samedi 27 octobre 2018

Vers la troisième guerre mondiale - mon 38e livre



Sortie LUNDI de mon 38e ouvrage sur thebookedition.com.
Dont voici la préface.


La troisième guerre mondiale aura bel et bien lieu et elle fera bien davantage de victimes que les deux précédentes. Ainsi en ont décidé les psychopathes qui financent ceux qui sont censés nous diriger, et qui ne sont guère que les descendants directs des financeurs des première et seconde guerre mondiales. Vu qu’ils contrôlent et manipulent et financent tout, ce futur conflit – déjà commencé sur des territoires pour le moment circonscrits depuis la première guerre du Golfe fin 1990 – est une certitude. Manque juste la date.

Vu que sur un même objectif ils se sont séparés en deux blocs et deux calendriers. Car chacun, même s'il va dans le même sens, n'a pas la même idée que le voisin de comment on repartit le gâteau. Il y a ceux qui veulent tout pour eux, les adeptes de l'unilatéralisme et de l'Empire unique. Et puis il y a ceux qui veulent du 50/50 et plaident pour le multilatéralisme.
Chacun a ses alliés, et chaque allié peut parfois soit fluctuer, soit passer d'un camp à l'autre, soit feindre d adopter le langage du bloc ennemi. Ainsi font les petites marionnettes.
Tandis que les USA préparent la guerre, les russes s'y préparent. Sur fond d'informations débilitantes faites pour détourner l'attention – Benalla, la perquisition de la FI, le remaniement, Balance ton Porc … -, l'essentiel se joue en coulisses. Economiquement. Militairement. Sur le plan politique. Un à un les BRICS d'Amérique Latine passent d'une escarcelle à une autre. Après les printemps arabes manipulés, les révolutions orange manipulées, après toutes les bonnes actions ou l'on reconnaît la main de ce sympathique George Soros.  L'opinion n'y voit que du feu. Un krach se prépare en coulisse, un gros. Quelques attentats sous faux drapeau supplémentaires, quelques assassinats bien sentis, quelques lanceurs d'alerte victimes d'attaques cardiaques. Tout est sous nos yeux, la maison brule, mais les gens regardent ailleurs. Leur téléphone cellulaire leur servant dorénavant de fenêtre sur le monde, sur leurs proches et sur eux-mêmes.



1 commentaire:

  1. c'était en quelle année que les midnight oil chantaient Beds are burning?
    C'est vrai que la piece qui se joue en ce moment devient tres glauque;mais pas pour tout le monde.

    RépondreSupprimer