samedi 7 juillet 2018

Guerre économique des Empires - ca commence enfin !



La mesure de Donald Trump visant la taxation des produits chinois importés vient d'entrer en vigueur. Elle porte sur 34 milliards, taxés à 25%, une première étape sur les 450 milliards à terme visés. Conformément à son engagement, la Chine, qui avait promis de répliquer – c'est-à-dire de ne pas tirer en premier – contre-attaque en taxant à son tour 34 milliards de produits américains importés. Se saisit de l'OMC dont Washington viole les règles du libre-échange international. Puis se tourne vers l'Union Europeenne, lui proposant une meilleure ouverture du marché chinois si cette dernière l'assiste dans sa plaidoirie à l'OMC.

L'UE évidemment se couche, comme toujours, devant son maitre yankee. Faisant valoir – technique de pleutres – un accord de fond avec Trump et des réserves sur la méthode. Plutot que de servir l'intérêt de tous, les cranes d'oeuf qui nous dirigent servent leurs maitres. Tout en ayant l'oeil vissé aux résultats financiers de ces multinationales européennes dépendantes tant sur le plan capitalistique qu'en termes de solde de commerce extérieur avec les USA.

La bataille économique démarre enfin entre les deux Empire, celui à la baniere étoilée contre l'Empire du Milieu. On se bat pour avoir l'anneau. Ouest contre Est, leader contre challenger. Avec au bout un renversement évident de l'ouest en faveur de l'est. Sur fond de chute à moyen terme du pétrodollar compte tenu des acords sino- saoudiens. Et d'accélération de la tentative de main mise américaine sur le pétrole vénézuelien.

En Europe les dirigeants mondialistes pratiquent le grand écart. Dans les mots ils prient pour un monde multipolaire. Dans les faits ils se couchent devant l'Empire Yankee qui a créé l'Union Européenne, cèdent à ses diktats et tremblent pour leurs actions et obligations.
Il parait clair qu'un rééquilibrage monétaire va advenir, que le dollar, qui déjà a connu ces derniers mois, des frémissements, va perdre de sa superbe et entrainer l'euro dans sa chute, au profit de la monnaie chinoise et de celles de ses alliés. Le crédo anti-inflationiste des nains de Bruxelles va arriver à son extrême limite, celle d'une doxa qui se pratique hors-sol et qui va faire exploser l'édifice ubuesque de la Troika bruxelloise, celle qui a mis les grecs au sol et qui s'apprête à exporter la méthode foireuse ailleurs. On ne change surtout pas une équipe qui perd.

L'endettement US est une variable o combien plus essentielle qu'un taux de croissance ou de chomage à l'instant T. Les seconds sont des photographies, la première une donnée quasi immuable tant que la ficelle n'a pas été remisée au rebut. Les States sont tenus à bout de bras budgétaires par les chinois et leur déclarent une guerre désespérée dont ils ne pourront que sortir perdants. Tel est le sens de ce jeu de dupes auquel s'adonnent nos élites apatrides, celles qui financent tout et notamment les deux blocs. Créér un déséquilibre, une crise, un krach afin de pouvoir opérer à un rapt d'envergure sur le dos des peuples. 

A ce jeu de poker menteur, les gagnants ont toutes les cartes ainsi que le mode d'emploi, et ont acheté l'arbitre.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire