mardi 5 juin 2018

Vol au-dessus d'un nid de coucou



J'entends souvent dans les médias officiels que Poutine soutient - voire manipule en sous main ou finance - les mouvements dits d'extrême droite - que je rebaptise car je connais mon petit Larousse et mon histoire nationalistes. 

C'est sans doute juste sur le fond.


J'aimerais en même temps entendre les mêmes énoncer cette autre vérité au moins aussi équivalente. A savoir les ingérences américaines dans la politique intérieure des mêmes pays européens afin de leur faire avaliser - et ca marche ! - les partis et candidats pro-globalisation.

Je pr
écise qu'estimant que la politique est un théatre d'ombres je ne suis pas plus pour les uns que pour les autres. Mais aimerais qu'au contraire de tomber dans ces diabolisations de pacotille qui arrangent tout le monde nous décidions de changer de système d exploitation de fond en comble. L'examen critique du réel nous enseigne que ce que nous appelons système democratique est une mascarade de A à Z faite par et pour les 1% qui controlent tout, y compris le cerveau de la plupart de nos contemporains. Lesquels ont besoin comme des enfants de se raccrocher à des mythes, à des sauveurs, à des lubies et à des espoirs parfaitement irréalisables au sein d'un jeu totalement truqué.

Notre croyance en cette république comme en cette Liberté Egalité Fraternité que le réel piétine provient d'un bourrage de crane et ce dès la plus prime enfance. Nous sommes programmés pour devenir un citoyen crédule en ses dirigeants et en ses institutions. L'examen lucide de la réalité quotidienne a beau multiplier les contre-exemples, la plupart d'entre nous refuse de sortir de la cage intérieure de la programation mentale. Car y renoncer et mettre en actes de manière radicale tout ce qui aura été compris demande un courage hors-norme qui de facto isole un temps de ses contemporains, y compris de nos plus proches. Peu en sont capables. Renoncer au confort et à la vie toute tracée – par le système – implique nécessairement un temps de déséquilibre, une perte de tous les repères acquis à compter de la pré-adolescence. La plupart des gens préfèrent vivre une illusion au fait de vivre tout court.

Il n'est pas étonnant que certains passés par des séjours en hopitaux psychiatiques et ayant pu réchapper à cette déprogrammation médicamenteuse parviennent plus aisément que n'importe quel quidam à le faire. Les forces de vie sont telles en eux que plus l'on s essaie à les éteindre plus au-dedans la petite voix intérieure s'obstine. Leur exemple à eux que cette société faite pour nous rendre malades fait tout pour cacher devrait être pour nous tous une lumière et un horizon. Car ce sont les fêlés et eux seuls qui font passer la lumière.

Accepter l'inconfort absolu permet le détachement et donc l'apparition lente de la renaissance à soi-même. L'enfant intérieur étouffé par des forces puissamment néfastes renait à lui-même et l'adulte ainsi libéré de ses chaines redevient capable dtre sans cet avoir alliénant, celui des conformistes et des soumis. Demain, quand tout manquera, seuls ceux qui s'y seront préparés et qui auront connu cette période de dénuement pourront surnager de la masse endormie. Laquelle ferait bien de profiter vraiment de cette vie dont elle ignore l'essentiel, et de faire une fois n'est pas coutume profil bas. 


2 commentaires:

  1. Parfait Christophe ! Comment émettre une critique à l'évidence ?
    Bon, OK, ce n'est pas évident pour la masse loin de là Sans quoi ce monde ne serait pas ce qu'il est.
    Il restera peu, très peu d'humains. C'est une certitude.
    Nous allons finir comme les "sauvages" du "roman" de notre très cher Aldous. Cool au final. Merci Aldous !
    Parfois . Les eugenistes ont du bon en dévoilant leur projet.
    Nous avons, en gros, le même âge.
    Même constat par des cheminements différents .

    RépondreSupprimer
  2. En attendant c est:
    "Vols au dessus d un pays de cocus!"

    LOUIS

    RépondreSupprimer