jeudi 31 janvier 2019

Bilal Hassani et les hippopotames de Fantasia



Un jeune chanteur âgé de 19 ans, transgenre assumé d’origine marocaine, est sélectionné pour représenter la France à l’Eurovision 2019. Dont la cérémonie a lieu à Tel Aviv, eu égard à ce qu’en 2018 ce fut une chanteuse israélienne, lesbienne, grand bien lui fasse, qui avait gagné la compétition. Moins de vingt ans après Dana International, quelques petites années après le succès de Conchita Wurst, transgenre recyclé en un autre genre d’après ses dires.

Un transgenre pas blanc représente la France et la toile et la France s’enflamment ! On parle de l’Eurovision, pas du concours annuel de la chanson à texte, c’est-à-dire d’une apologie de la soupe musicale la plus grotesque dont les neuf dixièmes des textes sont en anglais, dont les trois quarts des interprètes chantent si faux que dans Astérix ils finiraient attachés à l’arbre à la page 44, et dont les costumes et les décors sont dignes d’une telenovela péruvienne.

D’aucuns convoquent Brel, Brassens et Barbara. D’autres s’époumonent contre le trans-gender-style. D’autres hurlent à l’homophobie et a la fachosphère – fachosphère, un terme générique pratique pour englober tout ce qui ne pense pas comme moi, on est toujours le facho de quelqu un depuis que BHL a remis le concept à toutes les sauces qu’il affectionne.

Le jeune Bilal s’est pris une cascade d’injures et quelques menaces de mort sur ses réseaux, et s’en est mordu au sang. Moche que d’insulter lâchement un jeune homme qui n’a rien fait à personne, à part massacrer nos tympans, mais ma foi, sur ce registre, il est loin d’être le seul. Tout ça parce que le petiot a un balai blondasse en guise de tignasse et a inventé une chorégraphie simple à base de main en forme de poulpe dressée au-dessus du crâne ! Certains se font un doigt, lui, généreusement, s’en fait cinq d’un coup en guise de couronne. Ca ne casse pas trois pattes à un caneton LGBT, c’est tarte au possible mais au point où on en est, vu son âge, on se dit qu’il faut bien que jeunesse se passe.

Insultes et menaces donc avocat et donc justice saisie nous dit-on. En clair il donne de l’eau au moulin, ça risque hélas de nourrir l’égrégore, et ça ne rendra pas sa prestation meilleure. Du coup les LGBT s’excitent à fond sur la chose, homophobie homophobie ! Au point – comme à chaque fois qu’ils en font dix caisses – de nourrir ce qu’ils dénoncent. Et de se faire aider par l’oligarchie représentée par Macron et les siens, hyper compatissants envers les gays comme toujours vu que les gays, c’est comme toutes les minorités, les défendre ça fait moderne et ça permet de faire croire à tout le monde que les banksters ont un cœur. Les gays adorent Obama et Anne Hidalgo, lesquels à part des discours, des rainbow flags en veux-tu en voilà et des poses de faux jetons n’ont jamais rien fait pour ce segment électoral juteux.

Le lobby LGBT disons-le est une marionnette super obéissante des puissants, lesquels  aiment le fric et utilisent les bons sentiments et les grandes causes comme vaseline sur le plan social. Nos amis LGBT qui ont voté Macron la bouche en cœur auraient-ils besoin d’une calculette ? La hausse des taxes, les leurs, des prix, des impôts, la casse des droits du travail – les leurs ! -, les CDI qui se transforment en auto-entrepreneurs, eh oui, tout ça passe aussi évidemment par eux ! Et Macron les tient en haleine avec la PMA à l’horizon, tout en allant régulièrement faire risette à Sens Commun – qu’il COMPREND – et au Pape, oui, celui qui s’assoit sur la pédocriminalité du Vatican et suggère aux gays d’aller voir un psy ! Faut dire que Macron et Francesco sont tous deux jésuites …

Revenons à ce rien de rien qu’est non pas le chanteur Bilal – sympathique garçon qui se cherche et qui en a le droit, bon, là, il est clairement tombé dans une boutique de colorants criards – mais le bin’s autour de sa sélection. Le gloubiboulga a-culturel qui se nomme Eurovision et qui charrie sans le dire un nivellement des cultures par le bas utilise clairement la carte transgenre et LGBT comme alpha et oméga d’un monde parfait ou tout le monde peut comme au Super U s’auto-définir comme bon lui semble. Le tout en beuglant de la soupe avec des chorégraphies proches de la danse des hippopotames de Fantasia.

Cette glu télévisuelle étant un crachat assumé pour les yeux et pour les oreilles, laissons donc cette vaine polémique à celles et à ceux qui n’ont rien d’autre à se mettre sous la dent. Condamnons évidemment les menaces reçues par le jeune homme. Relativisons en lui soufflant que ce ne sont que des mots écrits sur une toile virtuelle et que cela malheureusement s’appelle la rançon de la gloire, ladite gloire fut-elle en papier crépon.

Et pour conclure, jetons Voici Gala Closer, et écoutons un bon Mozart, au moins ça, ça fait du bien à l’âme.



mardi 29 janvier 2019

Les casseurs de la France votent une loi anti-casse



On s’écharpe et on se divise entre politiciens pour ou contre la loi anticasseurs de Castener, à savoir une loi voulue par la droite, récupérée par les macronistes, et qui bien sur répond à la question que la majorité des français n’ont pas posée. D’autant plus que lesdits casseurs, depuis le 1er mai 2018 et les consignes de la Préfecture de Police de les laisser mettre le feu à un MacDo sans bouger – moins tendres avec les manifestants pacifiques, les CRS – on peut se poser la question de qui les paie et de quels rangs ils viennent.

Une forme d’aveuglement volontaire vient de frapper conjointement nos dirigeants à propos des violences, qu’ils persistent à inscrire dans le camp des gilets jaunes, et ce en dépit de milliers de témoignages filmés à la disposition de tous. Les casseurs sont du côté des français, les forces de l’ordre jouent la défensive : voilà le mantra idéologique repris la bouche en cœur par les larbins en foulards rouges. L’ami de Drouet, le fameux Jérôme, à en écouter certains, il a joué son œil pour une minute Warhol. Le Préfet 3 points de Police de Paris maintient mordicus qu’aucune balle ne fut tirée et n’a atteint l’œil dudit Jérôme, contre l’avis même du corps médical. 

Castener, lui, cherche en vain les bévues de ses forces et trouve la force de se faire filmer avec un nez qui pousse tellement vite que déjà des bourgeons lui poussent dessus en plein hiver. Macron, quant à lui, après deux mois d’extinction de voix, avale une pastille pour la gorge depuis l’Egypte et évoque ces 11 manifestants morts à cause, je cite le roitelet, de bêtises humaines.

La vérité s ils mentent !

Castener la Castagne s’en va donc défendre son texte liberticide, un de plus, sur le dos de canaris en sang. La droite ripoublicaine râle parce que dit-elle son torche-cul est maculé d’amendements, la majorité se déchire entre pour et contre, la gauche sort de son coma éthylique, bref le Palais Bourbon se prépare à de jolies retransmissions sur la Chaine Parlementaire. Encore un Grand Débat Débile fait pour amuser Christophe Barbier, Grand Maitre Eternel de l’Echarpe Rouge et Dame Patronnesse du cirage de têtes de glands.

Notre démocratie crasseuse n’en finit pas de se mordre la queue et d’encaisser les primes sur absences de résultats. La coupure entre les élus et leurs administrés ressemble de plus en plus à un déchirement anal avec les odeurs qui vont avec. De plus en plus de citoyens ont enfin ouvert les yeux sur ce à quoi ça sert et surtout qui ça sert, les ZELUS. Des putes, ni plus ni moins, bonnes à entarter et dont cramer l’effigie et saloper les affiches fait du bien. 

La politichiennerie française, ramassis d’arrivistes surpayés à faire les intéressants sans avoir une once de pouvoir, tous ces gugusses qui nous la jouaient Je suis Charlie Je suis Paris et qui actuellement nous la jouent Halte au Fascisme Halte à l’antichémitichme, tout ceci mériterait un bon coup de balai. On éteint le poste, on déserte leurs débats, leurs meetings et leurs élections, on les laisse seuls dans la backroom avec leurs fioles de cocaïne. On les laisse pailler entre eux et on s’en va planter nos choux bios ailleurs. On ôte notre pognon des banques, on fraude le fisc qui les privilégie, on déserte la grande distri, on boycotte toutes les grandes marques et on dé-con-somme. Les casseurs, les seuls, c’est eux, ils ont cassé la France, ils nous cassent les pieds, ils nous cassent légalement la gueule et nous mutilent sans vergogne. Laissons-les donc faire leurs numéros face à une place vide, et reprenons nos vies en main.



samedi 26 janvier 2019

Marlène, Cyril et les canaris



L’inénarrable Marlène Schiappa s’en est donc allée avec ses paperboards et ses feutres en couleur, un peu comme en séminaire, chez l’ami Hanouna, le nouveau spécialiste autoproclamé des grands débats pour débiles. Là, face à un panel jaune fluo, la trépidante secrétaire des tas a souligné au stabylo 7 mesures clefs censés ramener la paix dans le royaume. A quelque peu couiné comme elle sait si bien faire dès lors qu’un canari sortait du poulailler imposé par l’oligarchie – pas touche à mon ISF. Puis est rentrée avec sa nouvelle copine Ingrid Levavasseur, la tête de gondole de la liste canari que tout-un-chacun conchie.

Nuit debrief entre filles avec un peu de schnouf pour tenir.

La petite aide-soignante de l’Eure a finalement cédé aux sirènes du dévouement. Aidons par nos soins les banksters depuis Bruxelles, s’est dit la gourgandine ! L’auto-représentée castée par Marlène a tout compris de comment ça marche le Loft. Sa carrière est faite et sa réputation aussi. Une petite arriviste au QI de moule à Bruxelles, chouette ça manquait !

La réunion Tupperware sur C8 a donc accouché d’un moment de téloche inoubliable, avec cette brochette de citoyens bien repérables en code couleur qui jouent comme on leur demande de jouer à Démocratie participative avec le petomane Hanouna, lequel s’était fait une tête de suppositoire enrhumé. La vérité s’il ment !

En parallèle, un peu partout naissent des petits débats citoyens avec ou sans Etienne Chouard à des ronds-points, dans des salles des fêtes municipales, chez Robert et Lucette. Les gens jouent à On réécrit la constitution comme si on en avait le pouvoir. Je veux dire – comme si ceux qui possèdent tout allaient les laisser faire sans les gazer et leur supprimer les graines. Tu me sors un RIC je te balance du lacrymo, coco, en attendant fais mumuse avec tes potes à repeindre l’éléphant en rose, pendant que les ultra-riches rivalisent d’ingéniosité en évasion fiscale.

On peut mille fois dire une chose juste, à savoir que si jamais on traitait à fond et honnêtement cette affaire d’évasion fiscale tous nos problèmes disparaitraient, il n’empêche que dans la pratique ça ne se fera jamais. Mais bon, ça fait du bien de le dire et de croire qu’on va y arriver. C’est aussi irréaliste que possible mais ça rassure, les utopies. Et puis ça permet de rester dans le bocal des illusions de l’ingénierie sociale.



jeudi 24 janvier 2019

Pétrole vénézuélien et radeau américain de la Méduse



D’après la police vénézuélienne, quatre personnes ont trouvé la mort lors de troubles en amont des manifestations pro et anti Maduro prévues le 23 janvier. Symboliquement, une statue du prédécesseur Hugo Chavez de Maduro fut incendiée dans la ville de San Felix.

Un coup d’état manqué, fomenté au sein d’une armée infiltrée par des agents de la CIA – laquelle agence a également infiltré la police et finance l’opposition d’extrême droite au pouvoir vénézuélien, tout en, d’après les dires du ministre local de la communication, payant des terroristes afin de semer le trouble pendant les manifestations du 23. Ce coup d’état n’est pas le premier, et il ressemble trait pour trait à ce qui autrefois s’est déroulé au Chili – Salvador Allende …. – et en Argentine.

Business is business, l’oncle Sam louche sur le pétrole de Maduro, que celui-ci a ôté aux multinationales étrangères, américaines surtout. Pour le nationaliser et en faire profiter le peuple. Les réserves sont colossales et le prix de transport bien moindre que celui affrété au pétrole saoudien, vu la distance. Donc faire coute que coute tomber le dirigeant socialiste, et suivre ensuite le programme de Milton Friedman, celui de l’Ecole de Boston, si bien détaillé par Naomi Klein dans La stratégie du choc. Captation des ressources, privatisation des entreprises publiques et des services publics comme la santé, la sécurité ou l’éducation. Baisse des salaires et des retraites, licenciements des fonctionnaires, casse du droit du travail…

La tambouille des grands démocrates à la Macron, qu’à peine 20% du peuple soutient et contre laquelle 80% s’insurgent. On ne change pas une formule qui fait tant perdre à tant et tant gagner à si peu !

Donc instrumentalisation d’une marionnette servile, le président de l’assemblée vénézuélienne, un certain Juan Guaido. Lequel conteste la réélection de Maduro et en bon démocrate s auto-désigne tout seul face à son miroir président par intérim. Ça a l’air d’un gag, mais à peine le type s’autoproclame roi de la Jungle que Trump tweete son soutien, suivi par tous ses caniches, Trudeau en tête, puis les bouffons des Rothschild en Amérique Latine que sont les dirigeants de la Colombie, du Chili, du Paraguay, sans oublier le clown brésilien, le Trump des Tropiques comme on l’appelle.

Le lendemain, les chancelleries européennes y vont de leur coup de lèche habituel. Macron, Merkel, May, tous en rang d’oignons, ces leaders si contestés tous au bord de la porte de sortie qui émargent chez nos banskters et assassinent leurs peuples y vont de leur petit couplet pro démocratie et pro droits de l’homme. Ces incultes, Naomi Klein, Pinochet, Friedman, connaissent pas ! Pas entendu parler des manipulations financières des States contre la monnaie vénézuélienne, les blocus aux importations, le manque de produits de première nécessité, la dévaluation de la monnaie qui rappelle l’Allemagne de la République de Weimar, bref toutes les souffrances des vénézuéliens dont ils se foutent autant que de celles des palestiniens, des syriens et des yéménites.

Via Poutine, le clan Loubavitch, toujours plus sage et tellement plus stratège, a mis en garde les pyromanes. Vous risquez un bain de sang, vous jouez avec le feu, on ne garantit pas la neutralité, les déclarations de Trump sont folles. Vont-ils comme en Syrie faire bouger le pion russe ? Laisseront-ils faire leurs adversaires ? Cette escalade pour faire tomber Maduro et mettre la main sur le pétrole ressemble à une stratégie de la dernière chance du radeau de la Méduse d’un Empire aux abois. Le déclin de l’Empire Américain et la fin de la suprématie du dollar – l’histoire semble déjà écrite !



mardi 22 janvier 2019

Ara bleu, canaris et actu de merde ...



Accueillis avec des quolibets et des injures à Aix-la-Chapelle, Merkel et Macaron ! Pas grave, leur programmation MK ultra permet de maintenir le sourire en silicone sur le masque bien vissé des laquais du pouvoir ! Ont donc signé leur petite bafouille idiote, la coopération franco teutonne sur laquelle ce pauvre professeur de comptabilité analytique d’Asselineau s est attardé en bon élève studieux en décortiquant le texte pendant trois plombes. Le mec n’a que ça à faire que de nous endormir à analyser les points virgules d’un pensum de technocrates.

Le RN, lui, a multiplié à son propos les fake. Alsace Lorraine rendue à l’Allemagne, siège partagé à l’ONU au conseil de sécurité.  C’eut été vrai que ça ne changerait rien d’essentiel, mais ça permet à Marine de faire parler d’elle peu avant les européennes.

Marine, on la voit partout avec son nouveau brushing, pote comme pas permis avec la presse et la téloche qui l’invitent à tout bout de champ. Y compris la hyène Elkrief qui sur BFM WC lui sert du houmous …

Macaron est allé faire sa pute à Versailles le jour même de l’assassinat de Louis XVI. 150 chacals accueillis à grands frais pour investir chez nous et débusquer les aides de l’état. L’état Macaron a préparé le terrain, défiscalisations, avantages et subventions, pour chooser sa France autant être un clone de Drahi ! Par un étrange hasard le comte de Paris, descendant des Capet, est mort ce jour-là. Trop c’est trop, à 85 ans le vieil homme s’en est allé rejoindre son Dieu.

On patauge dans le grotesque à tous les rayons, ces temps-ci. Tandis que les yeux pochés de canaris se multiplient et que l’infect monarque crane face à des maires serviles pour la plupart, la pauvre Schiappa a quémandé puis obtenu d’assister avec ses stabylos et ses post it au grand débat débile d’Hanouna le 25 janvier prochain sur C8. Au programme, lâcher de nains, gazage de canaris, Dubosc et son Camping et couloirs de pub pour gaulois. Main baladeuse qui s’en va toucher le poste de l’animateur vulgaire, authentique camelot des temps modernes.

Pendant ce temps-là l’ara bleu, sublime oiseau, vient de rejoindre la liste des 187 espèces disparues sur cette terre du fait de ces chacals de multimilliardaires et de leurs saloperies. Monsanto a eu raison d’un des plus beaux oiseaux du monde. Mais cet oiseau bleu demeure et demeurera dans nos rêves. Là où ces putes n’ont pas accès.



mardi 15 janvier 2019

Un extrait de SUNDANCE - Livre 3 - Lamentations vol.1 - Suzanna et Attali

L’été 90 envoya toute la famille réunie à Marrakech, ou Suzanna loua un riad non loin de la muraille de la ville ancienne, que Lagerfeld lui avait conseillé. Les mois précédant aout avaient fait de l’agence Elites et de sa Présidente l’objet de toutes les curiosités, outre atlantique notamment, ou Suzanna partit en repérages quelques jours à New York, sur la cinquième avenue.

Un an ! Je me donne un an pour faire la couverture de Vogue, confia-t-elle à Pierre. Lequel, à force de graisser la patte au RPR, obtint de son président quelques entrées là où il entendait prochainement y déployer ses dons – dans la banque dite d’affaires à la française.

On l introduisit dans le cénacle du Crédit Lyonnais, il s’y fit brillamment remarquer, puis confier aussitôt une mission de confiance. S’occuper personnellement de cet homme d’affaires si populaire et si décrié qui s’appelait Bernard Tapie. Lequel, depuis le rachat d’Adidas avec l’aide des fonds de la maison, aiguisait les appétits voraces.

Pierre rencontra donc le célèbre self-made-man un soir de juillet, à diner. Apres quelques palabres de circonstance sur la santé du Groupe Tapie Finance, les deux hommes en vinrent à aborder quelques sujets plus personnels. Et se découvrant quelques points communs, sympathisèrent.

Un mois et demi plus tard, Tapie et son épouse débarquèrent à Marrakech, invités du couple Grondin, et demeurèrent un weekend prolongé. Pierre confia à son nouvel ami ses soupçons. Méfie-toi de ces faux amis, lui signifia-t-il, ils veulent te plumer, je le sens.

Mais il se heurta à un mur. L’autre, tout à son optimisme conquérant, minimisait l’adversaire, et voyait en Mitterrand, qu’il avait rencontré puis séduit en un tour de passe-passe, un paravent infranchissable.

Sans insister tout en le déplorant, Pierre renouvela sa mise en garde. Les vrais amis ne sont pas là pour te dire forcément ce que tu as envie d’entendre, Bernard, lui dit-il avant de regagner la chambre à coucher.

Il avait en toute conscience posé un jalon.

Important.



Vers la fin aout, à une semaine de l’issue de leurs congés, Suzanna reçut un appel de l’assistante de Jacques Attali, lequel lui proposait de le rejoindre quelques heures à Londres, en urgence. Elle sentit instinctivement la main du Baron David de Rothschild, et accepta aussitôt.

Elle le retrouva dans un salon VIP de l’aéroport Heathrow. Sur place pour visiter des locaux pour la création de la BERD, celui qui allait devenir l’ancien conseiller du Prince semblait radieux, et bien plus affable que de coutume.

Enfin quitter le domaine de l’ombre pour se risquer à faire et donc peser sur les choses, lui confia-t-il. Ce second septennat est un coup d’épée dans l’eau, le Président a perdu la main, laisse Rocard à ses tablettes de Gribouille, et semble sur la scène internationale perdre la main à force de ne pas prendre acte du monde tel qu’il se redessine.

« L’euro il a compris. Ce ne fut pas simple, et pas une partie de plaisir. Mais vous verrez qu’il sera bien capable de nous organiser un référendum.
-          Ça parait quand même le minimum !
-          Ce serait prendre un risque majeur ! Les français ne peuvent être consultés sur des sujets qui les dépassent, Suzanna. Rappelez-vous que la culture économique de ce peuple est proche du zéro absolu, et que le pays regorge d’idéologues.
-          C’est un sujet qui a à voir avec la souveraineté, donc avec le peuple !
-          Comment une femme aussi élitiste que vous peut-elle se bercer à ce point d illusions ? Les gens ont besoin de maitres, toute l’histoire de l’humanité nous l’enseigne. Quand on les laisse à l’état libre, les citoyens redeviennent des barbares.
-          Si vous le dites, Jacques ! Vous savez, contrairement à vous, je ne suis pas une intellectuelle. Juste une femme de pognon !
-          Je vous verrais davantage comme une icône. Tragique, cela va sans dire ! ».

Elle plongea son regard de chatte dans le sien et hésitante poursuivit.

« Vous souhaitiez me voir de toute urgence ?
-          En effet. Une mission un peu particulière. Mais avant, une recommandation. A propos de votre argent …
-          Oui ?
-          Nous sommes ici à quelques kilomètres du coffre-fort de ce monde …
-          La City ?
-          Précisément.
-          Vous me conseilleriez de … Fort bien ! Remerciez le Baron, Jacques, je suis sensible à cette attention.
-          Vous lisez entre les lignes.
-          Appelez cela l’intuition féminine.
-          Il vous porte un intérêt tout à fait particulier.
-          Pour les implants … ?
-          Cela a échappé à son contrôle. Nous avons peu de liens avec la branche réunionnaise. Là-bas ils vivent un peu en autarcie. Avez-vous besoin Pierre et vous d’une seconde opération, ne serait-ce que de contrôle ?
-          Nous nous en passerons, cher ami. Mon époux et moi-même sommes parvenus à nous familiariser avec ces petits corps étrangers. Je suppose que la méthode est industrielle …
-          Disons qu’elle se répand comme la poudre en certains cénacles !
-          Comme la mode, au hasard ?
-          Cela va de soi.
-          L’addiction des mannequins aux drogues et au sexe …
-          C’est lié, bien entendu. On est aux frontières du trans-humanisme avec certains.
-          J’ai ça dans mon poulailler, je vois très bien de quoi vous parlez !, éclata-t-elle de rire.
-          Venons-en à cette mission ! Ce que je vais vous demander comme à une amie peut vous choquer, je préfère vous prévenir !
-          N’ayez crainte, Jacques, vous connaissez ma faculté à être parfois amorale !
-          Soit !, fit-il en s’éclaircissant la voix. Certains, disons, clients et amis, des personnages fort importants et souhaitant demeurer dans l’ombre, ont ici et dans quelques autres capitales occidentales, quelques … disons besoins.
-          En clair quelques gouts tout à fait particuliers.
-          Voilà ! Ne m’en demandez pas davantage, je ne suis en rien pratiquant de ces choses. Simple courroie de transmission !
-          Que vous me transmettez avec hâte !
-          En clair …, hésita-t-il en rougissant soudain.
-          Vous voulez, ou plutôt ces mystérieux hauts personnages auraient de temps à autre besoin de chair fraiche !, murmura-t-elle en le fusillant d’un regard d’acier.
-          Je … C’est que … Eh bien oui !
-          Combien ? ».

Le mot avait claqué comme un coup de fouet.

« Je répète – combien ?
-          Oh, ça !
-          Je ne fais pas ça pour rien ! Je fais, mais pas pour rien !
-          Vous ne seriez donc pas opposée à … ? ».

Mais il reçut en plein visage le verre d’eau qu’elle lui balança par-dessus la table basse.

« J’ai dit COMBIEN, cria-t-elle. Bon, mon petit gars, je crois que t’as pas compris à qui tu as affaire alors je vais texpliquer à la mode gauloise. Tu veux que je plonge à ta suite dans la fange, banco ! Mais ne tavises pas de me prendre pour une de ces pintades que tu mastiques à l’ENA ou au Conseil d’Etat ! Je suis fille de Ministre de la République, et comme tu l’as dit par ailleurs une Icone. Une Icône, t’entends, pas le couteau-suisse d’un puissant mais une partenaire de premier plan pour eux. Autrement dit  t’es pas de mon niveau, et tu le seras pas de sitôt ! Dis au Baron que c’est d’accord, à la condition d’un tête-à-tête avec lui en son royaume. Je ne signerai jamais qu’avec le diable en personne. Sur ce, bon vent, je retourne à mon riad ! ».


Un doigt pour le débat foireux du Macaron



Macaron nous a écrit une bafouille recopiée dans nos merdias, que Doudou Philippe a orchestrée avec un grand débat débile pour faire diversion. Deux neuneus LREM à la tête de ce truc piqué aux fiches cuisine de Maman sEGOlene, la démocrasseuse participative, un truc pour gogos, réunions Tupperware pour citoyens amateurs désœuvrés animées par des édiles vendus au grand capital.

Débats dont on exclue l’ISF, la fraude fiscale, la justice fiscale ou le pouvoir d’achat.
Par contre on peut parler de transition écologique, nécrologique ou intestinale.

Le débat de Macaron, les gogolois s’en foutent et zappent le truc, tes réunions Tupperware, les canaris iront pas, préfèrent aller emmerder le petit monarque Rothschild dans ce patelin de l’Eure ou le petit pourri va faire son intéressant avec un aéropage de forces de l’ordre pour sécuriser la petite personne du roitelet. Du coup, quand Macaron bouge ses fesses dans un bled gaulois, le bled est comme un décor de Zombie Land, tous les commerces sont fermés, les gens restent chez eux, t’as Macron, sept lopettes de CNEWS et BFM, Dame Brigitte épicetou !

Le pouvoir du poulbot a bien bossé, 93 gueules de canaris cassés dont une mamie à Bordeaux, et dans le lot 13 yeux pochés. Des yeux pochés, pour des canaris c’est pas comme des œufs pochés, ça se remue pas pareil, mais bon, Afflelou c’est fou a des lunettes pour borgnes en stock ! Marrant quand même, un pouvoir qui rembourse si mal les frais d’opticiens et qui crée des borgnes. Lesquels borgnes sont rois au pays des aveugles …

L enfumage du débat débile occupe un peu de temps de cervelet disponible, celui des editorialopes et de quelques retraités. Ca représente quelques centaines d’égarés, les autres s’en foutent et iront cueillir les champignons sur les rond points en acte 10.

A part ça le Rassemblement Nasse-sioniste de mesdames Le Pen hurle au découpage de l’Alsace Lorraine et à son rattachement à l’Allemagne dès le 22 janvier, Traité d’Aix-la-Chappelle. Perso, ce qui vient de ce parti de vendus, méfiance ! Allemagne et France se font la gueule ces temps-ci, Mamie Merkel goute peu aux crâneries de son jeune collègue, lequel s’apprête à retourner à Versailles pour un Choose Ma France A La Découpe ou il invite à nos frais 140 chacals prêts à investir – en clair à nous dépecer et à importer les robots de l’IA au lieu de vous, bande de gueux qui coutez un pognon de dingues à ces si sympathiques capitalopes amateurs de petits fours et de grands crus Rothschild !



dimanche 13 janvier 2019

Attentat franc-mac 999/666 rue de Trévisse



Acte 9 des canaris, Paris 9ème, 9 heures du matin. 999 !

Boom ! Fuite de gaz dans une boulangerie étrangement fermée un samedi ! Shabbat mon gars !

Etonnamment les pompiers n’ordonnent point l’évacuation, ce qui est pourtant le B.A. BA dans ce genre de circonstance.

Du coup 4 morts et une cinquantaine de blessés dont dix grièvement. A côté de la rue Cadet, à deux pas en fait du Grand Orient de France.

Par chance Frère Trois points Alain Bauer passait dans le coin – fin prêt pour un direct avec BFM TV.

Le hasard, Balthazar ! 999, c’est 666 à l’envers, et 666 la came à Bauer et à ses frères la Truelle illuminés du 16 rue Cadet ! Grands potes des sionistes du Temple de Salomon dont les sous-sols de la 3ème version ont été comme en attestent des tas de reportages et interviews sur certaines chaines hébraïques achevés dans la nuit précédant cette mystérieuse explosion de pseudo gaz.

Du Zyklon B ou du gaz saurin ou du gaz moutarde, allez savoir ! Les poi poi et les 33ème grade avec leurs compas dans les yeux leur  nous prennent vraiment pour des buses !

On s’étonnera qu’aucun des medias sionistes made in France ne nous fait la moindre brève sur la reconstruction du temple du Dajjal à Jérusalem. Pour le coup Zemmour, les Le Pen, Finkie et BHL, ceux-là qui se lèvent pas pour Danette mais pour Tel Aviv en crachant sur l’islam sont aussi secs que des raisins. Ils piaffent d’attendre leur messie depuis si longtemps, ces chacals !

De sympathiques rabbins de la Kabbale dansent comme des toupies avec leurs chapeaux de Tata Yoyo grotesques sur les chaines hébraïques et se marrent des emmerdes des gaulois qu’ils manipulent via leurs merdias – en clair les nôtres. Trop fun les canaris payés par Soros, les coups de lacrymo dans la tronche, la mère Le Pen bientôt à l’Elysée et la guerre civile !

A la tête de plein d’ONG du vieux Soros, des Rachel et des Esther font comme elles disent le JOB à la frontière de la Turquie ou de la Grèce. En clair elles font rentrer chez nous des milliers de migrants qu’elles ont lobotomisé sur consigne. L’une d’entre elles, une sacrée connasse, s’est faite filmer en train de dire aux migrants tous les baratins qu’ils devaient sortir aux douaniers de l’Europe pour rentrer. Cette greluche, on devrait lui en refourguer deux cent chez elle et lui filer les plus violents, ceux qui aiment la chair des femmes blanches, la nénette sait de quoi je parle.

Bon à part ça les gitans ne sont pas tombés dans le panneau de l’acte 9 des canaris. Bravo les gars ! Les gitans comme les habitants de nos cités, BFM ça marche pas. Ya guère que les de souche un peu bas de plafond qui se font encore baiser par les sionistes à demeure, les bobos RIC, les troupes à Mareine la Pine, Merluchon ou Vaselino. 

Ceux-là …



mardi 8 janvier 2019

Parait que les canaris sont violents ...



Doudou Filou Philippe est allé causer dans le poste. Pour Sa Saigneurerie Nucléaire au Niger, il n’y a pas de question sociale en France mais un gros problème de sécurité. Ça sera donc 1.6 CRS par canari payé par les français pour leur remettre la mâchoire à l’endroit dans la mangeoire !

Dame Schiapupute en service commandé a fait le SAV du Premier des Sinistres et hurle contre la Leetchi Cagnotte en défense de ce boxer jaune fluo à Paris. La gourgandine aux romans érotico-niais sous pseudo demande la liste des collabos contributeurs, et le capitulard capitaliste vendu au fric facile à la tête de Leetchiotte France lui donne le fouet pour se faire battre. Fermée la cagnotte et TOC – tandis qu’un député ripoublicain has been en fait ouvrir une seconde au profit de ces pauvres CRS molestés par les méchants canaris.

Griveaux s’est fait enfoncer le portail de son secrétariat d’état par un truc à transporter des palettes. Le pauvre chéri qui vient du cabinet de Marisol Touraine ou il gagnait à l’époque 10 000 euros pour faire à nos frais la campagne de Macaron a fui avec une journalope de L’Immonde, présent sur les lieux on se demande bien pourquoi. Puis est allé piailler en mode Lucette-qui-chouine à la téloche. Pov chou !

Le nénette placée à la tête du machin censé nous faire un grand débat pour débiles sur ce qui cloche en Gaule, Chantal Jouanno, ex ministre des sports de Sarko, comprend que l’on s’indigne qu’elle se fasse 14 000 euros par mois à la tête de son trucbidule. Chic fille la Jouanno ! Son machin a fait un questionnaire en 2.0 et il en ressort que Sens Commun, le truc proche de Fillon, a fait de l’entrisme dans le poulailler des canaris. Trop drôle, ils lâchent rien les serre-têtes de la Manip pour Tous ou Presque. Du coup le mariage gay devient l’obsession nationale number one selon le Comité Ergonomique Sociétal, le machin hors sol de notre gouverne-ment.

Plus ça va plus nos canaris se laissent pousser des dents et des griffes Freddy Kruegger, on a même un gitan sorti de nulle part qui appelle ses copains à fondre samedi sur Paris et à casser du keuf. La sauce monte de semaine en semaine, ça va finir en bain de sang. Du jaune fluo sur les trottoirs, facile à nettoyer pour les bonhommes en vert jaune de la Mairesse de Paris !



dimanche 6 janvier 2019

Les Rothschild bouffent du canari fluo !



La France des samedis insurrectionnels en jaune fluo produite par George Soros a passé le cap du réveillon et déborde sur 2019. A compter de la France, patrie des droits de l’homme bafoués, elle a gagné 21 autres pays, en Europe et ailleurs, sur l’hémisphère nord.

Saignés par l’ultra capitalisme des rapaces et par le consumérisme ambiant qui les a asservis, les peuples se réveillent et grondent. L’indignation et le ras-le-bol aveuglent la plupart d’entre eux hélas. Chez nous ils se font gazer, molester, mettre en sang, arrêter et de manière expéditive condamner – pas comme les cols blancs qui eux savent par avocats interposés tourner la loi à leur avantage.

Dans toute la France, on conspue l’odieuse marionnette des Rothschild, l’immonde Emmanuel Macron. Lequel n’est qu’une marionnette qui attend son heure, proche, pour monter à Bruxelles et prendre du galon. Allez donc le chercher bande de gueux. Ses flics ont des consignes dignes de malfrats, l’état maffieux à la tête de l’Etat Français n’a aucune gêne et hurle à la foule haineuse. Ladite foule fait d’un boxeur de 37 ans qui boxe des gendarmes son héros du jour. L’état en miroir salue un colonel déjà décoré de la Légion d’honneur qui a frappé à terre un manifestant – un émule de Benalla. L’état s’abrite derrière le vol démocratique de 2017 ou comme jamais les votes ont donné lieu à d’intenses et hallucinantes fraudes. Nous avons affaire à des banksters pour qui tricher est la règle. 66,6%, ils se foutent ouvertement du monde ces satanistes !

Les financeurs de cette bande d arsouilles à la Présidence, au gouverne-ment, à la LREM, cette ripoublique en marche vers la dictature du Nouvel Ordre Mondial, ont vingt coups d’avance et nous font risette avec de nouvelles fausses pistes pour gogos, RIC, VIème république, Marion-nénette-Maréchal-nous-voici sous bannière Bannon-Zemmour-Tel Aviv. Les canaris, pris au piège des crédits et du salariat, restent enfermés dans le poulailler et caquettent fort, laissons-les faire et excitons-les par merdias interposés. Le tuyau à caca des bouquets satellites crache son urine du cerveau, tout est trucage, pipeau, balivernes. Les GJ font leurs besoins dans leurs mangeoires et aident l’oligarchie triomphante à casser leur pays chaque samedi. On va bientôt leur balancer dans les pattes une loi martiale exprès pour qu’ils la violent et ces cons marcheront dans la combine de leurs tortionnaires. Tandis que ceux-ci siroteront un bon champagne Rothschild depuis une terrasse d’un appartement de luxe du VIIème arrondissement …



jeudi 3 janvier 2019

Les vœux de Macaron



Notre tout petit monarque en carton s’en est allé dans la lucarne présenter ses bons vœux aux gueux gaulois. A la foule sentimentale chère à Alain Souchon, la créature Rothschild a sympathiquement substitué – effet d’optique Afflelou c’est fou ! – une foule haineuse composée de racistes xénophobes antisémites et homophobes. Trop aimable le Macaron !

Debout – signe de courage et d’efficience susurrent les perruches journalopes -devant son bureau, la chose nous a promis un grand débat et une … lettre. Eh oui, Manu va nous écrire une bafouille pour la mi janvier, il est passé avec Brizit à Saint Tropez chez un papetier acheter un cahier à spirales Clairefontaine et quatre Bic couleur. Gribouille va nous faire une bafouille, vivement qu’on découvre ca, ca va je le sens changer nos existences.

En gros Pinocchio joue la montre et tache de gagner deux semaines sur les canaris qui ne sont pas ses amis. La méchante Madame Le Pen sponsorisée par tonton Attali rode en coulisses et gagne des points, alors l’illusionniste de la célèbre Banque d’Affaires nous sort son LEGO et ses Powerpoint.

Son Grand Débat Débile pour Golios, ca sera à n’en pas douter répondre à toutes les questions qu’on ne lui a point posées mais auxquelles il pense lui. Ses questions, Macaron peut se les mettre ou je pense, les gaulois lui feront ravaler son pensum dans les gencives, à ce fourbe jésuite qui nous dit sans rire face caméra que le capitalisme financier – sa came et son maquereau – arrive à sa fin. Le mec piaffe de prendre le siège de Juncker l’alcoolique et nous fait croire que les Rothschild ont un pied dans la tombe. Plus c’est gros plus ca passe.

La poupée Chucky a parlé, on la range ! Vient tout juste de sacrifier un fusible, son chargé de com. a saute, par contre Benalla en coulisses et en SMS et avec lui et avec Madame, ca marche encore. Alex fait de la thune au Tchad et prépare la chambre pour Manu – on aimerait bien savoir si ces deux-là …

On n’est plus a une Macronerie près …