire. La sentence auquel cas vous sera transmise. A vous de la faire appliquer.
-       Vous … vous voulez nous demander de tuer ?, ajouta Agathe interloquée.
-       Aucun contact rassurez-vous, il suffit d’appuyer sur un bouton.
-       Pouvons-nous en savoir plus sur ce point précis ?, demanda Julian.
-       Il est essentiel en effet que vous compreniez le dispositif. Ce qui va vous être révélé est le signe d’une confiance d’exception. Très peu d’humains sont au courant de ce qui va vous être énoncé. A ce titre attendez-vous au passage à une présentation officielle au Gouverneur en personne. Mis dans la confidence, vous devenez de fait membres de sa garde rapprochée.
-       Nous dix ?
-       Pas les dix non !
-       Ce qui veut dire que si un de ces huit autres a à mettre la sentence à exécution il n’est pas dit qu’il ait le privilège d’être introduit auprès de Sa Majesté ?
-       Vous ne serez que cinq habilités. Un sur deux ! Concluez que vous êtes privilégiés. On me dit que les virements ont été effectués. Veuillez vérifier, je vous prie ».

Tous deux se connectèrent en même temps et constatèrent que leur solde avait fait un grand bond en avant.

« Votre mère ainsi que ses parents ne doivent rien savoir, Julian D. Cet argent qui tombe du ciel est à vous seul. Compris ?
-       Compris !
-       Donc la sentence. Trois possibilités. Une via une attaque de drone. Un et un seul. Reconnaissance faciale. Pilotage à distance. Une salve, une seule, balles silencieuses. Commander vocalement une équipe de nettoyeurs, fin de l’opération. La Cité dispose de tous les outils les plus modernes pour effacer jusqu’au souvenir du criminel, y compris dans la mémoire de ses plus proches. Cas numéros deux et trois via la micro-puce, deux options, deux commandes numériques à distance depuis le poste de travail fourni à dessein. Un, empoisonnement, cyanure, une micro capsule est contenue dans chacune.
-       Vous … vous voulez dire que nous aussi ?, demanda Agathe.
-       Bien entendu. Jamais assez trop prudents. L’homme se retourne comme une crêpe, nos inventeurs le savaient fort bien. Temps de décès estimé à dix secondes, tout au plus. Cas le plus extrême, en cas de dossier tendant à prouver que l’attentat prévoyait des actes de cruauté caractérisés, implosion progressive des artères et des viscères. Temps de décès estimé à une heure.
-       Quelle horreur !
-       Songez à la collectivité. Cet ou ces hommes mettent l’humanité en péril. Cela sert d’exemple, car publicité sera faite, ainsi que visionnage du décès du coupable par tous les citoyens. Rassurez-vous, nos équipes réalisent un montage de cinq minutes, une heure c’est trop demander à nos contemporains. Auriez-vous des questions ?
-       Qui devons-nous suivre ?, demanda Julian.
-       Nous confions à Agathe la surveillance de Morgane F. Actrice, très belle, prostituée de luxe à ses heures, adepte du lesbianisme, du triolisme et de jeux SM assez poussés. Morgane, autant joindre l’utile à l’agréable pour vous, Agathe, est vous le verrez exceptionnellement exhibitionniste. Nous vous recommandons de mettre à distance vos émotions. Condition pour voir clair.
-       Je relève le défi, murmura-t-elle.
-       Pour vous Julian, un célèbre écrivain mondialement connu, âgé de cinquante-cinq ans. Alexander S., alias Alexander Strogler. Vous connaissez je suppose ?
-       J’ai tout lu de lui.
-       Vous aimez ?
-       Je …. ».

Il baissa les yeux et se reprit.

« Enormément !
-       Distinguez donc bien l’homme de l’œuvre. Celle-ci, remarquable, est immortelle. Son auteur non.
-       Vous … Vous me donnez un cas complexe.
-       Dont vous ferez des merveilles. Vous le ferez n’est-ce-pas ?
-       Je … »

Il jeta un bref coup d’œil en direction d’Agathe et surprit une approbation dans son regard.

Igor à son tour se pencha et attendit, le regard fixé sur lui, qu’il réponde.

« Julian je vous écoute.
-       Je …
-       Je vous écoute ».

Il sentit ses mains devenir moites et sa bouche s’assécher.

Ses membres tremblaient.

« Stop ou encore ?
-       Je …
-       Dois-je répéter ?
-       Je … Non !
-       Donc … ».

Un nouveau silence s’installa. Julian suait à grosses gouttes et conservait le regard baissé.

« Je …
-       Oui Julian ?
-       Si je disais que je ne le ferais pas je le regretterais.
-       Donc ? ».
Igor plongea avec davantage d’intensité un regard de scalpel dans celui fuyant de son vis-à-vis.

« Donc oui.
-       Oui quoi ?
-       Je le ferai !
-       Vous êtes sur ?
-       Je …
-       Julian …
-       OUI, cria t-il. OUI ! OUI JE LE FERAI »
-        
Et il éclata nerveusement en sanglots.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire