samedi 24 novembre 2018

Salsa du démon à Paris



Une carte, The Hermit, l’ermite, une carte de tarot, sur la couverture de The Economist année 21017 des Rothschild. Dessus, des petits personnages en jaune et en foule entre des flots qui se referment sur eux. En hauteur un ermite en rouge sang qui tient la lampe, la lumière de Lucifer. Qui les manipule donc et les envoie directement à la mort.

La carte de tarot suivante est d’ailleurs … The death …

24 novembre, pleine lune, nuit de sacrifices pour les adeptes de Lucifer, également fin du Shabbat et en pleine opération commerciale du Black Friday.

Champ de Mars, Mars, Dieu de la Guerre que nos 1% ont déclaré à tous les autres, ces mêmes 1% nous confirme cette UNE de The Economist qui ont bel et bien créé ces gilets jaunes afin de créer une révolte réprimée par le sang.

Etrangement les Champs Elysées sont pour la première fois de nuit éclairés non en blanc mais en … rouge. En rouge sang.

Un hasard Balthazar …

Les signes sont là et fort nombreux mais les gens n’y voient goutte. Les blackblocks, ces miliciens de l’état qu’on nous fait passer pour des citoyens excités d’extrême quelque chose sont déjà à faire de la casse sur les Champs devant des CRS qui comme le 1er mai dernier les laissent faire sur ordre. Mais par contre chargent les gilets jaunes. On marche donc littéralement à l’envers.

Attentat sous faux drapeau possible ce jour, je dirais a la tombée de la nuit, qui collerait admirablement avec la UNE des Rothschild, éteindrait immédiatement le soulèvement populaire au profit d’une commémoration nationale. Macron a déjà réservé une allocution mardi prochain, certainement pas un hasard. Il a déjà peaufiné le sujet pour justement changer de sujet, la transition écologique, un immense baratin à la Pinocchio.

C’est en tout cas en ce samedi 24 novembre la salsa du démon à Paris …



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire