mercredi 11 juillet 2018

Wendy et les enfants perdus - L’aquaboniste



Cette petite maison – ca sera là, ca sera ici que je pourrai me réfugier. J’espère pas seul. Quand tout arrivera, Vu que je sais. Vu que jai été initié. Ca arrive quand tu fréquentes le gratin, tu tombes sur quelquun qui te dévoile le plan et tu admets. Du coup je sais, et quand jai su jai été tellement écoeuré, jai voulu sortir du système, arrêter de bosser, jai exprès pas rebondi contre toute logique, j ai hérité de, elle ma aidê sur ce plan-là, j ai commencé à sortir, trop, trop tard, traverser la nuit, fuir les cauchemars, ce que jai appris jétais pas outillé pour, trop tôt, tu fais tout pour penser à autre chose et ca revient en permanence alors tu vis ton adolescence vingt ans après le bon age, tu fuis …

Ce monde, cette vie, oui aussi jai voulu. Mais la vie a fait que finalement non, elle continue, je poursuis. Le Bataclan jétais pas loin, je savais, on était deux à savoir jai bien compris, lui aussi a pas paniqué comme tout le monde, comme moi il a accueilli le truc avec calme. Du coup jai eu besoin après de lui confier des choses sans parler de ca tout en disant lessentiel en une phrase. Jai vu, il a compris, rien, pas une émotion, très calme, il écoutait et parlait peu mais bien. Il était totalement détaché – plus que moi.

Là, je vis, je survis un peu moins, je les vois, aveugles autour, je tremble pour eux puis méloigne deux, trop dur de songer à, et pourtant quand ca tombera, je sais, tu peux sauver personne, jai déjà du mal avec moi-même, peu dire que je suis à fleur de peau parfois, un rien menflamme ou magace, la distance je ny parviens pas, elle, quand j’y suis, elle est dans lintrusion en permanence, lui il est plus là depuis des lustres, laisance ca oui mais la paix, ca non, je lai pas eue, ca a pas été transmis donc ca manque, cest ainsi.

Alors la musique, le son, certains grands, eux me transportent et maccompagnent, cest avec eux que je vis, que je voyage. Eux, certains, savaient, suffit découter les textes et de sentir les vagues, cest dit à fleur de cœur, mais les gens, tant de gens, ne savent ni voir ni écouter. Trop dans le moi je, trop dans lintellect. Triste, vraiment …

Partir revenir, fuir, aller et venir, attendre … Attendre oui, sans agir – à quoi bon au fond. A quoi bon …


Aucun commentaire:

Publier un commentaire