vendredi 29 juin 2018

Les extrémistes de la Gaypride 2018



Merveilleux … Figurez-vous que dans la Gay Pride 2018 il y aura un char dun machin extrême gauchiasse qui se nomme Non au pinkwashing. Un truc bien extrémiste qui au nom des différences sur-affichées – les leurs, celles de leurs petits nombrils de militants à la sauce trotsko Obono toussa toussa – exige au nom, tenez vous bien de la lutte contre la dépolitisation de la Marche des Fiertés et du soutien de celle-ci aux politiques racistes gnagnagna, de faire de la ségrégation affichée au sein même de la marche.

Donc devant ne sont autorisés QUE des blacks trans féministes queers avec étiquette anticapitaliste antiraciste. Tes métis, tavais quà être clair, man, avec nous cest noir ou blanc donc tu vas derrière. Blanc je te dis pas tu files au coin. Et tous les autres vous êtes priés de pas faire les intéressants cest NOUS les anticapitalistes les seuls les vrais. Nous les trans les féministes Femen canal hystéro et les Conchita Wurst Lova Moor du pauvre. Nous et nous seuls. Alors si vous voulez nous soutenir vous faites comme on a dit et vous vous mettez derrière. Dans NOTRE arrière train.

Jean Genet réveille-toi elles sont devenues complètement siphonées, les choses mili-tantouzes sous développées du bulbe ont le cerveau totalement embourbé par la coke et la MDMA. Et le plus drole cest que même si ya des gays un tant soit peu couillus pour dénoncer cette abjecte bouillie, ca va se faire.

Imagine une famille de parigots plutot ouverte desprit qui voit passer ca. Moi à leur place je file direct acheter mon billet à Ludivine de la Rochère. Possédées les greluches Touche pas a mon pink machin chouette, aussi tarées que les Vegan qui maculent les vitrines de bouchers, des excités, des extrémistes, des gourdes  activistes immatures qui mériteraient une bonne baffe dans la tronche de tout le milieu homo dont leur action donne une image pire que pathétique, pitoyable dintolérance et dinculture crasse.

On en est arrivés à ca, a force de tout accepter parce que ca fait moderne et parce que ma différence ceci, ma différence cela. Des pauvres hères dont la vie se résume à aller remuer du popotin sur de la mauvaise techno avec des perruques grotesques sur la tête et deux rails dans le nez, qui se réveillent avec des remugles darrière fond de cuisine politicienne et se prennent pour Jeanne dArc en mode trans.

Ce nest pas que je veuille conquérir ma différence c est que je te la fous sous le nez avec un flingue, que je piaille fort, que je tinterdis de louvrir et que jexige comme un gosse en crise dhystérie de nouveaux jouets … au nom de lanticapitalisme en plus. Foutage de gueule absolu. Comme ces Femen payées par … George Soros, le dealer de Caroline Fourest … Paie ma chirurgie esthétique, paie mon changement de sexe, paie mes séances de psy, paie et tais-toi, tes blanc, tes pas dans le bon camp. Si tas des islamistes radicaux sur ton trottoir qui foutent la merde et que tu gueules t es juste un enculé de gros raciste. Si tu tavales une entrecote tes un gros salaud de tueur danimaux et tu mérites de crever à ton tour. Si tes gay et que tes blanc et friqué tes un sous gay. Donc derrière, le nez dans mon trou de balle.

La Marche des pseudos fiertés à deux balles, vous allez voir quune fois encore les gays vont laisser passer ca, laisser ce truc-là advenir, laisser les télévisions filmer ces hyènes, ce qui évidemment aura pour effet de faire une nouvelle fois grimper lhomophobie. Parce que ca marche comme ca. Ce sont toujours les extrémistes de chaque communauté, quelle soit gay, feuj ou muz, qui attirent les micros et font reculer la cause des autres. La société du spectacle et le monde de lhyper division se nourissent à cette écuelle. Je serais à Paris, leur char je le bloquerais direct et je distribuerais à ces pouffiasses qui souillent cette marche une bonne torgnole histoire de les renvoyer à leur absolue nullité.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire