vendredi 3 août 2018

La 5G, arme silencieuse pour guerres tranquilles



Cent soixante-dix scientifiques, issus de 37 pays dont la France, demandent un moratoire sur le déploiement du réseau de téléphonie mobile de cinquième génération (5G) "jusqu'à ce que des études d'impact sanitaires et environnementales sérieuses et indépendantes aient été réalisées préalablement à toute mise sur le marché".

Le déploiement de la 5G "conduirait à une augmentation générale et massive de l'exposition aux ondes du sans-fil", alertent-ils. Ce nouvel appel des scientifiques est relayé ce 13 septembre par l'association Robin des Toits. Il intervient après celui lancé, en mai 2015, par 190 scientifiques de 38 pays demandant à l'ONU et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) de promouvoir des mesures préventives afin de limiter les expositions. En 2011, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l'OMS avait classé les radiofréquences comme "cancérogènes possibles pour l'Homme".

En clair, la surexposition aux ondes des wifis est cause de cancers du cerveau, d'états d'épuisements, d'infertilité, de maladies d'Alzheimer et de symptomes proches de la grippe.
Les cas déjà observés à l'heure du déploiement sur le territoire national de la 4G remplissent déjà hopitaux et cabinets médicaux. A l'heure du principe dit de précaution, suivre la recommandation de ce groupe de scientifiques devrait être la règle, et donc conduire nos gouvernements à immédiatement faire cesser le développement de la 5G, laquelle doit – cf ce qui se passe aux USA – donner lieu au doublement pur et simple du nombre d'antennes installées à proximité des habitations.

Sauf que de nos jours ce sont bien les compagnies multinationales, ici les leaders mondiaux des télécommunications, qui font la loi. De même qu'autrefois les compagnies de tabac et le BTP utilisant l'amiante. Il fallut des milliers de victimes, des procès, des class actions en pagaille, des milliers de prises de position pour enfin parvenir à ce que ce principe consistant à protéger les populations en danger de mort soient appliqués contre les intérêts financiers d'une poignée.

Lesquels ultra-riches, chez eux comme dans les écoles privées ou ils placent leurs enfants, bannissent wifi, tablettes, ordinateurs sans cable et téléphone cellulaire. Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais. Steve Jobs en personne l'a d ailleurs déclaré lors d'une interview, dans la chambre de sa progéniture des livres et rien d'autre.

Le développement à toute allure de la 5G, qu'on nous prévoit pour 2020-2022, ne correspond à aucun besoin réel du public, la fibre associée à la 4G permet en un clic d'accéder à tout, multiplier par 100 la vitesse de transmission est donc pour un consommateur lambda parfaitement inutile. Sauf que voilà, la 5G s'insère pour nos élites dans un projet bien plus vaste appelé Smart Cities, ou si vous préférez villes hyper connectées – ou tout est connecté, depuis votre voiture, votre frigidaire, vos écrans, le réservoir de votre véhicule, la porte d'entrée de votre maison et le trafic routier. D'ou  la nécessité d'un réseau suffisamment puissant pour maintenir tout ensemble.

Sauf que là encore, à part asservir un peuple hyper-concentré sur une ville futuriste sur-controlée, cela ne sert absolument à rien – à part la dimension gadget pour les plus sots – les bébés cadum incultes accros aux salons techno - qui y verront mille raisons de s'en satisfaire.

Déployer la 5G dans des campagnes qu'on déshabille de ses hopitaux, bureaux de postes, centres des impots, petits commerces et églises, expliquez-moi en quoi les intérêts de Patrick Drahi et d'Orange sont les mêmes que ceux des gens. Ils vont nous vendre par panneaux publicitaires la nouvelle révolution numérique, vont une fois encore recevoir des subsides de l'Union Européenne, engraisser les gros actionnaires, s'entendre entre eux sur un prix d'abonnement trop élevé, nous offrir quelques milliers d'Xphone lors de soirées promotionnelles, déguiser des acteurs et des mannequins en porte manteaux numériques ambulants. Et disposer partout dans nos villes cet authentique poison porteur de maladies dégénératives gravissimes dont eux-mêmes, enfermés dans leurs villas de luxe, ne souffriront évidemment jamais.

La 5G, la cinquième génération, est une arme silencieuse pour guerres tranquilles, une parmi d'autres. Sous prétexte de modernité, ca tue, ca rend malade, ca asservit, ca bousille les neuronnes. Les gens de nos jours posent leur portable allumé à coté d'eux, s'endorment et s'étonnent d'avoir de sérieux troubles du sommeil ou de concentration. Ils achètent et utilisent des merdes sans se renseigner sur ses composants, sans aller fouiller sur le web et découvrir le dessous des cartes. En clair, ils se laissent tuer à petits feux sans rien dire. 

On n'est pas sortis de l'auberge avec de pareils humanoides décervelés …


1 commentaire:

  1. Bof, le debunker des étoiles est grotesque avec ses sketchs débiles juste un jeune qui se fais mousser en bavant sur ceux qu'il nomme complotistes...

    RépondreSupprimer