mardi 26 juin 2018

Un tag homophobe et la Ville s’enflamme !



Enfer et foutrefaction en Anne-Hindingotterie, Paris 4ème. Figurez-vous quun quidam armé dune craie a maculé un trottoir de la rue des Archives dun tag homophobe. Le truc à faire a quatre jours de la Marche des Fiertés sponsorisée par la gogoche … A peine levée, bonnet de nuit sur la tête, la Mairesse grande amie des gays saute sur son Iphone et tweete à tout va, oh mes chéris mais maman est avec vous, on va les effacer ces vilains tags et puis on va remettre encore plus de petits rainbows tout mimis. Ladjoint Bruno Juillard suit lexemple de la Reine Mère, sindigne, han stoplomofoby, Save my United Colors, toussa toussa.

Bon écoutez cest gentil madame, ca mange pas de pain un tweet la main sur le coeur en Madonne des Zomos que patati patata – sans jeux de mots. Mais bon hein, cest juste un gros tag à deux balles, on va pas en faire trois caisses parce quun gugusse un peu émêché – ou un agent de la DGSI, allez savoir – sest pris pour Gribouille.

Ben eux nos gogochistes ils en font un fromage, te montent le truc en épingle, sortent lhygiaphone et appellent la presse. Pas touche à mon nomo quils disent sur tous les tons.

Ah la récupération …

Un tag et la Ville Lumière sembrase – voilà le Paris de Madame Hidalgo. Un mort à Tel Aviv et jallume la tour Eiffel, un enfant migrant sur une plage je fais coller des affiches, trop de SDF lhiver jenvoie des stagiaires les compter. Que de la com. Et chère en plus.

Mais bon, le bobo a eu son lot de bienpensance et de gadgets, là les réseaux sociaux chez les gays sembrasent, scandale au Marais, pas à propos dune agression physique mais dun tag à la con. Ca ressert les rangs avant la grande parade ce truc, on peut se la jouer victimes à fond.

Ce qui est amusant c est quen parallèle ces spécialistes de shocking dear foutraient pas un pied dans une association daide aux homos en détresse, aux malades du SIDA, aux leurs qui nont pas un rond. Les grandes causes communautaires, les festoyeries, la Gay Pride à Tel Aviv sponsorisée par Netanyahou qui à deux pas fait frapper des enfants palestiniens – ten as, pourvu quils aient leurs Gay Games …

La récupération politicienne dune communauté par ailleurs attachante mais dont bien des membres tournent tels des derviches autour de leur nombril et ne quittent guère leur ghetto – tres peu pour moi. Les homos valent bien mieux que ca, à eux douvrir les yeux sur la réalité de ce monde qui les accepte dans lensemble mieux quavant mais auquel bien peu s intéressent. Oscar Wilde, Marcel Proust, Jean Genet, Michel Foucault, quand même, et pas Stevie Boulay ou Jeremstar. Droit à lindifférence certes, mais quitte à être assimilé à, je préfère le haut du panier.

Alors Madame la Mairesse qui avait appelé à voter pour le Banquier qui a asséché les dotations aux associations gay, si vous voulez vous refaire une santé, soyez bien aimable de trouver mieux.  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire