jeudi 13 décembre 2018

Revolution spirituelle en cours

5 commentaires:

  1. Esprit Breton es-tu là ¿13 décembre 2018 à 16:47

    Il fait froid à Quito à cette époque. Beaucoup plus froid qu'à Guayaquil..
    Mais tu pourras trouver de chaud poncho sur le marché artisanal.

    Et ensuite, tu suivras le chemin de la Prophétie des Andes ^^

    Une perle du Maghreb , splendide court métrage auto produit:
    JOUR DE PLUIE
    de JHON RACHID

    https://youtu.be/Z3LQ9TPlpWY

    NEOM, c'est Le meilleur des Mondes de Aldous Huxley. Mais avec une ville réelle actuelle et en projet arabo russo chinois en financement . Projet temporairement suspendu pour l'instant.

    Bin Salman: "Nadie invertirá en proyecto Neom por caso Khashoggi ..." (lire : pas avec lui, il doit mourir dans l'Agenda..)
    https://www.hispantv.com/noticias/arabia-saudi/395859/bin-salman-proyecto-neom-inversion-khashoggi

    la dictature parfaite: une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s'évader. Un système d'esclavage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l'amour de leur servitude.

    Tes auditeurs ne se rendent pas encore compte du GRAND écrivain que tu es avec NEOM . Plus pour longtemps !

    Delphine , puisque c'est son nom de la vidéo magnifique , c'est de la magie pure dans la voie de sa voix.

    RépondreSupprimer
  2. J'avais beaucoup aimé quand tu nous en mettais des extraits sur le blog .Je sais que si le 22 rien ne se passe tu en seras en partie résponsable et je t'en remercie .Complot ? Non je pense par moi méme §Et je me rends compte que je suis plus tout seul.

    RépondreSupprimer
  3. Je vous ai rencontré par hazard, je tiens à vous rassurer quant aux vilains gnomes qui vous titillent, votre humanité crève l'écran, le pédagoque autodidacte aussi, et surtout le poète, yeux rivés de manière constante vers les cieux, la voix et la douceur.
    Je n'acheterai pas votre livre dans l'immédiat, je suis dans la matrice et tente de m'en extirper, l'enfant, vous lie à cette immonde machine, mais me libérer c'est aussi la liberer.
    Liberer ? Voir l'annulation de la dette par la société mésopotamienne, afin de maintenir un système stratifié et codifié, comme dans de nombreuses cultures dîtes primaires. La langue Arabe, comme Perse, comme Russe, comme Allemande, comme Espagnole, les langues sont merveilleuses, et prêtent à la rêverie, au songe et à la réflêxion.
    J' ai le souvenir de Brazil, et de sa fin, de 1984, faim, qui a conduit un parcours de vie, une recherche, une quête humaine, littéraire,cinématographique, le mot et l'image, produisant(l'idée, ou la confortant) je ne finirais pas lobotomiser intellectuellement, psychologiquement, intrasèquement libre de penser par moi même, et nous sommes nombreux, conscients, connectés, plus qu'ils ne le croient. Bien sûr qu' Ils contrôlent tout, mais juste
    -ment, trop et donc mal...Vous le savez. Hé non, hé oui, "le mal est l' arme du bien" mais si on dépassait le concept manichéiste (rien à voir avec le fondateur), amener l' Humanité, au delà, ce que vous faîtes de manière insouciante et rigolote à travers vos diverses capacités littéraires, musicales et poétique, est un petit ballon d'oxygène.
    J'apprécie votre langue pleine de bonhomie et de bienveillance. On se calme sur la clope, rires. Une berbère barbare.
    Ho, je termine sur les vilains , nos pas nos pauvres paysans mais ceux qui comme le Shérif, utilisé puis assassiné, ne représente une majorité d'enfants d' immigrés, de l'autre côte de la mer, nous avons vécu, nous avons vu, nous ne voulons pas vaincre, laissons cela à pax romania et cie, nous n'avons pas la haine de l'autre comme les fils de sion et cie, nous avons la mémoire de nos guerres défensives en Berbérie.
    J'apprécie beaucoups les arrières plans, une évasnescence entre là bas, ces murs carrelés, le soleil, l'odeur de la cuisine, ces cris d'enfants, et là bas, gorgé de lumière et d'eau. Hum un bisou à julian, cela à l'air beaucoup moins sympathique pour lui.

    RépondreSupprimer
  4. Je vous ai rencontré par hazard, je tiens à vous rassurer quant aux vilains gnomes qui vous titillent, votre humanité crève l'écran, le pédagoque autodidacte aussi, et surtout le poète, yeux rivés de manière constante vers les cieux, la voix et la douceur.
    Je n'acheterai pas votre livre dans l'immédiat, je suis dans la matrice et tente de m'en extirper, l'enfant, vous lie à cette immonde machine, mais me libérer c'est aussi la liberer.
    Liberer ? Voir l'annulation de la dette par la société mésopotamienne, afin de maintenir un système stratifié et codifié, comme dans de nombreuses cultures dîtes primaires. La langue Arabe, comme Perse, comme Russe, comme Allemande, comme Espagnole, les langues sont merveilleuses, et prêtent à la rêverie, au songe et à la réflêxion.
    J' ai le souvenir de Brazil, et de sa fin, de 1984, faim, qui a conduit un parcours de vie, une recherche, une quête humaine, littéraire,cinématographique, le mot et l'image, produisant(l'idée, ou la confortant) je ne finirais pas lobotomiser intellectuellement, psychologiquement, intrasèquement libre de penser par moi même, et nous sommes nombreux, conscients, connectés, plus qu'ils ne le croient. Bien sûr qu' Ils contrôlent tout, mais juste
    -ment, trop et donc mal...Vous le savez. Hé non, hé oui, "le mal est l' arme du bien" mais si on dépassait le concept manichéiste (rien à voir avec le fondateur), amener l' Humanité, au delà, ce que vous faîtes de manière insouciante et rigolote à travers vos diverses capacités littéraires, musicales et poétique, est un petit ballon d'oxygène.
    J'apprécie votre langue pleine de bonhomie et de bienveillance. On se calme sur la clope, rires. Une berbère barbare.
    Ho, je termine sur les vilains , nos pas nos pauvres paysans mais ceux qui comme le Shérif, utilisé puis assassiné, ne représente une majorité d'enfants d' immigrés, de l'autre côte de la mer, nous avons vécu, nous avons vu, nous ne voulons pas vaincre, laissons cela à pax romania et cie, nous n'avons pas la haine de l'autre comme les fils de sion et cie, nous avons la mémoire de nos guerres défensives en Berbérie.
    J'apprécie beaucoups les arrières plans, une évasnescence entre là bas, ces murs carrelés, le soleil, l'odeur de la cuisine, ces cris d'enfants, et là bas, gorgé de lumière et d'eau. Hum un bisou à julian, cela à l'air beaucoup moins sympathique pour lui.

    RépondreSupprimer
  5. Esprit Breton es-tu là ¿15 décembre 2018 à 04:55

    Bienvenue Kabé ( KB pour Kabyle ?)

    J'aime beaucoup ton style très riche en perspectives de sens , images sentis sons odeurs
    WAllah , voilà :)

    RépondreSupprimer