mardi 31 juillet 2018

Nous sommes l'horizon



Comment asservir une population mondiale, l'enchainer, la manipuler et à terme en faire des esclaves … Nos marionnettistes détenteurs, outre du capital, de tout le reste, ont mille facons d'y parvenir, assis sur leur Agenda 21 et regroupés chaque année depuis les années 50 au Club Bilderberg. Leur plan avance, vite, les nouvelles technologies et les dernières inventions – drones tueurs, intelligence artificielle, découvertes médicales et expérimentations Frankestein sur la procréation, effacement des sexes au profit des genres – vont à toute allure et les produits sont pour la plupart sur le marché. A commencer par le produit phare, la fameuse puce RFID.

S'y prendre dès le plus jeune age avec les vaccins. Lesquels contiennent en quantité des métaux lourds en surdose, affectant durablement des organismes par essence fragiles, créant des maladies dégéneratives irrémédiables pour beaucoup, et rendant les autres organismes bien moins résistants.

Ensuite, l'éducation ou plutot la déséducation. Baser les connaissances sur une histoire tronquée, faire de la propagande pro-système, abaisser le niveau culturel, introduire l'éducation sexuelle de plus en plus tot histoire de perturber en profondeur l'équilibre psychologique des enfants, introduire les wifis et les ondes toxiques dans les salles de classe – lesquels wifis ne sont pas présents dans les écoles pour gosses des ultra-riches.

Pour après, mix d'esclavage par le travail et la dette créée de toutes pièces et société de la distraction basée sur la compétition, l'égoisme, la vulgarité, la violence et la satisfaction de ses besoins immédiats. On paie pour simplement vivre, on cotise pour toucher une retraite, on paie des factures et des produits de plus en plus chers sur contexte de baisse de la qualité en tout. En clair on vit sur une illusion de confort comme sur un tapis glissant et on ne quitte plus un escalator qui jamais n'arrive à bon port.

Pour le reste l'élite complote pour que tout ce que nous consommions soit toxique puis rajoute via les chemtrails, le Linky, la 5G et autres une couche funeste détruisant les neurones. Alimentation aux OGM de la firme Mosanto, alluminum en surdose dans l'eau potable, taux de sucre explosant dans les sodas et les sucreries, fluor hyper toxique pour les neurones dans les dentifrices, médicaments créant des maladies, hopitaux publics nids à infections, traitements de type chimiothérapie tuant plus rapidement, EPHAD mouroirs etc.

Rajoutons à cela une manipulation absolue de l'information, candidats castés et financés, élections truquées, institutions violées et inopérantes, info spectacle, faits divers montés en épingle, vrais chiffres économiques biaisés, instituts de sondages créant des prophéties auto-réalisatrices, sujets majeurs tus, leaders d'opinion payés par l'oligarchie faisant de la propagande et du terrorisme intellectuel, mise en avant des médiocres et muselage des grands penseurs et artistes, esprit de compétition, règne absolu de la quantité, bien entendu piétinement des traditions culturelles, mise en avant des minorités, utilisation de ces dernières à travers l'acquisition de nouveaux droits pour masquer le fait de casser les droits socio-économiques de tous, grandes causes mensongères – écologie, préservation de la planète, antiracisme, lutte contre le sexisme, promotion des LGBT … Et destruction des pays par des vagues migratoires incensées ou ont ete glissés à dessein des meurtriers sortis de taule par des ONG appartenant à la Fondation Soros.

Le but, à peine avoué, est de rendre les gens crétins, d'éteindre en la calcifiant leur glande pinéale, et de créer un monde à la Orwell ou ce sont les citoyens esclaves qui luttent eux-mêmes contre les dissidents qui veulent les sauver et les livrent aux autorités.

L'apparition du cellulaire et des réseaux sociaux censés mettre du liant a évidemment eu pour conséquence de couper les canaux, c'est-à-dire d'isoler les gens dans leur bulle sous le prétexte fallacieux de les connecter les uns aux autres. Le sur-controle exercé par Fessebouc et autres matrices, leur permettant à notre insu d'archiver nos données puis  de les revendre pour faire du profit est donc bien l'antichambre d'une société de surveillance généralisée ou le surveillé a donné sans le savoir un accord tacite à son bourreau.

Le controle mental, cf le projet MK Ultra, peut sur une foule s'exercer aisément compte tenu des avancées technologiques actuelles. Mixez Linly, métaux lourds avalés, ondes de la 4G ou 5G, cellulaires, évidemment puce RFID plus tard et vous pourrez faire en sorte que des gens dans une foule, voire toute la foule entende littéralement des voix dans leur tête. Des meurtriers sont ainsi créés de toute pièce, les auteurs des attentats, ceux qui font des actes isolés, c'est ca. D'autres crimes également, commis sans raison par des êtres pacifiques et bons, et qui subitement se mettent à assassiner les leurs ou des inconnus. Semer la terreur, jouer sur la peur, la faire surgir de nulle part et frapper comme lors de la tuerie de Columbine fait partie du cocktail gagnant. Peur puis récompense, récompense puis peur, voir l'expérience de Milgram, la soumission à la blouse blanche quel que soit l'ordre, se référer aux comportements de salariés dénoncant sur ordres leurs collègues ou produisant des faux à leur encontre, simplement par incapacité à dire non à celui qui détient le pouvoir.

L'homme contemporain est devenu un humanoide, il se rapproche de plus en plus sans le savoir du robot, ne serait-ce que physiquement la globalisation a créé aux quatre coins de la planète des clones, les mecs se tatouent, se musclent, se coiffent comme des Marvel, s'habillent pareil, font les memes choses, vont tous voir le même film le même jour, celui que le système met en avant. Plus ils avancent en age et plus ils régressent. Les morts sont plus vivants que ces humanoides perdus et à cause desquels ce monde se meurt dans un aveuglement sidérant.

Les gens ne croient plus qu'en eux mêmes, l'argent a pris leur cerveau, ils ont oublié leurs racines, leurs philosophes, ils ne lisent plus, ils se contentent de vidéos gags et de picoler des bières en dansant comme des veaux sur de la soupe produite par les majors. L'alcool, les drogues, les psychotropes leur permettent de tenir leur rythme infernal, les dépressions et les suicides se multiplient, les vies sont vides de sens et s'échouent sur l'horizon creux du consumérisme sans foi ni loi.

Le monde, le notre, le leur plutot, se meurt, ils regardent ailleurs. Nous, nous avons les yeux rivés sur un horizon lointain et portons en nous une puissante lumière que ces chiens de dirigeants ne parviendront jamais à éteindre. Ce sera elle, cette lumière intérieure qui vient d'ailleurs qui demain les consumera dans les flammes de l'enfer. Ne perdons pas foi, retrouvons en nous toute la beauté du monde, observons la lueur dans l'oeil ébloui du nourrisson, dans la mine renfrognée du chaton quémandant le lait maternel. 

Car nous sommes legion et nous sommes l'horizon.


3 commentaires:

  1. Bonjour Christophe

    Nous sommes l horizon,nous sommes le seul avenir possible pour l humanité si elle veut survivre.

    Pour le reste nous n avons pas besoin en effet des technologies superfétatoires que l on prétend nous imposer.Pas même de la wifi ou de l électricité en fait.Si elles doivent être payées à ce prix là,qu'ils se la mettent en un lieu que la décence interdit de nommer,avec rifd et même leur argent.Les Saints et ermites,par exemple,n ont pas besoin de tout cela,ils ont les présences qui emplissent tout leur être.

    Par essence nous sommes des âmes.Une âme a t'elle besoin de la télé,de la rifd,5G et autres joujoux?
    Ça n a aucun intérêt pour elle.Notre incarnation physique nous illusionne.

    LOUIS

    RépondreSupprimer
  2. Bravo pour ce résumé terrifiant mais malheureusement ô combien réaliste de la situation dramatique dans laquelle nous sommes plongés. Il faut garder espoir en dépit des difficultés du moment et de la masse encore endormie. L'éveil est douloureux mais nous sommes de plus en plus nombreux à faire ce même constat, nous sommes dans la nef des fous !

    RépondreSupprimer