lundi 6 août 2018

Les UNE malicieuses de The Economist



Les UNE de THE ECONOMIST version US, la feuille de chou de nos amis les Rothschild, grands bienfaiteurs de l'Humanité, constituent une série de bonnes blagues du style foutage de tronche à découvert dont je raffole. Ces sympathiques banquiers y sèment petits cailloux, rébus, énigmes et parfois dates à peine déguisées – on ne souvient tous de la date du 13 novembre 2015 en une du spécial 2015 avec la petite Joconde, sympa de nous prévenir avec 11 mois d'avance des attentats du Bataclan. Egalement de l'Aigle Dollar sur le spécial 1988, annonciateur de la suite. Bref, vu que les gars possèdent tout, y compris un art consommé d'annoncer la couleur, me référer à leur bible est j'avoue un plaisir auquel je souscris avec un plaisir consommé.

Tenez, regardez le point d'interrogation au dessus du Macaron tous sourires marchant sur les eaux tandis qu'un cadavre dont on voit le pied coule. Ca serait-y pas à terme l'euro ce cadavre … je pose cà la au cas ou, c'est une interprétation, ca se tient et puis c'est si drole, regardez le sourire du bébé Rothschild …



Et la grosse seringue dans les mains du chirurgien Obama, leur grand copain, celui qui aime les pates et les pizzas de Madame Hilarious Clinton, le sourire du gars, du style CARE mon oeil, file-moi le fessier du nourrisson, j'ai des vaccins Big Pharma plein les tiroirs.



Et puis le pas de deux Tsipras Merkel, ces grands potes qui se retrouvent dans des chambres de bonnes à l'abri des regards pour se faire des papouilles, et que nos amis banquiers représentent au bord du précipice, si c'est pas malicieux ca vu que Tsipras est blindé et que la Grèce plonge pour faire palper nos amis Rothschild. Vous je sais pas mais moi, ce cynisme absolu mclate.


On a le joli cadenas sinon, sur la bouche des dissidents ennemis du régime, ceux que les Rothschild vont museler, d'ailleurs on ne compte plus les morts, les enfermés en asile et les sous sédatifs. Mais ca, la dynastie n'en parle pas, du menu fretin qu'elle délègue à ses obligés, nos chers gouvernants labellisés Bilderberg, American Young Leaders et consorts.



La Mère Thatcher en mère tape dur à la Vol au dessus d'un nid de cocus – elle date un peu cette UNE mais elle est trop drole – sur fond de drapeau tricolore, faut dire, Mitterrand en pincait un peu pour Margaret, il disait qu'elle avait la bouche de Marylin Monroe et le regard d'un sniper. Et puis bon, la politique de la fille dpiciers british, tonton nous avait bien préparé le tatami, je rappelle que Macaron c'est Attali, l'ex conseiller du prince, qui nous l'a sorti de l'anonymat …



La une du spécial 2018, avec ces figures de couleur qui font penser aux jeux pour 4-6 ans avec les codes couleurs, le truc pour mongols ou autistes, tiens mon gars fais nous un légo, dans le genre je te dis que t'es un benêt et je te mets ca en une, tordant.



The New Nationalism, avec leurs marionnettes russes, japonaises et américaines en danseurs poi poi, avouez que c'est fun, font du biniou Poutine, Trump et l'autre bridé, et puis le titre, NEW, ca sous-entend que leur nationalisme d'un genre nouveau c'est bidon vu que ce sont les Rothschild qui financent le truc. 




Et tout à l'avenant. Tu veux piger le dessous des cartes, tu t'abonnes à The Economist, tu prends une loupe et tu fais joujou avec eux. Ces tireurs de ficelles ont un humour de dingue, corrosif, malicieux, du genre coucou c'est moi, ah t'as pas compris ben rendez-vous l'année prochaine.

2 commentaires:

  1. Et puisque les Rothschild et compagnie sont des comptables,ont-ils intégré la montant exact de la dette karmique qui pèse dorénavant sur leurs épaules?
    Même en en répartissant le poids avec tous les serviteurs de par le monde cela fait une drôle de facture,non?
    Il parait difficile de fabriquer ici de la fausse monnaie pour payer semblable dette.

    Déjà du fait de la durée de la vie terrestre il est indispensable d éviter d être impliqué dans le règlement de semblable facture et de plus il n y a pas de juges achetables là-bas.
    Ce qui confirme qu'en réalité Rothschild Rockefeller et compagnie sont de bien mauvais comptables et prévisionnistes et qu'ils ne sont pas si finauds que ça.

    LOUIS

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,

      Je ne suis pas sûr que tout le monde comprenne ce que vous voulez dire, mais enfin ce que vous soulevez constitue un vrai mystère et qui ne se limite pas aux sus-nommés. La seule réponse rationnelle serait de dire qu'en fait ils ne croient pas à l'Enfer, qui, étant un lieu de souffrance, ne peut attirer personne. C'est ce que pensent les demi-sel ordinaires (au sens de M. Audiard), seulement ici, on n'a pas à faire à des demi-sel mais à des gnostiques de "haut niveau". Et les croyances gnostiques sont complètement irrationnelles ; en gros, pour faire bien (en leur sens), il faut faire mal (au sens propre). Voyez par exemple l'abbé Julio Meinvielle, De la Cabale au progressisme.
      ou certains articles de l'abbé Nitoglia parus dans la revue Sodalitium.

      Nunc dimittis servum tuum ...

      Supprimer