mardi 4 septembre 2018

Miou-Miou, ma préférence à moi



Miou-Miou, Sylvette Herry de son nom de naissance, l'anti-star comme on disait dans les années 70 dont elle fut l'un des symboles. Comme une incarnation à rebrousse-poil des vedettes de l'époque, Romy, Catherine Deneuve, Jeanne Moreau, Isabelle Adjani et les autres. L'héroine des Valseuses, l'ex compagne de Coluche puis de Patrick Dewaere, la préférence de Julien Clerc, Miou-Miou, que l'on connut fort dénudée et fort légère dans le triomphe de Bertrand Blier était le contraire d'une libertine délurée, au contraire une jeune femme ordinaire, presque rangée, discrète au point de ne jamais se déplacer à la cérémonie des césars, y compris quand elle le décrocha pour le role d'une prostituée dans La dérobade de Daniel Duval.

Miou-Miou fut et demeura depuis, y compris quand elle se fit plus discrète sur les écrans, une comédienne populaire très appréciée du public, rare sur les plateaux télévisés, alternant films d'auteurs et comédies à la Oury, Lautner et Zidi. Elle connut son heure de gloire, de grands films, de très beaux roles. La lectrice est un de ses sommets, comme une renaissance ou une redécouverte dans ce magnifique film de Michel Deville ou elle irradie. Coup de foudre de Diane Kurys, aux cotés d'Isabelle Huppert tout autant. La femme flic, d'Yves Boisset, ou la pédocriminalité est plus qu'évoquée, a aussi marqué en son temps. Evidemment Dites-lui que je l'aime aux cotés de Gérard Depardieu, magnifique tragédie sur la passion. Enfin Nettoyage à sec d'Anne Fontaine, sans doute son dernier très grand role.

Miou-Miou est une actrice discrète, comme son nom de scène, une chatte, à la fois douce aux yeux pétillants de malice. Elle est bien plus séduisante que sexy, aucunement séductrice, et c'est ce qui fait qu'elle plait et aux hommes et aux femmes. Elle qui était étrangement un des symboles de la permissivité sexuelle – Les valseuses … - parvint à la longue par se faire respecter par les plus bigots, qui comprirent le malentendu , on l'avait confondue avec le role, la femme privée n'avait rien à voir avec cette projection sur grand écran. Miou-Miou c'est la douceur, la modestie, le sourire, c'est le genre de personne qui s'en va sans crier gare et qui revient sur la pointe des pieds.

La chanson, inoubliable et intemporelle, que lui écrivit et que chanta son compagnon de l'époque, Julien Clerc, est sans doute la traduction la plus fidèle de la femme, c'est-à-dire de Sylvette. Ma préférence … Je ne sais, sa facon d'être à moi parfois vous déplait, autour d'elle et de moi le silence se fait, et déjà vous parlez d'elle à l'imparfait, mais elle est ma préférence à moi …


1 commentaire: