mercredi 13 juin 2018

Macaron mis en slip par les ritals - la honte !



«Les déclarations concernant l’affaire de l’Aquarius venant de la France sont surprenantes et démontrent un sérieux manque d’informations sur le contexte réel. L’Italie ne peut accepter de leçons hypocrites de pays», a  expliqué le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte le 12 juin.

«La France et l'Espagne ont fermé leurs ports depuis longtemps [...] Il est embarrassant que des représentants de ces pays viennent faire la morale seulement parce que nous demandons à nos partenaires européens de partager avec l'Italie les droits, les devoirs et la solidarité», avait pour sa part estimé Luigi Di Maio (Mouvement 5 étoiles). «Le pays le plus en tort par rapport à nous, c'est la France, qui n'a pris jusqu'à présent que 640 migrants quand elle s'était engagée pour 9 610 personnes »

Le ministre de l'Intérieur Matteo Salvini (Ligue), en première ligne dans la crise migratoire et dont il a fait de sa jugulation une promesse de campagne, a, lui, directement tancé Emmanuel Macron : « Au président français je dis, "Emmanuel, si tu as le cœur aussi gros que tu le dis, demain nous te donnerons les 9 000 migrants que tu t'étais engagé à prendre ».

Pinocchio-Petit-Bokassa 1er s'est fait prendre par trois revers à la suite de ses petites lecons de morale à deux euros six sous. Le monarque de l'Elysée aime l'ingerence dans les affaires d'autrui sans jamais penser à mettre le nez dans ses propres affaires, et se fait régulièrement remettre à sa place de bonimenteur spécialiste d'entourloupes à la Rothschild. 

Sur la question migratoire il est vrai que notre Pinocchio a abusé du rail, l'intérieur de son long nez en est devenu tout irrité. Non content de se renier sur le nombre d'accueillis, de faire rejeter les entrants à Vintimille et de superviser une des politiques d'accueil – entre guillemets – les plus inhumaines d'Europe – et a ce titre dénoncées de toutes parts -, le grand ami de Mamadou Super Malien nous ridiculise une nouvelle fois. Les ritals – ce gouvernement en poste depuis une semaine – le mettent en slip et lui passent goudrons et plumes en public. La honte.

Le poulbot n'en étant pas à une près, il pérorera encore et toujours. La banque d'affaires a remis quelques euros dans le cochonet, Bribri a déplacé la marionnette sur un nouveau castelet, lui a distribué son nouveau texte, l'a fait répéter la veille, l'a maquillée et poudrée. Comme le chantait Gainsbourg, Emmanuel aime les carresses bucales et manuelles, et a besoin de sa dose de je t'aime … menstruelle…

L'ennui est que ces récurrentes humiliations d'un matamore n'ayant pas même le niveau maternelle en diplomatie tellement son ego d'enfant roi créée dix bugs la semaine retombent sur la réputation de ce grand pays qu'il préside – o combien mal. Il n'y a guère qu l'école devant Jean-Pierre Pernault qu'il soit à sa place, c'est-à-dire sur TF1, ou aux cotés de son pote Cyril Hanouna. Bébé Attali 2008, le Macaron 2017-2022 est hélas l'enfant têteur de Loft Story, de The Voice et de Nabilla, un bleu, un fat, un pantin, un ectoplasme craneur aussi vide qu'une noix de cajou. 

A peine éclos à Amiens que l-peine pubère s'en allait déjà tater le sein de sa prof de théatre, un lait jésuite à la sauce bancaire, un breuvage de gérontophile à la mode pourri-moche, juste de quoi émouvoir les lectrices de Levy et Musso, ces bonnes dames aux jambes pleines de vergétures scarifiées par les scalpels de chirurgiens surpayés. Ce macaron frelaté vendu en boite sur les devantures de La Diarrhée, d'entrée de jeu, à quinze ans, sentait déjà la naphtaline.

Et c'est ca – le perdreau old school de ces fats de puissants – qu'ils nous ont imposé, et c'est ce truc qui tous les deux jours lache ses pêts comme d'autres des oracles, le fessier imberbe calé sur un fauteuil Louis XV, avec son nez d'aigle à la Nabot-Léon et son regard bleu tranchant. 

Puant de mépris, inculte à un point tel que ne pas éclater de rire au moindre de ses discours équivaut à un suicide intellectuel. Pédant comme un fayot et fayot comme la pire des chochottes, le roitelet du CAC, reflet transparent d'une galerie de glaces à la vanille, dépose tel un chat ses phéromones aux quatre coins du pays et du monde, lache ses petits pipis mensongers, ses petites crottes rectangulaires, ses petites sentences bas-de-plafond, ses petites admonestations made in ENA. Et se fait régulièrement foutre en slip et la bite au cirage en conservant un air de niais comme si on lui passait de la pomade. L'égo d'égout n'a aucun sens de l honneur, et le nombril de son propre monde aucun épicentre, tout dépendant du cordon ombilical matrimonial sur lequel il tire comme un forcené.

Un bain de plasma au jasmin – tel est le bain de nuit que s'octroie ce Valmont de pacotille qui aime tant et tant les migrants que l'idée même d'en accueillir un à demeure ne lui traverserait meme pas ce courant d'air qu'il appelle son esprit.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire