jeudi 16 août 2018

Les 60 ans de Madonna la sataniste



Marie-Louise Ciccone, plus connue sous le nom de Madonna, fête ce 16 aout 2018 à Marakech ses 60 ans. Pour fêter lévènement, la Queen autoproclamée de la pop, adepte de la secte la Kabbale, a décidé de lever des fonds – comme si elle navait pas une fortune suffisante, il faut que sa majesté fasse la manche – pour sacheter quelques enfants africains de plus. Vu que pour la Material Girl ce monde, le sien, celui qui a fait delle une icone mondialement connue, est un vaste marché ou tout sachète. Allons-y gaiement, pour mes 60 ans je veux deux petits nigériens pour ma collection.

Dès lorigine, Marie-Louise afficha la couleur sur le dos même du blouson quelle arborait dans le film Recherche Susan désespérément. Le triangle avec lOeil des Illuminati, ses maitres. Elle signa le pacte de Faust, et fut immédiatement récompensée en devenant en 1984 avec Like a virgin – tout est dans ce LIKE, quon retrouve dans LIKE a prayer, au moins on ne peut pas lui reprocher une certaine transparence intentionnelle – une star mondiale démodant à peu près tout le monde. Et imposant – dans le droit fil de la conquête des droits des femmes occidentales – limage dune femme à la poigne de fer, extremement sexuée, dominatrice, manipulatrice en diable et jouant telle une Circée moderne de ses charmes.

Son premier époux, lacteur Sean Pean, gouta en primeur aux folies de grandeur de la dame, qui à son insu fit venir des hélicoptères afin de perturber leur propre mariage, et donnait régulièrement ladresse de leurs déplacements aux journalistes. Tout est public, je suis une femme publique et le moindre de mes actes est en soi un fait dactualité. Sean dut se battre contre lhégémonie conquérante de cette épouse-poison, on les appelait dailleurs à lépoque les Poison Penn tant leurs disputes en public étaient fréquentes, voire violentes. Un soir, nen pouvant plus, Sean Penn, à leur domicile, la frappa, lattacha, la molesta puis la viola une nuit entière, ivre mort. Elle séchappa, porta plainte, puis retira sa plainte, ils divorcèrent. Elle déclara depuis quil avait été le seul homme de sa vie.

Madonna – le nom choisi qui ne doit rien au hasard est en soi une hérésie – reprit tous les symboles chrétiens pour les détourner de leur sens et les maculer de boue. Crucifix, parfois inversés, Christ noir en croix dans une église à minuit quelle embrasse sur la bouche, croix en feu du KKK dans le clip Like a Prayer, chorégraphie hyper sexuée de la chanson éponyme dans la tournée Blond Ambition Tour. Le Vatican la voua aux gémonies, elle poursuivit les provocations en saffichant bonne catholique entre deux vidéos SM. Avec le livre SEXX et lalbum Erotica, elle fit lapologie du lesbianisme, du SM, de la zoophilie, de lurologie, des partouzes, de la gérontophilie, de la prostitution, tout ceci au nom de la libération des moeurs. Le tout en exhibant une croix autour du cou.

En 1997, avec son album Ray of Light – la lumière de qui on sait … - elle plongea dans lunivers sectaire de la Kabbale, se transforma en sorcière occulte dans Frozen, chant maléfique ensorcelant des coeurs glacés, clip tourné en nuit américaine dans le désert marocain, empli de noirs corbeaux, de chiens noirs, de symboles à peine voilés des sectes lucifériennes. Fit sur les plateaux la promotion de sa secte avec laide de journalistes complaisants. Partit se faire adouber à Tel Aviv. Commenca à acheter du gosse africain. Plongea dans le gloubiboulga New Age paien. Se drapa en défenseur de lIrak dans American Life.Embrassa toutes les causes bisounours mondialistes, défense des minorités, droit des femmes, écologie, la totale. 

Tout en devenant à force de génuflexions devant Elizabeth II et par la magie dun mariage arrangé avec un cinéaste écossais de troisième catégorie mais noble membre à part entière du Gotha de la noblesse britannique. Elle  sacheta un chateau et paya les autorités locales pour interdire à tout véhicule dapprocher sa propriété. A lépoque elle avait déjà deux enfants de deux peres différents, plus jeunes quelle, à qui elle avait fait signer un contrat leur interdisant purement et simplement contre dédommagement laccès à leur progéniture. Une bonne catholique on vous dit.

La dernière resurrection de la sorcière des charts, jentends par là son dernier disque digne de ce nom, date de plus de dix ans. Ce fut la confession sur la piste de danse, Confessions on a dancefloor, le lieu idéal en effet pour confesser ses fautes. La grande prêtresse autopromue aurait pu commencer par son cas personnel, la liste était longue, depuis au hasard ses promenades nocturnes en limousine dans le Bronx au tout début des annees 90 avec sa copine lesbienne pour aller pecho des portoricains à peine majeurs et se faire littéralement défoncer comme on dit vulgairement derrière les vitres fumées. Madonna au nom de la lutte pour les droits des femmes a toujours payé les hommes quelle jeta un à un comme des kleenex, elle se fit passer pour la grande amie des gays et humilia Christopher, son jeune frère homo qui nous en conta de belles sur la manière dont Marie-Louise considère les gays. De simples marchepieds méprisables car faibles, en un mot des tapettes.

Dans son ultime album, une catastrophe musicale, la fiancée de Moloch ne se cache même plus. Vêtue de noir et de rouge, la femme du diable déguise ses danseurs – gays – en taureaux démons, les fouette, se joue deux avec une cape rouge et appelle la chose Living for love avec un art comique consommé. Le public aveugle applaudit à un show ou Madonna la sataniste leur montre quelle a lintention de participer très activement à les asservir, à les traiter comme du bétail comme à une corrida. Hyper trash, son dernier show contient – comme le précédent – toute la panoplie occulte, les signes ne sont même plus cachés et envoient des signes subliminaux visibles hyper malsains à une foule aveugle en liesse.

Pas didoles, cétait simple à comprendre, ni icone ni idole. Madonna devint la plus grande idole dune époque de mort ou le Dieu Argent trone sur la vallée de Neom. Le Veau dOr est de retour, celui de lintelligence artificielle. La donzelle fêtera donc ses 60 printemps ce jour entourée de nantis partageant avec elle un même système de croyances abject. Quelle en profite ici-bas, car là-haut son sort est réglé.


2 commentaires:

  1. wow :quel pamphlet-"frozen m'avait mis la puce a l'oreille avec une "madonna" transformée en lilith ou astarté.et puis ce chien (dog-god")digne du film damien-lcertains gays adorent ce genre de femmes:britney(mk ultra);cette garce de céline dion etc...tout jeune ,lorsque j'ai fréquenté le milieu,je pensait me retrouver avec des mishima,cocteau .a la place je fut dévasté d'etre au milieu de prédateurs,froids et souvent cruels.le coup de grace fut la premiere gay pride ultra sponrorisée .la c'était trop pour moi.une figure du gay paris,jenny bel air,un soir m'a toisé et laché "que faites vous içi?) j'ai répondu bétement "je m'amuse" /puis elle m'a demandé:que faites vous dans la vie?" .timidement ,j'ai répondu :"illustrateur" .D'une maniere imperiale,jenny m'a ordonné de rentrer chez moi et de travailler-je l'ai fait et a sauvé mon ame.désolé pour cette petite confession.a bientot christophe.ps :merci pour les documentaires sur le neom....;

    RépondreSupprimer
  2. ps::je crois vous avoir dit que j'ai le syndrome d'asperger.ma syntaxe est approximative meme si j'ai lu une tonne de bouquins.tapé sur un clavier est une réelle souffrance.merci pour votre compréhension
    lukas a.k.a perfumed demon.

    RépondreSupprimer