vendredi 30 novembre 2018

Les canaris dans le poulailler



La UNE de The Economist 2017 des Rothschild, les 8 tarots, avec cette carte, The Hermit, l’Ermite. Petits personnages en jaune … qui font une manifestation … entre des flots qui se referment … il fait nuit … lune en 1er décan comme samedi 1er décembre 2018 donc … tandis qu’en hauteur un ermite en tunique rouge sang tient une lanterne et est le seul à voir dans le noir.


6 étoiles dans le ciel, 6eme jour de la semaine, fin du shabbat. En numérologie on additionné 1 avec 12 et 2018 ça donne … 6.


Ceux d’en bas et avec eux la plupart des gens n y voient rien, y compris quand nos amis les Rothschild mettent tout sur la table.

Pour la première fois les Champs sont éclairés en … rouge. Pour noël. En rouge sang.

Les gilets jaunes, trois manifestations trois samedis de suite. Trois lames à ce rasoir. La troisième lame coupe et produit donc du sang.

Macron a mardi été interviewé. Ce qu’il disait importait peu, seule la mise en scène était parlante. Dos au Parc de l’Elysée peu avant la tombée de la nuit. Un sourire qui semble dire, attention les enfants, attention à la nuit, je vous aurai prévenus.
Ledit Macron est parti depuis en Argentine et fut accueilli – o surprise – par un homme en … gilet jaune. Facétieux !

Dispositif de surveillance et de sécurité du 1er décembre sur les Champs, une première. Montrer patte blanche, être donc fiché puis contenu dans un bocal dont il n’est pas simple ni d’entrer ni de sortir. Ça s’appelle coincer les canaris dans le poulailler.

Daesch a fait passer il y a peu des menaces d’un attentat sanglant à Paris. Eux aussi comme les Rothschild et comme Macron nous préviennent à l’ avance. Sur les Champs la  plupart des immeubles sont la propriété de riches qataris et saoudiens. Avec des bureaux qu’on peut louer à … Cf attentat 2017 à Las Vegas.

Le dispositif est donc en place. Les sceptiques habituels ricaneront comme toujours pour ensuite trembler d’horreur quand ils apprendront que …



mardi 27 novembre 2018

Macron et la transition nécrologique


De retour d’un weekend end au vert, notre bienheureux et bien aimé Président des Gueux de France s’en est allé faire comme de coutume une petite causerie dans le poste, entre les Gilets 2 et les Gilets 3. Un numéro à la Gérard Majax dont il a le secret ou l’on répond à une question qu’on n’a pas posé histoire de cacher ce dont on ne parle pas parce que pas de mon rang. Les fins de mois, Macron, il connait pas. Save the Planet et The facture d’électricité, ça je veux. Donc transition intestinale, pardon, écologique, un beau sujet de type mention à l’ENA, un sujet pour avoir un prix à l’ONU, bref on reprend de la hauteur avec ces rase bitumes en gilets canari.

Donc notre bien aimé monarque s’en va nous faire baisser la note d’EDF. On lui parlait avant tout il me semble de prix de l’essence. Son premier ministre nous a distribué des miettes, et retient le reste, les fameuses taxes, il n y a qu’à voir le prix du plein au Luxembourg – pas un pays rempli de pauvres – pour se rendre compte de l’entourloupe.

Donc la facture d’électricité et tout ce qui va avec. Donc on pourrait sur le sujet évoquer les Linky et le cout exorbitant qu’Enedis impose unilatéralement à ses clients, aux ondes toxiques de ces compteurs imposés de force, du bond de la facture. Non, Manu ne trouve pas que cela en soi soit un sujet car la encore lui ne paie pas sa propre électricité, c’est nous français qui payons pour lui, sa dame, ses amis et ses festoyeries. Il est pas au jus, payer une facture, Manu, ben non faut pas pousser Brigitte dans les orties !

Donc nous dit le Président des Oligarchies, on dépend trop des chinois et des coréens pour l’électricité. Ben tiens, ce sont ses amis les grands groupes qui ont délocalisé là-bas, vu le cout horaire d’un salarié, une excellente affaire pour les actionnaires ! Bref, passons … Macron veut nous faire croire qu’on – ses potes- va recréer de l’emploi industriel en France, qu’il va fermer en 2020 Fessenheim – Hollande nous l’a déjà fait, ce coup de Fessenheim. Il nous assure que la voiture électrique tant vantée par sa maman Ségolène n’est pas polluante du tout, que nenni, la production d’électricité ce n’est évidemment pas polluant du tout.
Tout à l’envers avec ce Pinocchio des beaux quartiers !

Il nous suggère, ce petit rigolo, de nous déplacer MOINS et en transports en commun car c’est bon pour la planète Et donne lui-même l’exemple en utilisant à tire-larigot un jet hyper polluant pour faire vingt bornes.

« La transition ne doit pas se faire à importe quel prix », a affirmé Macron, avant de poursuivre : « Je ne veux pas que s'installe une France à deux vitesses ». Et a ainsi affirmé – ça ne coute rien de le dire -que la fiscalité sur les carburants allait s'adapter aux fluctuations des prix.

Le coup de la France à deux vitesses fallait le faire il l’a faite, le spécialiste de la marche arrière des acquis sociaux et de l’accélération des taxes et impôts ! Et de nous annoncer une étude pour dans trois mois – encore un comité Théodule inutile qui coute un bras et occupera de vieux élus et des copains de Drahi. Et de dire je veux ceci je veux cela en faisant comme si un politique y compris un président de la république ça avait encore de nos jours une once de pouvoir.

Bref, l’éolien, l’hydrocarbure, il nous a sorti la totale. Puis – ou avant – est revenu sur les canaris. Qu’il comprend – ben tiens – tout en ayant ricané à chaque image de charges de CRS et à chaque gueule de gueux cassée. Castaner a eu droit le weekend dernier à un énorme bisou. D’ailleurs Manu l’entourloupe, quand il parle de violences, il omet – le petit coquin – de parler de celles des forces de l’ordre payées par les impôts de ceux sur qui on cogne.


On ne nous a pas changé Pinocchio, la langue Macron, basée sur l’inversion, le langage bisounours et les mensonges à la sauce Rothschild, on connait par cœur. Il a omis de parler de l’Intelligence Artificielle, des bébés GPA, de la puce RFID, de ces drôles de trucs dans le ciel avec des métaux dedans, des vaccins de Bill Gates, de la 5G … Bref, de la transition nécrologique ! 


lundi 26 novembre 2018

Nouvelle attaque chimique en Syrie



Une attaque chimique à Alep à l’heure précise ou samedi 24 novembre finissait la pleine lune. Au moins cent victimes. Deux mois que les russes nous avaient prévenu, un nouveau coup occidental, CIA et consorts, casques blancs et djihadistes. Pour faire une fois encore porter le chapeau à Assad et donc faire reprendre la guerre en Syrie sous un prétexte fallacieux.

Aussitôt fait les russes ont riposté et fait détruire la source du gazage, le nid de ces soit disant rebelles. L’OTAN a envoyé des navires dans la mer de Crimée et une seconde fois les russes ont immédiatement répliqué. Silence exceptionnel des chancelleries occidentales qu’on entend à tort et à travers et en concert d’habitude. Poutine ne plaisante plus, l’ours russe s’est réveillé et par deux fois a cogné. Les pétochards occidentaux rentrent à la niche. Sachant qu’également en Ukraine ca barde et que là aussi …

Il y a peu l’OTAN a fait ses plus gros essais militaires et ce fut une cascade d’accidents dignes d’un Tex Avery. Les russes leur emboitèrent le pas, les chinois les avaient précédés, et les deux le firent avec professionnalisme.

La Syrie bloque le plan occidental. Le bloc sino russe tient à son calendrier et à un partage équitable du gâteau. C’est le prix et le motif du soutien de Poutine à Assad,  rien d’un geste de générosité, le russe sert ses intérêts et à un moment lâchera son allié. On ne sait guère qui tient qui, entre Poutine et la branche russe des Loubavitch, qui est la marionnette de qui, contrairement aux Rothschild et aux Rockefeller – et leurs UNE de The Economist et de Time qui dévoilent les batteries au grand jour -, à l’est on se fait discrets et on cache intelligemment ses cartes. Les russes et les chinois sont les meilleurs stratèges du monde, et ce depuis toujours.




samedi 24 novembre 2018

Salsa du démon à Paris



Une carte, The Hermit, l’ermite, une carte de tarot, sur la couverture de The Economist année 21017 des Rothschild. Dessus, des petits personnages en jaune et en foule entre des flots qui se referment sur eux. En hauteur un ermite en rouge sang qui tient la lampe, la lumière de Lucifer. Qui les manipule donc et les envoie directement à la mort.

La carte de tarot suivante est d’ailleurs … The death …

24 novembre, pleine lune, nuit de sacrifices pour les adeptes de Lucifer, également fin du Shabbat et en pleine opération commerciale du Black Friday.

Champ de Mars, Mars, Dieu de la Guerre que nos 1% ont déclaré à tous les autres, ces mêmes 1% nous confirme cette UNE de The Economist qui ont bel et bien créé ces gilets jaunes afin de créer une révolte réprimée par le sang.

Etrangement les Champs Elysées sont pour la première fois de nuit éclairés non en blanc mais en … rouge. En rouge sang.

Un hasard Balthazar …

Les signes sont là et fort nombreux mais les gens n’y voient goutte. Les blackblocks, ces miliciens de l’état qu’on nous fait passer pour des citoyens excités d’extrême quelque chose sont déjà à faire de la casse sur les Champs devant des CRS qui comme le 1er mai dernier les laissent faire sur ordre. Mais par contre chargent les gilets jaunes. On marche donc littéralement à l’envers.

Attentat sous faux drapeau possible ce jour, je dirais a la tombée de la nuit, qui collerait admirablement avec la UNE des Rothschild, éteindrait immédiatement le soulèvement populaire au profit d’une commémoration nationale. Macron a déjà réservé une allocution mardi prochain, certainement pas un hasard. Il a déjà peaufiné le sujet pour justement changer de sujet, la transition écologique, un immense baratin à la Pinocchio.

C’est en tout cas en ce samedi 24 novembre la salsa du démon à Paris …



mercredi 21 novembre 2018

Gilets jaunes a une lame, canaris et dindes de noël



Enervée, indignée, assommée et en colère, la France de la révolution colorée jaune canari sème la zizanie contre elle-même. Et sans le vouloir, sans l’avoir réfléchi, et en le niant, créée des pauvres et des galériens en plus. Des commerces qu’on incendie, des voitures qui brulent, des artisans et des TPE qui tirent la langue, des auto entrepreneurs en chômage technique. Sur l’ile de la Réunion, couvres feu et pillages, Mac-Ron va leur envoyer des renforts et ça va taper dur dans ce quartier du Chaudron à Saint Denis, ce chaudron enflammé. Les pauvres !

Quelques miettes sur le prix du gasoil et la France se casse elle-même toute seule, son propre peuple, une partie importante et très très bruyante fait le travail de l’oligarchie, elle se casse elle-même une patte, fout des gueux encore plus bas dans le caniveau. Belle coproduction que Macron observe en riant – et pas jaune. Très bien joué, les canaris sont cocus et finiront par rentrer tous au poulailler avant noël pour les cadeaux et aussi la dinde. Du temps perdu pour les gueux qui seront encore plus nombreux pour les fêtes grâce à ces gilets jaunes totalement instrumentalisés. Et pour beaucoup obtus et bêtes à bouffer du foin. Afflelou file-leur des lunettes !

Les français sont disait De Gaulle qui les connaissait si bien des veaux. On leur présente une dame inconnue qui à partir d’un compte You Tube riche de 200 contacts parvient en 24 heures à ce que sa vidéo devenue virale soit – nous dit BFM – vue 5 millions de fois. Sur une plateforme ou tout est trucage.

Toutes les révolutions et insurrections, surtout avec ce dispositif média optimum, sont toujours manipulées, il n y a que les naïfs, fort nombreux, à persister dans leur aveuglement suicidaire. Macron est paye par les Rothschild pour dépecer le pays, les gogolois lui filent gratuitement un coup de mains, et nos amis les puissants se marrent. Allez-y les enfants, faites tomber le castelet, demain on rase gratis et on se sert un pastis !



lundi 19 novembre 2018

Affaire Carlos Ghosn. Bizarre, bizarre ...





Etrange cette affaire Carlos Ghosn ! Un grand patron d’une multinationale qui saute, c’est rare de chez rare ! En plus pour fraude fiscale – tous font de l’optimisation et donc de la fraude – ET pour détournements de fonds au titre de ses besoins personnels – en clair il utilisait Nissan pour lui, ce que tous font aussi.

Les japonais seraient-ils plus honnêtes que chez nous, je n’y crois guère, là-bas les implications entre les yakuzas et les grands firmes … Donc que reproche-t-on à ce – entre guillemets – big boss ultra bien payé – bien trop – pour le faire soudain sauter comme un pion. Ça sent la manipulation.

Ça m’évoque l’affaire DSK. Alors à la tête du FMI, DSK s’était opposé à des manipulations financières de la FED et donc aux plus grandes fortunes outre atlantique. Tu joues à Icare, lui répondirent ses commanditaires et payeurs, et ils lui balancèrent Madame Diallo au Sofitel – pas du tout le genre de femme qu’affectionnait l’ami DSK. La dame perdit tous ses procès, DSK fut écarté et du FMI et de l’Elysée, l’oligarchie en coulisses avait la carte Hollande, passé par un séminaire Young Leaders. La remplaçante, Madame Lagarde, de DSK fut o combien plus docile, au point d’y être encore sept ans plus tard. 

DSK, lui, tomba à Valenciennes.

Donc Ghosn est arrêté et Nissan s’apprête à le démettre du jour au lendemain de ses fonctions. Etrange, très étrange. Le motif ne tient pas la route on l’a vu Donc quoi – à quoi ou à qui s’opposait-il en interne, on pourrait explorer cette piste. Car Ghosn n’est pas particulièrement souple, et tel DSK a-t-il voulu faire céder ses propres actionnaires. Suivez l’argent, le capital, entre quelles mains le capital de Nissan, je veux dire, dans quelles familles est-il prioritairement. Que veulent ces familles. Qu’aurait pu leur opposer celui qui s’est cru Icare et donc patron alors qu’il n’est qu’un salarié.

Mystère à éclaircir …


samedi 17 novembre 2018

Journée couches culottes jaune canari, l’oligarchie se gondole !




Les gaulois se sont levés et,  sans passer par la case potion magique Panoramix, ont enfilé leurs couches culottes jaune canari – celles qui font se gondoler l’oligarchie qui a organisé et sponsorise par ses médias ce mouvement foireux afin de contenir l’indignation populaire et lui faire se manger un mur.

Qui fut emmerdé par ce mouvement sinon d’autres gaulois, particuliers, petits commerçants, artisans qui ont du mal à joindre les deux bouts et autres auto entrepreneurs. D’où les tensions partout, plus que palpables, des automobilistes coincés qui foncent sur des manifestants et les blessent et des manifestants qui cassent les vitres des voitures de leurs semblables. Des tensions et des violences envers ou de la part des forces de l’ordre. Bilan, une femme morte, une manifestante écrasée. Et aux dernières nouvelles 47 blessés.

Bilan chez les oligarques, zéro mort, zéro blessé, zéro conséquence pour Total et Shell, la Racline en vedette TV, des micros pour les opposants de pacotille habituels et puis c’est tout. Macron, lui, est mort de rire, les gens dans la rue, ces gueux qu’il exècre, lui demandent l’aumône, tu parles que lui qui est le petit télégraphiste des banksters il va le lire leur cahier de doléances. Venez me chercher, allez les gueux, venez donc chanter la Marseillaise, ce chant des révolutionnaires payés par les aieux de mes patrons, sous mes fenêtres, qu’est-ce que c’est drôle, décidément l’histoire de ce pays, le nôtre, celui que je suis payé pour tuer, vous ne la connaissez vraiment pas.

On attend avec impatience la prochaine manipulation de l’oligarchie, le prochain  mouvement foireux mis en scène par les médias des milliardaires, le prochain joueur de flute, et les désillusions qui vont avec. Relisez Balzac, relisons Les illusions perdues et réapprenons avec ce maitre à devenir enfin adultes. Plutôt que de se faire plaisir avec au bout une morte et 47 blessés et zéro avancée.

La suite, je parie, au printemps, qu’il va falloir, pas vrai Manu, penser.


vendredi 16 novembre 2018

Les LGBT immatures EXIGENT leur PMA !




La procréation médicalement assistée sera-t-elle remboursée pour toutes les personnes de sexe féminin, sans considération de leur orientation sexuelle ni de leur fertilité ? La réponse est oui, a répondu Marlène Schiappa ce 15 novembre.
Donc la collectivité va payer à terme pour que des femmes, hétérosexuelles ou lesbiennes et ce quels que soient leurs revenus aillent subir une intervention couteuse pour procréer.

L’adoption on oublie. Le copain homo avec qui les lesbiennes jusque-là procréaient, ce qui offrait un père biologique présent et deux mamans, ou plutôt une mère et l’amie de la mère, ça aussi on oublie. Les solutions pour que ces femmes voulant un enfant en aient un existent déjà mais en dehors du marché et du fric. Avec la PMA fini tout ça, business is business.

Parce que ça coute et donc ça rapporte. Les médecins qui procèderont à une PMA recevront des sous et la collectivité paiera. La collectivité qui à côté donnera moins – eh oui c’est lié ! – à des personnes âgées démunies pour des soins de base. Parce que les plus démunis eux ça n’intéresse pas le marché, pour eux, moins de remboursements, moins d’hôpitaux de proximité, moins de lits à l’hôpital public, des déserts médicaux, les EPHAD et ce qu’on sait.

Donner un droit à peu pour ôter beaucoup à la multitude, celle qui est le plus en manque. Astuce de nos financeurs, qui reprennent deux après avoir donné un et a beaucoup moins. Se font passer pour des bienfaiteurs au passage. Grugent les homos et les instrumentalisent, lesquels pour beaucoup, ne s’intéressent qu’à leur nombril et donc à de nouveaux droits, de nouveaux cadeaux de l’état. Ca râle chez les LGBT parce que Macron a reculé la PMA de … six mois ! J’exige mon bonbec pour maintenant, crient les LGBT immatures.

Et la vieille dame sans ressources, on en parle quand ! C’est ta grand-mère, nénette, alors tes caprices de princesse enfant gâtée qui veut son gosse gratos, BASTA !