mercredi 1 août 2018

Pierre Gattaz joue aux nuls



Un rapport de l'Assurance maladie détonne. Contrairement aux recommandations du Medef, faire travailler les citoyens de plus en plus longtemps pourrait s'avérer contre-productif financièrement. En cause : les dépenses liées aux arrêts maladie.

Avouez que c'est cocasse, nos grands patrons du MEDEF ne savent même pas compter, ils sont tellement dans l'idéologie pure qu'ils ont oublié de faire travailler leurs tableurs EXCEL. Ces gens-là, dont le métier consiste à engraisser à court terme les gros actionnaires, ne savent même pas faire ce qui s'appelle des projections en termes de calcul. Dans leurs multinationales on planche à trois mois et on refait la même manip quatre fois par an. Ca s'appelle de la tactique, nos pseudos capitaines d'industrie – qui ne font que de la finance, et encore à horizon trois mois – sont ridicules de manque de professionnalisme, ils en viennent à se tirer une balle dans le pied et à se faire débusquer par des fonctionnaires de cette Assurance Maladie qu'ils éxècrent et rêvent de privatiser – j'ajouterais, qu'ils finiront bien par privatiser comme tout le reste.

Pourtant c'est simple à comprendre, même un enfant de cinq ans comprendrait ce que ces grands cerveaux nourris à l'ENA ou HEC ont ommis de prendre en compte. Avant 60 ans, les salariés en moyenne prennent 35 jours d'arrêt par an. Entre 60 et 62 ans on passe à … 76 jours – les 59-60 ans eux c'est 52 soient 24 de moins. Plus de deux fois plus donc. Avec compte-tenu du fait qu'en fin de carrière le salaire est plus élevé des indemnites supérieures. Enfin pour cloturer le tableau, le taux d'emploi des 55-64 ans est passé de 41% en 2010 – année de la réforme Woerth – à 54%.

Donc on en arrive à cette absurdité que nos grands cerveaux, ceux qui imposent leurs diktats a nos gouvernants, sont des anes en comptabilité. C'est-à-dire que sur leur coeur de métier – vu que sur le reste ils délèguent – ils ont zéro sur vingt. Et c'est avec ca qu'on veut redresser le pays, et c'est à leur écuelle que le petit monarque trouve sa feuille de route. Vous vous rendez compte, soit ils le font exprès soit ils sont nuls, dans les deux cas ca mériterait un renvoi, je serais le fond d'investissement propriétaire de la majorité du capital de l'entreprise de l'un d entre eux je demanderais sa tête immédiatement pour faute lourde.

Ne vous inquiétez pas pour eux, ils resteront en poste. De toutes facons on sait ce qu'ils touchent quand ils sont remerciés, dans cet univers hors-sol la sanction n'existe pas, on peut se planter sur toutes les grandes largeurs, inventer une stratégie perdante sur tous les tableaux – regardez Guillaume Pepy, regardez l'état de la SNCF aujourd'hui et comparez à l'état dans laquelle elle était quand sa seigneurerie en a pris la présidence –et à se faire confirmer dans ses fonctions voire augmenter.

Bon, reprenons, tout ca est trop gros. Tout ce qui précède ne tient pas la route, ces gars-là ne sont pas si bêtes. Voyez plutot ce qui suit et souvenez-vous du constat fort juste dressé par Etienne Chouard sur nos politiciens.

La seule explication qui vaille, c est qu'ils l'ont fait exprès, pour leurs maitres, qui sont tout sauf francais. Ruiner le pays, lui faire prendre de mauvaises décisions sur un plan budgetaire et donc creuser le trou de la dette ca sert des intérêts bien compris que ces gens-là servent. Donc ils font exactement comme les politiciens en fonction, ils sont les obligés d'intérêts étrangers, ils prennent exprès toutes les décisions les plus mauvaises qui soient pour un pays qu'ils détruisent volontairement. Vu sous cet angle, les nuls sont donc extrêmement compétents, y compris pour feindre de jouer aux andouilles. Souvenez-vous de Gattaz et de ses PIMS !



3 commentaires:

  1. Bonjour

    Sur la photo il fait davantage pervers Pierpierre que Pierre Gattaz non?

    LOUIS

    RépondreSupprimer
  2. Et au fait,c est qui,perverse mémère?
    Brigitte?

    LOUIS

    RépondreSupprimer