dimanche 22 juillet 2018

Le big boss de Facebook France vole au secours de Macron et Bellane



En plein scandale détat Bellane, la poupée Chucky qui nous sert de président des riches fait fonctionner ses réseaux afin de bloquer les notres. Le site NordPresse, équivalent belge du Gorafi, a vu sur Facebook son nom de domaine bloqué par la firme US. Impossible pour les internautes de partager ses publications, un message derreur survient automatiquement. Des publications sur un mode comique, rien qui puisse être associé à des fake news, juste de lhumour, fort drole dailleurs. Sauf que non, le big boss de Facebook France, ami de lElysée, a décidé en accord avec lui-même que non.

Facebook, tu peux faire diffuser des vidéos, images et textes pro djihad ou pro pédophilie. Un bout de sein et tu es puni. La charte, la leur, ils ne la respectent même pas. Le réseau – la toile de laraignée – conserve à ton insu tout ce que tu y publies, y compris le contenu que tu supprimes. Les gens ayant décidé de ne plus avoir de vie intime et de vivre Les Anges de la téléréalité 24 heures par jour, Facebook en bon outil dictatorial qui ne se cache même plus leur dérobe tout. Avec lassentiment de la masse qui s’en fout.

La censure, cest la botte secrète de la matrice. La seconde, c est le vol et la vente de données personnelles à des fins commerciales, mais pas que. Zuckerberg a passé de sales moments il y a peu à devoir se justifier sur laffaire Cambridge Analytica, et ses retournements de veste nont convaincu personne. Ce ne sont pas quelques dénégations, des flots démoticones et autres joujous issus du parc Disney qui nous endormiront. The social network, le superbe film de David Fincher contant la geste Zuckerberg dès les origines nous a fait un portrait fort juste du jeune milliardaire. Un être sans foi ni loi, lache et veule, qui vit sur le dos des autres et trahit tout le monde.

Son obligé francais a donc précédé les voeux de son ami de lElysée. Ainsi reconnait-on les authentiques serviteurs, inutile de leur donner des instructions, ils les précèdent. Parfois bêtement, comme ici. Avec cette censure Nordpresse, Facebook France, en pleine anneries Bellane, sest ridiculisé. Ces gens-là gagnent tellement de fric quils ont perdu tout sens des réalités.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire