mardi 21 août 2018

Le retour du Roi



Faire de la dénonciation dune cause chère à son coeur et aussi juste que noble en tant que tel le fond même de sa mission sur Terre revient à mon sens, et ce quelle que soit lintentionalité en jeu – car les belles causes attirent aussi des chacals – à rentrer dans le jeu des dominants. Lesquels de part leurs actions délimitent le terrain à ce qui les intéresse eux.
Commettre ce qui est dénoncé quand on est au-dessus-du dome permet cela, canaliser lénergie sur les basses fréquences et donc contenir par la dénonciation et lindignation, y compris quand celles-ci sappuient sur un travail de fond, tout éveil authentique. Lequel est dessence spirituel. Cest-à-dire à la fréquence et sur les hauteurs quils font tout pour cacher et dont ils nous détournent.

Aussi ces nobles combats par eux décidés sont-ils, mille fois hélas, tous voués à léchec. Car ils ne se situent pas sur le seul terrain ou ladversaire perdra. Ici-bas, sur les registres politique, citoyen et même éthique – puisquils tiennent le missel ici-bas et donc le cheptel qui va avec – tout est voué à léchec. Un combat voué à léchec peut être noble, beau, admirable, même, il nest pas inutile certes. Mais il oublie lessentiel. Et se perd dans l oubli.

Ce pourquoi leurs combattants ne peuvent à un moment que révéler leurs humaines limites, toucher le plafond de leurs assauts, se retourner en un regain dégo non seulement contre ladversaire mais contre leurs propres frères de combat. La distance émotionnelle, seule aptitude valide pour entériner lefficience sur la durée, est manquante, le socle est fragile, le combattant use trop de forces par rapport au résultat obtenu et finit exténué, et quelque peu dégoutté davoir tant donné pour si peu.

La lutte ne peut être ici-bas, pas davantage que ce quon nomme justice humaine na de chance d atteindre un point déquilibre créant un consensus. Ceci nest point de notre ressort, nous devons rabaisser en prétentions et augmenter le seuil dexigence, en un mot lacher prise, nous élever et tacher délever dans notre sillon sans surtout réfléchir. Notre 3ème oeil est là pour nous indiquer le chemin, la voie, la lumière, il ne sattarde pas sur les sujets, y compris les plus scandaleux, il maintient nos émotions à distance, aborde les choses puis passe au sujet suivant, avec légèreté.

Sidentifier à son combat, un leurre, une prétention, lantichambre de léchec et de lamertume. Etre soldat ce nest en rien prendre les choses à coeur au point den perdre le sommeil, de sy investir trop. Un soldat sait canaliser ses forces, avoir un regard permettant de voir devant et derrière lui, de manière panoramique, avec prudence et distance. Aies le nez sur le furoncle et tu te feras descendre. Cest aussi simple que cela.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire