jeudi 5 juillet 2018

Le sketch de Trump avec Maduro



Donald Trump, le pseudo gars qui lutte contre l'Etat Profond tout en livrant des contrats d'armes record à l'Arabie Saoudite et fait installer son ambassade à Jérusalem, aime de manière récurrente provoquer ses interlocuteurs d'Amérique Latine en leur demandant entre la poire et le dessert s'ils seraient d'accord qu il fasse militairement envahir le Vénézuela.

Ce à quoi horrifié tout-un-chacun repond NOOOOON.

Avec Trump, toujours se dire que quand il tonitrue ou provoque c'est pour detourner l'attention. Souvenez-vous avec le méchant dictateur de la Corée du Nord, des mois de cranerie, que je fais lui balancer une bombe ou ceci cela. Résultat des courses, concours de bisous au bout du bout avec gros cigare autour d'une piscine avec de jolies pépées.

Bon à l'époque le but etait de détourner l'attention de ce qui se passait en Syrie …

Le coup d'une attaque du Vénézuela, que les USA envahissent de l intérieur depuis des mois et manipulent économiquement et politiquement, c'est pour détourner le regard des actions de la CIA. Maduro ils l'auront mais pas à la loyale, ils assèchent son peuple, manipulent l'opposition et les forces de l'ordre. Au bout du tunnel, une vulgaire histoire d'or noir, ce qui s'appelle une sacrée réserve, faut toujours être prévoyant dans la vie, comme disait un slogan des 70's quand on a pas – ou pas assez de pétrole – faut avoir des idées.

Pendant que Donald le va-de-la-gueule rigole fort, l'inflation plonge au Vénézuela, les commercants font la pèse des billets en échange de nourriture comme à la belle époque de la République de Weimar, et des milliers de travailleurs passent la frontière de l'Equateur et de la Colombie. Inutile d'envoyer des GI s, ca coute tellement moins cher de tuer la bête dans l'oeuf sans trop se faire voir. L'héritier de Chavez est le seul sur le continent à ne pas etre vendu aux yankees, qu'il ne compte pas sur ses voisins pour un coup de main, les exemples de l'Argentine et du Chili sont encore dans toutes les têtes.

Juste une affaire de temps, Maduro pourrait être suivi de 90% de ses compatriotes que cela ne changerait rien. Le pétrole, ami, le pétrole, songe-y. Pour tout l'or du monde que ne ferait-on pas …


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire