samedi 14 juillet 2018

Wendy et les enfants perdus - Wendy ...



Wendy est rentrée fourbue du travail il y a une heure. S'est posée, allongée sur le lit, dos au mur et ordi sur les genoux. Les deux chats la collent, elle s'en amuse puis s'en agace, la tisane a failli être renversée.

Besoin d'un sas avant de ressortir plus tard retrouver les enfants perdus.

Elle est face au miroir, ôte les poches sous les yeux. Le maquillage est précis, l'œil aigu. Elle a une serviette sur la tête, cheveux relevés. Elle se regarde, acquiesce, sort, direction la penderie, des tas et des tas de parures, Wendy est une fée, une fée se doit de se renouveler en permanence et d'étinceler.

Ce sera celle-là, la robe rouge. La fée en rouge au rouge, lèvres rouges, mocassins rouges. Les bas filés – une autre paire. La fée recouvre son costume de la nuit, la fée s'en va conquérir comme dans La Flute Enchantée sa place, celle de Reine de la Nuit.

Elle est plus que belle, ravissante, les yeux pétillent, bleus émeraude, elle renait, elle revit. A mis un mix et chantonne. La fée s'en va aller danser, faire briller la piste aux Etoiles, pénétrer telle une star les lieux et passer tout naturellement devant tout-un-chacun, I am on the LIST, dit-elle, la star des enfants perdus qui s'en va les prendre par la main sur le chemin des Etoiles et faire tonner du fouet quand ils font des bêtises.

Wendy s'est mise entre parenthèses pour eux, Wendy veille, elle vient, elle, d'un excellent milieu, ses parents, sœur et frères, aristocrates artistes et aristocats, qu'ils les aiment ces chats, ces matous, ces miaous, et puis ces plantes, ces assiettes en faïence, ces épices provenant d'Italie. La maison de Wendy, la maison de la maman de Wendy – la clef des songes …

Elle pénètre les lieux, les sourires l'accueillent, elle file droit, bise, a mis ses boules quies, car certains enfants perdus percent ses tympans de petits cris stridents, or Wendy est sensible, très sensible, mais pudique, pas de déballage, non je parle pas de moi, je parle beaucoup et vite, j'écoute aussi beaucoup, y compris quand je voltige avec ma baguette sur la piste, mais telle une amazone pour tourner autour du sujet que je suis sans surtout l'aborder.

Wendy semble parfois se sacrifier pour eux, et eux, perdus, ne le voient pas, ne le savent pas, se contentent des reflets, les leurs. Elle ferait sans doute bien, un jour, trouver sa voie, retrouver sa voix - non de les abandonner mais de les mettre à distance, car perdus, s'ils se sont perdus, c'est qu’ils l'ont tous bel et bien voulu …


Aucun commentaire:

Publier un commentaire