dimanche 23 septembre 2018

Campion la loose et Julliard le faux-derche



Marcel Campion, le magnat des forains, pas vraiment un gueux, très avantagé sous Chirac puis Tibéri, ne décolère pas. Delanoé et surtout Hidalgo ont éjecté le vieux au profit d'autres, notamment au profit de l'époux de Bruno Julliard, l'ex premier adjoint démissionnaire de la mairesse, patron d'une société d'évènementiel ayant signé de sympathiques contrats avec l'équipe de l'édile. N'y voyons, entre parenthèses, aucun rapport avec la démission de Bruno, mais non mais non, vu qu'on patauge dans le conflit d'intérêt autant se protéger.

Campion, du coup, lors d'une réunion hélas pour lui filmée, tire à vue sur le lobby gay parisien, sur Julliard qui est de la jaquette, sur Delanoe qui est tunisien, sur Hidalgo la madrilène, sur les pédés , sur les pervers et tutti quanti.

Attaqué de toute part par la bien pensance pour homophobie, Marcel contre-attaque et nous sort les cartes Mourousi et Michou, ses grands amis. On m'a pas compris, pleure Papi Grande Roue, je suis en rien homophobe, ceux que j'attaque c'est ceux-là, Delanoe, Julliard, tous ces riches homos qui magouillent, et sont pervers en … affaires. Et de nous ressortir que vu son age, pédé dans sa bouche n'est pas une insulte.



Ce que je lui concède bien volontiers, à ce beauf. Marcel et tous ses équivalents, ce qu'ils peuvent dire des homos, je m'en fiche, pédé, pour moi tout dépend comment c'est dit, j'en fais pas une affaire. Seulement voilà, le gars s'il fallait le qualifier c'est juste un vieux débris de droite qui l'a mauvaise parce qu'il a cru qu il allait avoir des concessions à vie sur fonds municipaux, a vécu fort bien de ses amitiés au RPR et subitement découvre que le milieu des affaires auquel il appartient depuis le XVIème siècle est régi par le copinage.

Ben oui Marcel, avant hier la carte gaulliste faisait de toi un roi, de nos jours être un gay friqué a remplacé tes attributs, que veux tu c'est comme ca, les temps changent, alors plutot que d'y aller de tes diarhées verbales va donc sur la cote méditerranée te reposer.

Quant au petit Julliard qui nous la joue grande dame outrée et menace de saisir la justice, chéri sors nous donc les contrats de ta moitié histoire que nous les contribuables y voyons plus clair …


1 commentaire:

  1. Quel bonheur de te lire ! Il fallait bien ta prose et ton humour pour ne pas s'énerver avec ce genre de sujet. Merci Christophe.

    RépondreSupprimer