dimanche 8 juillet 2018

Un monde parfait !




Les jolies statues que voilà ! Un homme avec un sexe de femme et une femme – je vous le donne en mille – avec un sexe d'homme. Et une petite fille de cinq ans a peu près tous sourires devant. La petiote a de bien justes repères pour sa propre constitution identitaire …

A la base nous avions deux sexes, masculin et féminin. Et deux sexualités, hétéro et homo, avec la variable fromage et dessert, bi. Ca c'était avant. Maintenant de sexe on est passé à GENRE, gender en anglais. Avec plein de nouvelles catégories, transgenre, troisième sexe – reconnu en Autriche. Depuis peu on a aussi – personne ne rit – non binaire. La communauté homo est devenue communauté gay, puis les LGBT dans les années 90. Depuis, on rajoute des lettres au slogan. Bientôt il y aura tout l'alphabet.

On peut donc choisir son identité non seulement sexuelle mais de genre. On peut aussi changer de sexe – pourquoi pas après tout. Mais aussi bientôt acheter un gosse sur catalogue, dans le ventre d'une femme qui a besoin d'argent. Ca tu pourras si tu as des sous, en gros ca reste marchand, la GPA.

Ouvrir des droits et effacer les repères, en gros la manipulation du genre et des minorités homo servent à ca. Les homos en l'occurrence n'y sont pas pour grand chose pour la très grande part d'entre eux, leurs revendications sont créées et instrumentalisées par le marché pour non seulement faire du fric sur leur dos mais surtout casser tous les repères de tout-un-chacun.

Papa, maman, homme, femme, peu importe, direction le transhumanisme, l'intelligence artificielle, les bébés en éprouvette par milliers – en clair la négation de la vie et son rattachement à l'univers consumériste ou tout s'achète.

Au passage cet humanoïde d'un genre nouveau, sans culture, sans repères, sans sexe, sans couleur de peau, sans race, sorte de pré-robot parfait acheté sur catalogue et en parfaite santé, aussi vivant qu’un acteur de sitcom, devient peu à peu une norme. Et donc un produit. Quelque chose d'aseptisé qui ressemble à tout et donc à rien et n'a plus d'identité. Ou plutôt si – interchangeable.

Nos chers financeurs ont pensé à nous. Nous sommes à leurs yeux une charge, nous coutons cher. Les locaux sont remplacés par de la chair immigrée à 200 euros par mois. Ce qui reste encore un peu trop. Les robots IA arrivent en France, notre monarque élyséen en a lui-même fait la promotion.

Lui d'ailleurs, les transgenres il aime bien. Ca lui permet de faire des selfies, de se moquer d'eux sous cape avec Madame. Au passage de cracher sur la gueule des français en déshonorant exprès sa fonction. Président d'un pays qu’il est payé à détruire, à ses yeux, ca ne vaut que comme un marchepied pour aller à la tête de l'UE, prendre le fauteuil de Juncker.

Les Macron, comme beaucoup de nos dirigeants, n'ont pas d'enfants – pas ensemble. Pourquoi s'embêter à reproduire vu qu’ils savent très bien le type de monde abject qu’ils participent à construire. Ce monde que la jolie fillette de la photo découvre. Un monde qui à terme, j'en suis sur, risque de ne pas lui plaire …


3 commentaires:

  1. l'animal chasse l'humain, l'avenir de la terre sera entre les mains des animaux, le zoo humain s'agrandit de jour en jour.

    RépondreSupprimer
  2. Le truc Christophe, c'est que lorsque quelques uns sont allés dans la mauvaise direction, d'autres sont allés encore plus loin... et d'autres encore iront encore plus loin...

    RépondreSupprimer
  3. La fin est proche mes amis.. 6eme et dernier facteur de la décadence...La liberté amènera la guerre..

    RépondreSupprimer