lundi 12 novembre 2018

Oligarchie et gilets jaunes - Che Guevara se gondole !




Redoutable et stratège oligarchie. Qui sait si bien contenir les oppositions en les créant afin de maintenir tout le monde ou presque dans un bocal préétabli. Tu crois avoir le choix, tu es le jeu de ce contre quoi tu luttes, voilà l’astuce ! Ainsi avec les partis politiques. De même avec certains mouvements dits citoyens censés être spontanés, en réalité créés de toute pièce pour concentrer le regard et l’intérêt là où on le souhaite. 

Ainsi, à partir de plateformes – You Tube et Facebook – lui appartenant peut-elle faire sortir de l’anonymat dans lequel elle se morfondait une honnête citoyenne lambda, quinquagénaire, hypno thérapeute de son métier avec, tenez-vous bien, comme spécialisation de savoir faire parler les … fantômes ! Une bretonne, tant qu’à faire, petite allusion astucieuse en guise renvoi d’ascenseur aux bonnets rouges – ici ce sont des … gilets jaunes.

Les fameux codes couleur faciles à mémoriser des révolutions orange … Walt Disney est passe par ici !

D’un jour l’autre une vidéo est vue … 5 millions de fois. Sur une plateforme ou tout est truqué et ou le nombre de vues se manipule et s’achète, comme pour les vidéos trafiquées par la CIA censées se dérouler en Syrie, en fait fabriquées en studios, et immédiatement transmises aux grands medias internationaux.
Ici, la dame en question court actuellement les plateaux télé et les studios de radio qui lui déroulent le tapis … rouge … De concert donc, les médias et la passionaria d’un soulèvement populaire qui est une intime des fantômes. La dame ainsi que certains de ses acolytes proposent une action dite citoyenne portant sur … le portefeuille en fait une nième augmentation de l’essence. Qui est comme l’allumette après plein d’autres augmentations de taxes et de factures diverses et variées.

La coupe est pleine pour le cochon de payeur, lui créer de toute pièce un espace pour déverser sa rage est utile pour nos gouvernants. Besoin de décharger avant de repartir de bon pied à la niche. Donc un samedi – aucune retombée sur les entreprises -, histoire d’enquiquiner les gens qui ne s’associent pas à ce mouvement foireux et qui veulent faire leurs courses. Une injonction de ne rien acheter – pas grave, la veille on aura fait les provisions, moins 2 plus 2 égalent la tête à Toto. Et en guise de code couleur le gilet sur la plage arrière de la bagnole.

L’idée de lutter contre la hausse de l’essence en prenant sa bagnole – c’est à dire en dépensant de l’essence – est j’avoue bien trouvée. Malicieuse oligarchie, et pauvres citoyens qui se font avoir.

Mais bon, il parait que l’espoir fait vivre et que croire en un joueur de flute qui te crée de toute pièce une illusion d’action pour faire trembler les colonnes du temple ça s’appelle agir. Bien sûr ! Les manifestants de la lutte contre les lois travail, les ex salariés de Florange et Gandrange – Edouard Martin leur gentil syndicaliste est planqué à Strasbourg au Parlement avec un salaire de ministre -, tous ceux-là, ces combattants du désespoir qui se seront usés les chaussures et le moral à lutter contre mille fois plus fort qu’eux pourraient vous en parler. Seulement voilà, quand on utilise l’indignation et la colère sans utiliser sa matière grise de manière indépendante et qu’on se raccroche un peu vite à une locomotive censée nous faire penser printemps, on prend un risque, celui de se faire avoir, de perdre son temps, de se lancer dans un combat perdu d’avance. Et bien entendu de faire mourir de rire l’oligarchie.

Bloquer le pays, réfléchissons un peu. On bloque les citoyens, les PME et les artisans. Les grands groupes eux font l’essentiel de leurs bénéfices à l’étranger. Idem pour les banques, lesquelles ricanent puis encaisseront les agios suite aux découverts de ces pseudo révolutionnaires qui pendant qu’ils font révolution n’encaissent rien. En outre, si jamais ça durait ce truc, rêvons un peu, ça retomberait sur qui et ça favoriserait qui. Les comptes de l’Etat plongent, la dette augmente, les Rothschild qui encaissent les intérêts exultent et Macron leur fondé de pouvoir avec eux. En attendant tous les autres se sont tirés une balle dans le pied. Les grands groupes s’ils perdent 1% de résultat, les actionnaires eux doivent gagner pareil, donc ça sera sur le dos de la masse salariale, salaires ou prestataires externalisés.

Tout ça me fait penser au village gaulois. On s’excite entre soi on sort les poissons de Bonnemine, on se fout sur la tronche au sein du village au lieu de lutter contre les romains. Puis tout rentre dans l’ordre à la page 44. Banquet, sangliers, barde attaché dans l’arbre, on picole, on rigole et on recommence comme avant. C’est ça, les gaulois.


1 commentaire:

  1. Salut Mr Christophe, je suis vos vidéos seulement depuis quelques semaines maintenant. J'ai constaté qu'au niveau politique vous reconnaissez Lassalle et cheminade du "bon côté de la Force" mais apparemment pas Asselineau? J'aimerai comprendre vos raisons car il me semble que sortir de l'euro et de l'OTAN est préalablement indispensable... Merci pour l'attention que vous porterez à ce msg.

    RépondreSupprimer