mercredi 31 octobre 2018

Ce que peut enfin nous dire Ségolène



Ce que je peux ENFIN vous dire ! 

Ah ca pour sur on attendait impatiemment que Ségolène quitte son rôle de Reine des Neiges intergalactique pour enfin se mettre à table ! Nous conter l’histoire des bébés Attali Ségolène et François, la répartition des rôles du couple depuis 1981, l’arnaque de la voiture électrique, le dessous des tromperies de François avec Valérie et la conséquence sur sa propre candidature en 2007, l’abandon en rase campagne de l’écotaxe, les photos à la maternité dans Paris Match, ce qu’elle avait avalé le soir de son meeting au Zénith avec sa robe New Age et son one-man-show pas piqué des hannetons, ce qu’il est advenu à ce compagnon si étrange à qui elle avait versé une somme hallucinante pour refaire son site Désirs d’avenir – avec le résultat qu’on a vu. Sans oublier le secret de sa mesure Cocote Minute de faire raccompagner les policières la nuit à domicile par un escadron.

Et tant d’autres petites confidences croustillantes comme des smarties sur papier.

Que nenni, Dame Royal remise ces vulgaires sujets et se recentre en bonne débiteuse de langue de bois bobo sur le double sujet qui la passionne. La défense de la cause des femmes d’une part – violées, excisées, torturées, humiliées, inégalité professionnelle gnagnagna – et défense de la Planète. Rien que ca.

Ségolène Royal a le sens de sa Personne et se drape dans la préservation de son propre écosystème en assurant elle même depuis toujours sa propre promotion. Avec une certaine grandiloquence. La Femme Debout comme elle s’auto qualifie a un rang, elle fut, elle le rappelle à toutes les sauces, la première femme à être présente au second tour des présidentielles en France. Elle omet de dire que le râteau de la Méduse qu’elle s est pris en retour l’a quelque peu vouée ensuite à une succession d’échecs sur la période 2008/2014 qui à la longue ont fait qu’on l’a quelque peu prise en pitié. 

L’indulgence joue en sa faveur, la Dame dure comme le lapin Duracel, à la longue ses arrangements avec la vérité – un secret de fabrication de naissance la concernant – on passe vite dessus, on regarde le numéro, rodé, le style, bouclé sur lui-même, les tailleurs, repassés, la langue, bien trempée, et surtout le sourire, Pepsodent à mort.

La passionaria des Pôles est redevenue tendance, les socialistes, cette race en voie de disparition, lui font des appels du pied pour le scrutin européen, avec elle ils pourraient qui sait gagner un petit sursis et piquer quelques % aux méchants LREM de Macron. 

Vexée comme un pou poitou-charentais d’avoir été larguée comme une vieille chaussette par ce charmant ancien collègue de Bercy qu’elle couvait comme le lait sur le feu, Dame Royal, de retour derrière les micros, ne retient plus ses coups. Halte à l’écologie punitive, répète la madone des gueux aux fins de mois difficile. Ségolène, ou la grande bourgeoise qui accepte de salir ses escarpins en visitant des HLM, caméras aux basques.

Elle peut donc ENFIN nous dire tout, nous dire Je vous ai pardonné, Je vous aime, Ma plus belle histoire d’amour c’est vous et bien d’autres fadaises. Le Royal Tour est de retour ! Ségolène mourra sur scène.


1 commentaire:

  1. Salut Christophe, je parcours tes excelentes videos et je te remercie pour tes explications riches en informations. Mais avant tout j'amerais si tu recherches des endoits oú te poser qq temps, je suis français vivant au bresil depuis 2000 et j'addorerais pouvoir t'aporter mom soutiens et te proposer de passer au bresil-(Espiriro Santo) pour faire une pose qq jours. Philippe, encore merci pour ton travail... et à très bientôt ...

    RépondreSupprimer