jeudi 30 août 2018

Syrie, le tout pour le tout



Le tout pour le tout ou la stratégie désespérée de la dernière chance …

Après sept années de guerre, Bachar el-Assad veut reprendre le contrôle de la province d'Idlib, à la frontière avec la Turquie, encore largement dominée par les rebelles et les djihadistes. C'est dans cette optique qu'il a lancé une vaste opération militaire visant à reconquérir ces territoires.

Cette reprise signerait léchec définitif du bloc occidentalo-sioniste. Aussi cette quatrième accusation préparatoire dattaques au gaz chimique et ces préparatifs dans la région avec les déplacements danglo-saxons et de matériel afin de créér de toute pièce une attaque sous faux drapeau matinée de fausses vidéos made in CIA de faux morts par le gaz. Vont ils oui  ou non donner le feu vert à Al Nosra et aux casques blancs de balancer du vrai gaz sur les populations syriennes locales ou se contenteront-ils dun fake pur – nous verrons. Mais quoi quil en soit les faucons jusquau-boutistes, qui en sept ans sont presque arrivés à un échec absolu, ne peuvent accepter  de perdre, la Syrie il la leur faut absolument car le Grand Israel et tout ce qui suit de leur plan en dépend.

Donc ca va cest évident partir et donc repartir, le chantage est lancé, Washington, Paris et Londres ont déjà fait leurs communiqués mensongers et déjà averti de la riposte, le navire de guerre US est dans le coin, les russes surveillent tout avec une loupe, dénoncent et se font démonter leurs dénonciations dans les médias occidentaux serviles.

Le tout pour le tout, un coup de poker pour que cette guerre sans fin continue et que les humiliations par Assad cessent de freiner voire stopper leurs folies. Ils jouent gros, très gros et ils sont prêts à tout, à tuer, à mentir, à manipuler, ces chacals, nos dirigeants sont des fous sanguinaires, des barbares que ces employeurs réels de Daesch. Je crains que contre tout ce que dit le terrain à lheure actuelle ils ne parviennent à leurs fins à terme. Cest dans la logique mortifère des choses que la Syrie tombe. Hélas.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire