lundi 15 octobre 2018

France Hanouna



Comme à son habitude, le tristement célèbre Cyril Hanouna, grand prêtre de l’ultra-vulgarité télévisuelle, vient de jeter un pavé dans la mare, quelque chose de bien gluant et bien puant et surtout bien clivant. Inviter une femme portant le niqab – cette tenue illégale sur le territoire français est donc autorisée sur la chaine C8 – ainsi qu’un obscur milliardaire défenseur de la chose et prenant micro pour proposer de prendre à sa charge tous les éventuels frais d’avocat.

Comment faire que tout le monde en parle, comme disait l’ami Ardisson, c’est-à-dire s’excite sur ces quelques minutes de telle-poubelle, plutôt que de s’intéresser a ce qui élève – Hanouna et bien d’autres animateurs ou chroniqueurs surpayés ont la recette et l’exploitent jusqu’à plus soif, avec la complicité active de tous nos média-crasseux, politiciens et consorts, ceux qui s’auto-qualifient d’Elite de la Nation. Plutôt que de se taire, ceux-là le remettent en selle par tweets et déclarations outragées, ce qui s’appelle nourrir le buzz tout en faisant parler de soi. Les réactions d’Anne Sinclair et de Laurence Rossignol, sans parler de l’inénarrable Marlène Schiappa, nourrissent la bête Hanouna qui n’attendait que ca pour se faire mousser et rameuter recettes publicitaires et téléspectateurs supplémentaires.

A peine sortis des dernières saillies de Christine Angot, de Yann Moix, d’Eric Zemmour, nous voilà plongeant la tête la première – entendons les supplétifs de la tête de l’Etat, cet état qui fait vœu de se mêler de ce qui ne le regarde pas – dans la geste hanounesque, ce point Godwin de la caricature et du rire franchouillard qui se mêle dorénavant d’ajouter ses petits crachats aux pseudos grands débats nationaux, ceux ou on s’écharpe comme dans le village d’Astérix à coup de poissons de Bonnemine dans la tronche. C’est le but, abaisser, s’abaisser, les laisser nous abaisser et assister les bras ballants à ce déballage de vulgarité et d’insignifiance.

Seule l’indifférence prévaudrait à ces piteux spectacles, seulement voilà, se disent l’animateur, ses chroniqueurs et invités, et avec eux toute la classe médiatique, parlez-moi de moi, y’a que ca qui m’intéresse.

Qui va finir enfin par dire au sieur Hanouna que son poste on le touche tellement pas qu’on l’a jeté aux ordures, et lui et les siens avec.



1 commentaire:

  1. bon je vais mater un vieux peter greenaway.le meilleur antidote a tant de laideur........

    RépondreSupprimer