jeudi 12 juillet 2018

Placé au tribunal correctionnel de Paris - vert !



On a retrouvé lancien cerveau de Cécile Duflot, le sénateur Jean-Vincent Placé, ce 11 juillet au tribunal correctionnel de Paris. Le procureur a demandé contre lui six mois de prison avec sursit assortis de deux ans de mise à l épreuve et dune amende de mille euros. L élu écologiste sera jugé en septembre pour  « outrage sur personne dépositaire de l’autorité public, injure à caractère racial et violence ».

Lors d'une soirée arrosée très médiatisée au début du mois d'avril, l'ancien secrétaire d'Etat de François Hollande avait eu maille à partir avec le videur d'un bar du VIe arrondissement de Paris, La Piscine, une jeune femme, puis les forces de l'ordre. 

Ce soir-là, Jean-Vincent Placé aurait attrapé le bras d'une des jeunes femmes... Lui-même nie toute forme de violence et la victime estime par ailleurs que sa lettre d'excuse suffit, mais le videur du bar, Mohammed B. défend une autre vision des faits : « Je l'ai vu lui tirer le bras pour la ramener entre ses cuisses.» Il précise que l'ancien secrétaire d'Etat a proposé de l'argent à la jeune femme pour qu'elle s'adonne aux joies d'« une gâterie » sur son ami. Jean-Vincent Placé nie farouchement ces allégations. 

A partir de cet instant, tout va de mal en pis pour l'ancien sénateur en état d'ivresse avancée. Lorsque le vigile intervient, à l'en croire, les insultes pleuvent de la bouche de Jean-Vincent Placé, très en verve : « On n’est pas à Ouagadougou, y a des promotions chez Ryanair », « le prix de ma chemise c’est un RSA pour ta famille », « on n’est pas au Maghreb, ici ».

Lancien sénateur, il le reconnait, a un serieux problème avec l alcool. Avec les excès de vitesse, les mauvais stationnements et le fait de faire payer ses amendes par le Conseil Régional dIle de France, rappelons-le. Avec le sexisme et le racisme, on lapprend donc. Avec la mémoire, au dire des témoins de ses derniers méfaits. Lhomme se plaint davoir été molesté, le pauvre, et se dit être victime de ces forces de lordre un peu trop colorées à son gout. Eh oui, face-de-riz vert-olive a ses couleurs préférées, et le noir peu lui sied.

On tient avec cet élu un spécimen de ce que le landernau politique sait faire de pire. Un arriviste qui se targue de réfléchir mieux que tout-un-chacun – peu dire quil tenait Duflot pour la dernière des gourdes -, qui est toujours candidat à tout – il a du épuiser 10 forfaits SFR à force denvoyer des SMS à Francois Hollande pour rentrer dans ses gouvernements – et qui prend la poche publique pour la sienne.

Lécologie matinée de sauce politicienne a créé sous la bannière de Cohn Bendit un paquet de bandits manchots de cet acabit que lhistoire est en train de balayer rageusement pour les renvoyer dans le fond de leur insignifiance. Dominique Voynet qui à la fin des années 90 dirigeait ces verts navait pas de mots assez durs pour fustiger ces camarades doués comme personne pour sautoflinguer à force de bassesses et de manigances. Avec ce Placé, on tient je pense le champion toutes catégories de cette basse-cour. Un alcoolique vulgaire, menteur, raciste et sexiste. Nen jetez plus.

Orphelin et cambodgien d’origine, ce placé de naissance sur le territoire francais dans une famille pas sans le sou aura fait en quelques décennies de bien méchants tours à son pays daccueil. Lequel, sans lui retirer sa nationalité, sen va sans doute, enfin, je lespère, le condamner pour lexemple. Car nos élus, censés être exemplaires, des lors quils cumulent tant de tares, se doivent dêtre remis à une place digne de leur toute petite hauteur. A savoir par terre.


1 commentaire:

  1. Ah ! Jean-Vincent Placé... Comment dire... Ce personnage si bien décrit juste au-dessus dont tu as tracé un magnifique portrait plus vrai que nature (je me permets de te tutoyer en espérant que cela ne choquera pas), le jour où je l'ai vu pour la première fois, lors d'une émission politique (domaine auquel je m'intéresse d'assez près), je me suis dit (en fait j'ai ressenti, presque physiquement) : celui-là, c'est du concentré de tomate. Eh bien ça n'a pas loupé. J'avais "cerné" les contours du personnage en dix minutes. j'espère qu'il sera "récompensé" comme il se doit pour l'intégralité de son œuvre, bien que je sente d'ores et déjà poindre une curieuse mansuétude à son égard de la part de juges complices. la gangrène est partout et l'ablation d'un ou plusieurs membres est déjà une peine perdue.


    Par ailleurs, je me permets juste de te dire que je t'ai "découvert" vraiment par hasard sur youtube (alors que je faisais des prises de renseignements sur les survivalistes) et je dois avouer avoir tout de suite accroché à tes décryptages, pour être en phase avec 95 pourcents d'entre eux, à la grosse différence que tu y mets beaucoup plus de talent que j'en mettrais moi-même. Alors, j'écoute de que tu dis par petites séances (pour faire durer le plaisir), je lis tes écrits toujours pertinents et m'en délecte. Heureusement que des gens comme toi sont là pour remuer des consciences. Je me sens moins seul depuis quelques jours, moi qui ai l'impression parfois de penser différemment de la majorité. Merci pour tout.

    RépondreSupprimer