mardi 21 août 2018

Paroles du Christ - Ne vous amassez pas des trésors sur Terre



Ne vous amassez pas des trésors sur Terre …

Car ceux-ci ne vous survivront pas, vous happeront, vous possèderont. Ce que tu tends à posséder est une chaine, une tentation infernale et sans fin que tu surveilles, convoites, amasses, accumules, calcules. Au point de ty perdre et dy perdre ton ame.

Nous le voyons ici-bas, ce qui est acté va dans le sens rigoureusement inverse, lhomme se définit non par ce quil est en tant que tel, dans son être en germe et en devenir, mais bien par ce quil a. Le matériel happe lessence, la suce du-dedans et la fait se décomposer. Lon devient lombre de ce soi-même dont on sest pour quelques bien aussi tangibles que périssables, objets, maisons, hommes et femmes, pognon, détourné.

Ce détournement est comme un rapt volontaire opéré sur soi par soi par capilarité irréfléchie. Car ce besoin sans fond est par essence irréfléchi en tant que reflet trouble dune silhouette sans ame sur un lac noiratre au fond plein de vase. 

Lhéritage, ce quon nomme héritage – qu est-ce… Rien. Des biens qui condamnent le proche à être vissé au passé de ce qui est mort au lieu de senvoler à la quête de lui-meme. Les parents voulant le bien et la sécurité de leurs enfants parviennent au résultat inverse et perpétuent sans le savoir linégalité criante, insupportable et insoutenable qui fait que daucuns sont nés avec bien trop et bien trop sans rien.

Nous sommes de fait tous liés et reliés, et ces avoirs, ces avoirs convoités puis amassés mettent entre nous et autrui des grillages infranchissables, nos maisons sérigent derrière des barreaux, nos maisons sont des geoles ou lintime se meurt souvent derriere nos quatre murs. La maison, la seule, est le monde, le notre, celui ou rien ne devrait être la possession de personne. Puisque les seuls trésors à chérir sont ici-bas, disponibles, et également là-haut.


4 commentaires:

  1. "Dépouille-toi de tout, ta vie n'en sera que plus légère"... le monde en général n'a pas l'ascèse d'un anachorète, comme Diogène dans sa jarre, et ce serait d'un cynique d'exiger ça d'un sdf ou d'un smicard qui a déjà du mal à joindre les deux bouts pour nourrir sa progéniture : on a besoin de remplir son estomac vide avant de pouvoir se consacrer à l'exercice de l'esprit. Cela dit, tout à fait d'accord avec vous, Christophe, pour dire que les biens nous tiennent souvent dans la convoitise et l'avarice, alors qu'il n'est pas besoin de superflu pour vivre dignement, les vraies richesses n'étant pas manufacturées. Mais pourquoi diable aussi le Créateur de toutes choses a-t-il placé l'Homme et ses faiblesses sur terre avec le vaste éventail de ses tentations, si ce n'est pour lui faire mériter sa place au paradis ?... il faut avouer qu'il est plus confortable de se confondre dans la masse et de suivre la norme, plutôt que de chercher à atteindre l'impossible perfection, et des fois je me dis, si du haut de la pyramide, Dieu ne se sent pas seul, parfois...

    RépondreSupprimer
  2. C'est pas en s'alourdissant qu'on va se faciliter l'élévation !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. fine remarque... pour dire qu'il vaut mieux se dépouiller de tout pour s'envoyer en l'air.

      Supprimer
    2. On peut voir ça de cette façon .

      Supprimer