mercredi 22 août 2018

La comédie des sanctions américaines



Le hard power des Etats Unis et de sa politique extérieure de derviche foutraque, il faut suivre. Le gendarme autoproclamé des bonnes moeurs au niveau international nen finit pas d imposer des sanctions de ci de là, à la Russie – le 22 aout, enième plan effectif suite à laffaire Skripal, pourtant mise en pieces par létude des faits dans sa version britannique -, à lIran, à la Chine, au Vénézuela, à la Corée du Nord … Ca nen finit pas.

Avec Trump le derviche tourneur, aux punitions se rajoutent les volte-faces incompréhensibles dun sherrif oubliant ou faisant semblant doublier le réel. Sois gentil sur la Syrie et je négocie, dit-il en substance aux russes APRES que ses services aient obtenu un accord, signé il y a un an, sur la Syrie. Je massieds unilatéralement sur laccord climat, sur le dossier du nucléaire iranien, je fais pression sur mes alliés pour quà leur tour ils déchirent dans les actes leurs engagements envers lIran – tant pis pour Total, Peugeot, Renault et laviation, manque à gagner énorme, Macron et lUE feignent lindignation mais les multinationales obéissent toutes à l Oncle Sam.

Les sanctions ont tendance à se concentrer sur les russes, il est vrai, ainsi que les accusations dingérence dans les élections américaines. Renouvelant lexercice, Trump vient en des mots à peine voilés daccuser la Chine sur ce point numéro deux. Quand on sait comment fonctionne la non démocratie américaine, ces accusations prêtent à sourire. Mais le but nest pas de dire le vrai mais de faire des rodomontades, de faire le show et doccuper lespace médiatique en le surplombant de trémolos. A force daccuser la terre entière, les USA arrivent à la conclusion que l opinion finit par penser ce quon veut quelle pense.

Les conséquences pour les russes et les iraniens des sanctions à leur encontre sont secondaires, et sont dramatiques pour le Vénézuela. Skripal pour lOncle Sam cest peanuts, ce qui compte c est le pétrole de Maduro. Voila pourquoi on glose sur le premier et pas sur le second, lopinion, Maduro elle sen fout, ou c est dabord le Vénézuela.

Les sanctions, en général, cest fait pour amuser la galerie et pour distraire de lessentiel, à lexception des pays contre lesquelles on a l intention de faire une razzia. A ce jour seuls lIrak puis le Vénézuela ont horriblement souffert des sanctions votées contre eux. Dans les deux cas du pétrole à foison.

Une à une grace à notre bien-aimé gouvernement, toutes nos entreprises, à la suite des deux ans de Macron à Bercy, sont vendues aux ricains, parfois aux allemands. Les sanctions contre les russes décidées par Hollande autrefois, une catastrophe pour le commerce extérieur et la balance des paiements. La France, ce pays à la découpe …


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire