lundi 2 juillet 2018

Rédoine Faïd et la garde des sots



Après l'évasion du détenu Rédoine Faïd, le garde des Sceaux a admis qu'il y avait « peut-être » eu une « défaillance » dans ce dossier.

Tout est dans ce « peut-être » de Nicole, quelque peu moins arque boutée sur le coup que dans sa ferme volonté de surveillance des fichés S prochainement relâchés par ses services. Notons d’ailleurs que Madame la Ministre des Sots a le mérite de diriger un ministère revendiquant une surpopulation carcérale et fonctionnant un peu comme une passoire.

« Je ne prétends pas qu'il n'y a pas ici de défaillance. Il y en a peut-être une. Si c'est le cas, nous y porterons remède immédiatement ».

A l’hésitation suit immédiatement – discours de la méthode – un NOUS d’action qui rassure tout le monde. Il y eut PEUT ETRE, enfin, EVENTUELLEMENT, une défaillance, mais SI C’EST LE CAS alors Madame prend la chose en main.

« J'ai demandé à ce qu'une mission d'inspection générale de la justice se rende sur place dès aujourd'hui et puisse voir comment les mesures de sécurité auraient été le cas échéant défaillantes pour que nous puissions y remédier ».

Voilà. Nous y sommes. Trois fonctionnaires vont mener l’enquête et tels des Columbo dénouer le sac de noeuds POUR QUE NOUS etc.

Or selon des sources citées par le site de M6, il apparaît que la menace d'une invasion était prise au sérieux depuis plusieurs mois et, selon le même média, le 22 juin dernier, les services de la direction de l’administration pénitentiaire ont informé l’antenne d’Ile de France d’un transfert de Rédoine Faïd vers la région de Dijon « dans le courant du mois de septembre ».
Ah … En fait ca complique largumentaire de Madame Belloubet ce petit détail …
Creusons un peu plus – sans laide des Columbo de Nicole …

Une date trop tardive, selon des fonctionnaires de l'antenne d'Ile-de-France, qui alertent par écrit, dans un message rapporté par M6 : 

« Un transfert à partir de septembre ne paraît pas raisonnable au regard de la menace sérieuse du passage à l’acte […] nous prenons des risques graves et sérieux de troubles à l’ordre public sans compter le risque de violences très graves voire irréversibles sur nos personnels […] aujourd'hui, nous n'agissons que dans l’urgence et demain, nous n'agirons qu’après l’incident ».

Menace sérieuse du passage à l’acte … risques graves et sérieux de troubles à l’ordre public …  risque de violences très graves …

Du lourd, Madame la Ministre. Dites, vous étiez au courant ou en congés. Parce que le fugitif, on peut pas dire qu il ny avait pas quelques signes annonciateurs de passage à lacte de lantenne Ile-de-France.

Oui, je sais, on va encore jouer sur linfo qui est pas transmise, un lampiste qui saute si jamais le truc est monté en épingle en UNE du Canard Enchainé, la faute du personnel pénitentiaire …

Le truc Madame la Ministre cest que vous êtes encore complètement à coté de la plaque dans lexécution de votre mission, et quen la matière parler de récidive est un euphémisme. Jai bien entendu vos piteuses explications au micro, sauf que voilà, les faits, les faits Madame, vous ne maitrisez ni vos dossiers ni votre ministère, à peine la langue de bois.

A quoi servez vous et à quoi jouez vous Madame la Ministre …


Aucun commentaire:

Publier un commentaire