lundi 9 juillet 2018

Bye bye Boris !




Boris Johnson, le clown des Affaires Etranges de Theresa May, vient de démissionner de ses fonctions, le lendemain de la démission du secrétaire d'état charge du Brexit, David Davis.

Ca fait deux poids lourds dont un pachyderme bien lourdaud de moins dans l'équipe May, à quelques mois de la supposée sortie définitive de l'UE du Royaume Uni,  prévue en mars 2019, près de 3 ans après le vote des anglais.

May est dans une panade pas possible, elle passe son temps à louvoyer autour du pot et n'a du son salut qu'à la signature royale d'Elizabeth II pour éviter que les Lords, ces vieux réacs vendus à l'oligarchie, ne fassent capoter juridiquement le Brexit. Lequel – paris ouverts – ne passera pas, en tout cas pas dans les faits.

La preuve, la dernière de May, qui a valu le départ de son Benny Hill de ministre. 

Car ces deux démissions interviennent quelques jours après une réunion de Theresa May avec ses ministres, le 6 juillet, qui avait abouti à l'annonce d'un accord sur la volonté de maintenir une relation commerciale étroite avec l'UE. Le plan prévoit de mettre en place une zone de libre échange et un nouveau modèle douanier avec les 27, afin de maintenir un commerce « sans friction » avec le continent.

Autrement dit rien ne change ou presque, on dit qu'on sort de la boite pour mieux y rester au trois quarts. Le secrétaire dtat au Brexit a flairé l'entourloupe, lui au moins ce n'est pas un vendu, il a été mis en place pour inscrire dans les faits le Brexit, on piège son dossier et il tire sa révérence pour ne pas trahir les électeurs.

Le clown Boris, spécialiste des dérapages en tous genres, était la valeur Pinder de May, son départ, meme sur un motif valable, ne le fera regretter à personne, ce gars était une insulte permanente à la finesse des anglais et à leur sens de la diplomatie. Dix fois il se fit mettre en slip par les russes et dix fois il remonta sur le ring pour baisser son froc et nous exhiber son postérieur. A un moment il faut choisir, c'est soit politique soit Hanouna, les deux en même temps c'est comme cracher sur ton peuple, alors bye bye Boris, ferme la porte avant de sortir et surtout ne reviens jamais.

En attendant, les anglais sont mal avec ce gouvernement faux nez des oligarques dont la première des ministres tremble dès que Juncker éternue. La dame, fort mauvaise comédienne, nous rejoue actuellement le mauvais sitcom du poison russe avec les mêmes ficelles. Cette Nicky Halley rosbif est une vraie honte ambulante sur talons, politiquement elle est nulle, sur la scène internationale et meme européenne elle est inexistante et ne parvient à retenir l'attention que pour faire rire à ses dépends. Je lui donne pas cher la place, à la dame, quand les anglais auront dépassé le mois de mars prochain, pour la jeter comme une serpillère.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire