mercredi 6 février 2019

Les banksters pensent printemps !



Madonna serait sur le point de signer un contrat assurant sa présence à Tel Aviv pour l’Eurovision 2019 en mai prochain : une aubaine pour les fans de la star de la Kabbale. Laquelle Material Girl âgée d’on ne dira pas de combien par galanterie n’en est pas encore à la philanthropie eu égard au montant qu’elle exige pour interpréter en play-back deux chansons. 1, 5 million de dollars, faut ce qu’il faut !

Fort heureusement, un milliardaire israélo-canadien ayant fait sa fortune dans l’immobilier est passé par là, et daignera mettre la main au portefeuille pour régler la note. Sylvan Adams – c’est son nom – possède comme tout bienfaiteur de l’humanité une Fondation, laquelle paiera. Espérons qu’après sa prestation la donzelle invitera son carnet de chèque à diner et à faire une petite visite au Troisième Temple, que la rumeur, vraie ou fausse, promet d’être achevé pour l’occasion.

En France, notre secrétaire d’état au numérique, le vaillant Mounir Mahjoubi, équivalent LGBT de l’incomparable Marlène Schiappa, a décidé de pondre une loi bisounours pour contrecarrer les flots de haine déversés sur la Toile par d’odieux homophobes à l’encontre de l’interprète de Roi, la chanson à texte de Bilal Hassani, représentant la fWance à ladite Eurovision. Une loi Feux de l’Amour, ou tout le monde aimerait tout le monde en mode 2.0 aux couleurs du Rainbow Flag. Mounir aime l’humanité et tient à le faire savoir. On cherchait depuis sa nomination par Macron son utilité, à part se faire photographier en deux pages couleurs par Paris Match avec son doux époux, on a enfin trouvé. Bravo Mounir et vive l’amour !

Le chef dudit Mounir, quant à lui, innove ! Atteint dans sa chair par la haine en mode jaune fluo à l’encontre de sa petite personne fragile, l’anachronique Emmanuel vient d’instaurer – ça manquait – une journée mémorielle, une de plus, à la mémoire du génocide arménien. Une nouvelle occasion de psalmodier devant la grandeur d’âme de notre bien-aimé monarque, dont la compassion à échelles multiples et surtout variables tend à augmenter avec le recul spatio-temporel. On aimerait compter sur le petit-fils de Manu pour, en 2075, nous pondre la même journée commémorative envers les gueux de 2019 souffrant à cause de papi et de sa politique quelque peu injuste : pas de bol, Manu est sans descendance, l’arsouille a le scénario depuis des lustres. Après moi le déluge que ça s’appelle.

Cette cascade pré-printanniere de bons sentiments dégoulinants et de générosité ciblée sent bon le ripolinage communicationnel. Nos amis les banksters ont besoin de se serrer les coudes et de se refaire une virginité sondagière. D’autant qu’à lire un sondage du site Conspiracy Watch les théories du complot progressent à vue de nez, 10% des gaulois croiraient que l’attentat de Strasbourg, le gouvernement est dans le coup ! On est d’accord que si les marionnettistes osent publier ce genre de truc – avec, tenez-vous bien, la même enquête qui nous informe que 43% des mêmes gaulois ont capté que les vaccins de Big Pharma sont nocifs ! -, c’est qu’ils ont une idée derrière la tête ! Toujours dix coups d’avance, les arsouilles, alors à fond la pédale d’accélération sur la guimauve et les Chamallow, et faites péter le champagne Rothschild !



3 commentaires:

  1. Bonjour Christophe,

    Ce commentaire n'est pas nécessairement destiné à être publié. Mes propres réflexions sont sans copyright !

    Beaucoup de choses extrêmement variées et contradictoires sont dites sur le thème des GJ. Pourtant, il s'agit bien à n'en pas douter - ce qu'ignorent les protagonistes communs -, d'une opération conçue de haute main. Alors, dans quel but ? C'est à n'y rien comprendre.Quoique, ...
    En fait, il se dessine une convergence depuis au minimum la Présidence précédente entre des actes aussi complaisamment médiatisés que disparates. Quelques exemples (parmi bien d'autres) :
    - la "fugue" du Président en scooter,
    - toutes ses "sorties" verbales jugées incongrues ou incompréhensibles (*),
    - sa prétendue "nullité" grassement raillée sans censure ("Wouh le c.. ! aurait dit le fin Coluche),
    - les images choquantes de la fête de la musique 2018,
    - les manifestations des GL, qui se poursuivent, sans but crédible comme un pantin à ressort lâché sur le sol qui n'en finit pas d'achever son périple, de manière de plus en plus faible et erratique,
    - leur répression hors normes qui soulève l'indignation,
    - etc.
    Le point de convergence est clairement la décrédibilisation de l’État selon le paradigme en vigueur depuis la 3° République.
    Les Idiots Utiles réclament "plus de démocratie" (LOL) ou le RIC (LOL). Mais la démocratie en agonie masquait la dictature 2.0. Il n'y aura pas de mise à jour 2.1 de cette version. Mais une mise à niveau majeure : la dictature 3.0, qui fera regretter la 1.0 des Mussolini et alii.

    (*) Exemple : « Madame la Présidente, je suis dans un travail de démolition que je mène depuis cinq ans avec obstination... Donc, euh... Laissez-moi faire ! » François Hollande en fin de mandat s’adressant à Valérie Pécresse, qui répond : « Je vous fais confiance. » Source : Le Point du 16-03-2017.

    Bien à vous

    RépondreSupprimer
  2. Allo Christophe ? Et le Vénézuela, rien à dire / écrire ? Dommage ...

    RépondreSupprimer