dimanche 16 septembre 2018

Walking dead en Amérique du Sud



Vous connaissez la série Walking Dead … Entre nous en Amérique du Sud, on y est à peu près tout le temps à quelques exceptions près. Loin de moi l'idée de juger mes contemporains ou de tenir des propos teintés de racisme. J'ai pu en deux ans rencontrer un peu partout sur ce continent des gens fabuleux sur tous les plans. Mais ils ne représentent pas plus de 5%. Sur lesquels je préfère me concentrer quand d'aventure, ce qui est rare, je ne travaille pas.

Le reste – c'est-à-dire le gros des troupes – le mot est AFFLIGEANT. Des gens qui vivent pour eux et pour gagner du fric, éventuellement sur le dos des autres, pour qui la coupe de football est un El Dorado. Qui ne s'intéressent à rien d'autre qu’à leur frigo, aux selfies sur facebook, à ma séance de coiffeur ou de manucure, à la taille de mes muscles, à mon dernier tatouage. Parlent aucune langue étrangère, quittent jamais leur patelin, et leur seule sortie du jour c'est en famille à l'hypermarché. Tu regardes leur caddie tu comprends tout, du sucre, des sodas, et du gras partout et dans tout depuis le biberon du dernier né qui à trois ans est presque obèse, jusqu’au gâteau crémeux tout doré pour mémé

Avec ca à la caisse ca se plante avec ses 96 kilos XXL moulés dans un survêt rose fluo – les nanas à la base sont a 80% des hippopotames, quelle tristesse tant à la base les filles sont jolies, beau visage, jolie peau, sauf que voilà, elles foutent rien, s'empiffrent de cochonneries et ne bougent pas leur cul de leur chaise, à part balayer et seulement devant leur porte la plupart glandent et ricanent devant des programmes TV débiles. Ca se plante donc devant la caisse et ca met trois heures à sortir des billets et plus encore à vérifier dix fois la note et à recompter comme des Harpagon. Ca se fout des dix derrière, ca ne pense qu’à sa gueule, et ca pinaille. 

Bien des hommes ici – rien, rien dans le slip. Obéissent à bobonne, picolent des bières et s'ennuient ferme. Ca se voit dans leurs yeux, allo y'a quelqu'un, tu leur parles bien leur langue tu vois direct que ca percute pas, ils sont pas là, la plupart d'ailleurs disent pas bonjour, ils te passent dix fois devant l'œil torve et ne te trouvent que pour te demander un truc sans s'excuser de te déranger, sans formule de politesse. Tu les envoies paitre en leur disant pourquoi, ils filent honteux comme des gosses, y compris des molosses de deux mètres.

En Colombie comme au Pérou ou au Paraguay, ils ont élu sans le savoir – les pauvres ne s'intéressant à rien … - un pantin de Washington, une pute au service des banques et des yankees. Les gars sont en ce moment en train de céder au diktat des chemtrails, au Chili, au Brésil et en Argentine, bientôt le ciel pur et bleu sera un lointain souvenir. Le Président de Colombie, une vraie catin qui envoie ses drones sur Maduro et parque les ressortissants du Vénézuela  dans des camps, le gars fait en ce moment entrer tous les loups dans la bergerie au nez et à la barbe de son peuple qui ne voit rien.

Ces gens gentils mais bêtes à bouffer du foin pour beaucoup, qui le dimanche s'asseyent à coté de toi et font hurler une vidéo débile de leur portable qu'ils ne quittent jamais des yeux pendant deux plombes juste pour passer le temps, désolé mais ces gens vivent comme des zombies. Ils ne vivent pas ils se prélassent et bouffent et se regardent vivre mollement. Aux cotés d'une minorité d'entre eux, fort éduquée, fort éclairée, eux aussi atterrés par leurs concitoyens. Vivant à coté de ca j'en viens parfois à me dire, vivement que tout tombe, qu’on en finisse. Ici le pire c'est les gosses, les parents les laissent hurler sans rien dire, les plantent devant des jeux vidéos débiles juste pour que leur conne de mère puisse causer chiffons et se maquiller comme une pute. Le père, lui picole et rote. Et les animaux, ils les laissent dormir dehors, les nourrissent quand ils y pensent, et si les pauvres sont malades, trop radins, le véto ben non. Affligeant je vous dis. Affligeant.


2 commentaires:

  1. TRISTE MONDE, mais on ne peux pas les obliger à changer, ils sont drogués aux sodas et séries télé débilitantes. merci pour ces petits billets toujours une joie de te lire. Amicalement Martine

    RépondreSupprimer
  2. Faut pas croire va faire un tour dans les banlieues de france tu as la meme chose dans les meme proportion.La meme chose et c'est en france.

    RépondreSupprimer