lundi 25 juin 2018

Migrants - la valse des bateaux des ONG



Hier l'Aquarius, aujourd hui le Lifeline, demain … Les sympathiques bateaux des gentilles ONG autofinancées comme chacun le sait font une symphonie maritime sur les cotes européennes et rejouent l'Eurovision. Hier l'Espagne eut 12 points, aujourd hui à qui le tour. 

Cette affaire des ONG qui sauvent les gentils migrants de la noyade, quand on creuse on va dire que c'est un peu plus compliqué. Pour ne pas dire … tordu. Les ONG ya souvent, comme les casques blancs, une vitrine et des dépendances, suffit de suivre le pognon et on comprend l'intention première. Parce que milliardaire et philanthrope faut etre Christine Angot pour gober ca. En attendant, les bateaux étant à l'eau et les responsables des ONG passant des coups de fil en tous sens pour accoster, à qui le tour.

Le Lifeline, on va voir si le Poulbot de l'Elysée, celui qui promet 10 et qui fait 2, dira OK. Nous demandera pas notre avis, Monsieur je bombarde la Syrie sans mandat de l'ONU, fera comme il veut ou plutot comme ON veut qu'il fasse. Le grand spécialiste du oui mais en même temps va encore nous faire un pas-de-deux, son copain noir pédé migrant – cf son thirt - de la Fête de la Musique lui a distribué sa feuille de route, Hey Manu be cool, man, gotta open your arms lets play together.

A quelques jours du non sommet européen sur la question migratoire – Angela est un tantinet inquiète sur son avenir immédiat – cette valse à deux temps des bateaux a quelque chose de la commedia del arte. J'en veux j'en veux plus je sais pas je vais demander au voisin. Oui mais non, en fait je vais réfléchir.

Pas dans la mouise les adeptes du migrant au pays mais chez le voisin et pas sous mes fenêtres. Sous celles de Christine Angot, au Jardin du Luxembourg – bonne idée, nos philanthropes de Saint Germain des Prés le valent bien.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire