mardi 18 septembre 2018

Syrie - Le jeu subtil de Poutine



Cette nuit, au minimum les israéliens et les français ont mené une attaque de missiles aériens et maritimes contre des objectifs militaires et civils sur le sol syrien.

Alors que la Russie et la Turquie venaient de négocier la démilitarisation partielle d'Idlib permettant le désarmement l'évacuation de groupes djihadistes de zones résidentielles, la Syrie a subi dans la soirée du 17 septembre des bombardements importants dans le secteur de Lattaquié par des missiles "provenant de la mer" sur plusieurs installations militaires, à priori du hezbollah, et civiles dont l'Institut des industries techniques.

Vers 20h00 GMT, La frégate lance missiles française FS Auvergne, positionnée au large des côtes syriennes a tiré plusieurs missiles de type SCALP.

Immédiatement après, un avion de surveillance électronique russe de type EW Il-20, avec à son bord 14 membres d'équipage et opérateurs, qui surveillait l'espace aérien syrien a disparu des radars.

Vers 22h00 GMT, 4 chasseurs bombardiers israéliens ont tiré des salves de missiles sur le secteur syrien de Lattaquié. La défense anti-arienne syrienne appuyée des S400 russes ont détruit de nombreux missiles mais des explosions importantes ont été entendues aussi au sol.
Tandis que Tel Aviv, comme à son accoutumée ne fait aucun commentaire, Washington accuse la défense syrienne de la destruction de l'avion russe, ce qui est très hautement improbable car les aéronefs russes sont identifiés "amis" sur les radars des systèmes antiaériens syriens et russes bien sûr.

Côté français, il semblerait que l'IL20 était hors de portée de la frégate Auvergne au moment où il a disparu des radars (à confirmer).

Les soupçons se tournent donc vers Tsahal, renforcés par le scénario et la chronologie de l'attaque, au cours de laquelle destruction de l'IL20 apparaît comme la neutralisation, préalable aux bombardements, d'un systèmes de détection appuyant la défense antiaérienne syrienne.

En effet Moscou avait averti que la défense antiaérienne russe riposterait à toute nouvelle attaque contre la Syrie et viserait les lanceurs aériens ou navals des bombardements.Sans la couverture radar de de l'IL les F 16 israéliens n'ont pas pu être détectés avant leurs tirs de missiles, limitant le temps de réaction et les cibles uniquement sur ces derniers.

Cette destruction d'un avion russe par les forces occidentales constitue une très grave escalade de la guerre en Syrie, d'autant plus que, même si ce sont des objectifs du hezbollah qui ont été officiellement ciblés à priori, Lattaquié est aussi la zone syrienne où se trouvent les bases russes de Tartous et Hmeymim.

Vraisemblablement, sauf en cas de nouveaux bombardements occidentaux on va observer d'un côté les occidentaux agiter la version d'un tir ami syrien et de l'autre les russes hésiteront encore et toujours a riposter proportionnellement, et opineront à cette version pour ne pas s'engager et envenimer la situation militaire.

Erwan Castel - article du 18 septembre 2018



Le lendemain Poutine confie à Orban attendre davoir un dossier ficelé avant de répliquer, fait téléphoner son Ministre de la Défense à celui dIsrael, met clairement en cause l’état hébreu, parle de représailles face à une agression caractérisée. Et en bon ex officier du KGB conserve certaines cartes – les plus importantes – sous la table.

Car JAMAIS Poutine ne sanctionne Israel. Entre une déclaration – celle-ci pour claire ne fut pas tonnée, ce nest pas le genre de ce grand stratège quest le dirigeant russe – et des actes militaires il y a un monde. Entre amis on fait des priorités, entre lami syrien et lami israélien, nous verrons qui est privilégié dans la suite de ce dossier qui relance de manière catastrophique le conflit en Syrie. Ou Israel et son caniche Macron font office dagresseurs, ou Betanyahou comme toujours se tait et ou Washington comme toujours accuse sans preuves lagressé.

La quatrième attaque chimique sous faux drapeaux na pas eu – pas encore -, Nikky Haley a raconté ses sornettes habituelles à lONU, Le Drian a fait un copier-coller, mais jusquici, compte tenu de ce quont laché les russes sur les casques blancs, le transport de matériel chimique à Idlib, les enfants enlevés etc..,  ils ne sont pas passés à lacte, peut être de peur d’être ridicules face à des preuves que les russes pourraient sans prévenir sortir APRES.
Donc le feu des mitrailles alors que nous étions quasiment arrivés à ce miracle dune Syrie entièrement récupérée sur les djihadistes, ces faux ennemis de lOccident.

C’était sans compter les fauteurs de guerre que sont Israel – et son vassal USA – ainsi que la France Macron, éternelle suiveuse livrée au CRIF et à BHL. On peut, on doit absolument dans ce jeu de dupes se poser très sérieusement la question du jeu de Poutine, qui semble vraiment depuis le début être dans ce quon pourrait appeler le bon camp – sans les russes, aucune reprise des territoires occupés naurait été possible. Poutine TIENT la région dans son équilibre mais ses hésitations à frapper Israel sont des plus suspectes. Je serais Assad ou lIran je ne me méfierais pas seulement dErdogan le derviche tourneur mais aussi du maitre du Kremlin. Qui applique scrupuleusement les plus belles lecons de Sun Tzu dans Lart de la guerre.

Pour que le Nouvel Ordre Mondial naisse, il importe que la Syrie puis lIran soient a terre et intègrent le plan. Poutine a dans la partition mondiale un role clef, une capitale, Astana, et un titre de gouverneur dune des dix provinces. Face à la résistance de larmée syrienne, introduire dans le jeu un allié en trompe loeil était plus que nécessaire. A ce jour le pays de Bachar el Assad est de très loin le cas le plus complexe que nos marionnettistes stratèges ont eu à jouer, lIrak, la Libye, le Yemen, c’était simple, très simple. Demain lIran, avec les forces de frappes respectives de lArabie Saoudite et de la cible en question, plus gros pays du coin, ca ne devrait guère sembourber. La Syrie par contre nécessite un jeu de billards à plusieurs bandes et moult couches de faux semblants, avec dans les deux cas des manipulations, extrêmement visibles à louest, fort subtiles à lest.







1 commentaire: