samedi 30 juin 2018

Jonathan le goéland repenti de Daesch



Ancien soldat de l'organisation terroriste Daesh qui affirme s'être repenti, le Toulousain Jonathan Geffroy a décidé de passer aux aveux. Projets d'attentats, rôle joué par les frères Clain, cellule de Toulouse : il livre tous les détails. 

« Du moment où j'ai quitté l'Etat islamique jusqu'à aujourd'hui, je me suis donné l'engagement de dire tout ce que je savais sur l'Etat islamique » : c'est par ces mots que Jonathan Geffroy, repenti de Daesh, commence son entrevue le 15 janvier dernier, avec un juge d'instruction de Paris. Ce dernier, ainsi que les agents de la DGSI, ont en effet pu l'interroger à plusieurs reprises au cours des derniers mois. Il en ressort de précieuses notes, révélées par le journal L'Express, qui permettent de mettre en lumière le réseau dont dispose Daesh en France.

Etonnantes confidences, dont les proces verbaux sortent tout naturellement dans la presse mainstream des neuf milliardaires. 

Jonathan le goéland repenti nous en apprend de bien bonnes.

Au Moyen-Orient, l'ancien djihadiste, issu de la région toulousaine, a pu côtoyer les frères Clain, qui avaient notamment revendiqué les attentats de Paris et de Saint-Denis. Ensemble, ils auraient produit des vidéos pour le compte du « département de la communication et des mosquées » de l'organisation terroriste.

Alors qu'il était en Syrie, Jonathan Geffroy se serait d'abord rapproché d'Othman Clain, fils de Jean-Michel. Comme dévoilé dans Le Monde le 26 juin, le jeune homme aurait été mis à la tête d'un projet visant à envoyer des enfants-kamikazes commettre des attentats en Europe

Apres L'express, Le Monde … De mieux en mieux …

A propos des attentats qui ont eu lieu à Bruxelles le 22 mars 2016, dont il assure qu'ils étaient à la base « imprévus » avant d'être « déclenchés » par l'arrestation de Salah Abdeslam, Jonathan Geffroy déclare : 

« Othman m'a dit que pour éviter que tout le monde se fasse interpeller, ils ont ciblé directement l'aéroport [de Zaventem]. Ce qui était visé [au départ] c'était une centrale nucléaire française. Ils avaient prévu d'y aller en voiture et de faire exploser les voitures ».  
Lors de son interrogatoire, l'ancien djihadiste déclare que la famille Clain est un élément important de l'organisation terroriste : « La famille Clain est au courant de tout, ils sont proches des savants, des médias et des responsables ». 
 
Des médias et des responsables … Tiens tiens … On peut avoir les noms SVP …

Lorsque « Fabien et Jean-Michel » sortent de leur habitation, c'est « toujours avec une djellaba et un voile sur la tête par peur d'être dronés … Dans Raqqa, il y a des lieux où des bâches sont tirées entre deux bâtiments, les Clain s'y dirigent à pied, ils attendent qu'un taxi passe, ils montent, ils se dirigent vers un endroit où il y a des bâches et ils changent de taxi, et ça jusqu'à ce qu'ils arrivent à destination ». 

Abou Othman, nom islamique de Jean-Michel Clain, « a une position importante dans Daesh. Il était dans le domaine de la transmission d'information de l'Etat islamique et il était en contact avec l'Ajna, les hautes autorités de l'Etat islamique. Jean-Michel est parti pendant un mois faire une formation sur les explosifs en Irak en 2015. Il a cherché une spécialité, car quand on n'a pas de spécialité, on va en première ligne ».

Quant au rôle du frère de Jean-Michel, Fabien Clain, qui travaille pour une station radio de l'organisation terroriste, il ne se limiterait pas à celui de responsable de la propagande. Jonathan Geffroy le suspecte en effet d'être en charge des « opérations extérieures » telles que l'encadrement et la sélection « de gens pour les envoyer en France par exemple pour commettre des attentats ». 

Rho … Ca alors …

Le point commun entre tous ces djihadistes est l'appartenance à la cellule terroriste de Toulouse. Lors d'un séjour en Egypte, Jonathan Geffroy avait d'ailleurs été reçu par un certain Abdelkader Merah, originaire de Toulouse, qui lui aurait demandé d'héberger son petit frère, Mohamed, futur auteur des attentats de mars 2012.

Le petit Mohamed Merah … Le pote de Sarkozy … Le gars de la DGSI ...

« Comment la France peut-elle vous faire confiance et ne pas craindre une action violente de votre part sur notre sol ? », lui demande-t-on encore durant sa garde à vue.

Bonne question Mossieur le Juge …

« Je pense que quand j'ai tenu les propos anti-occidentaux, j'étais déjà dans un processus d'embrigadement de l'EI. Et qu'aujourd'hui, j'y suis opposé. La preuve est que j'ai dit tout ce que je savais sur l'EI et en impliquant mes anciens amis. Et que je suis prêt à aider la France par la suite si on a besoin de moi. Je veux reprendre une vie normale », assure-t-il.

Voila. Merci Jonathan. Merci ltat, merci la justice, merci pour toutes ces précisions. Merci pour la copie du procès verbal aussi. Sympa d'y avoir pensé.

Reprenons avec une autre paire de lunettes. Nous avons donc un Etat francais co-organisateur d'attentats sous faux drapeaux, partenaire caché de Daesch sous commandement de la CIA et du Mossad. Avec une justice aux ordres partageant quelques compas et autres grades, des médias appartenant à des multimilliardaires faisant un juteux business – Lafarge c'est juste le morceau visible de l'iceberg – avec les terroristes, leurs grands copaingues. 

Et puis un paquet d'agents dormants ou pas, sur notre sol ou ailleurs, ces fameux fichés S que le ministère de l'intérieur suit avec l'efficacité qu'on lui connait – zéro sur vingt depuis Merah - et sur lesquels Nicole Belloubet prétend s'arquebouter – trop drole la nénette, elle doit faire du yoga comme la mère Pénicault.

Et puis à la surprise générale tous ceux la nous sortent Jonathan de leur chapeau, lequel nous fournit le prétendu mode d'emploi, l'organigramme, le plan. Puis croix de bois croix de fer jure fidélité au drapeau francais. 

La jolie fiction pleine de trous que voilà.

Lacher ici et là des petits cailloux pour faire accroire à une opinion abrutie par la doxa Je suis Charlie Je suis Paris que les services de ltat ont des résultats dans la guerre contre leurs potes poseurs de bombe est nécessaire pour que l'embrouille se perpétue. Jonathan fait ici office de faux traitre à la cause terroriste dont les déclarations sur l honneur, complaisamment reprises par une presse aux ordres, doivent servir de stratégie du poulpe. Je balance des noms, je balance des faits invérifiables, je me revêts du masque du repenti et me livre la bouche en coeur aux patrons de mes ex collègues – ceux que je balance.
Et on est priés de ne pas rire.

Les arsouilleries des élites, on voit au travers. Le juge d'instruction de Paris est sous les ordres de … ce bon Francois Mollin. Quand tu as dit ca tu as tout dit. 

Pour comprendre le dessous des cartes, passer le 30ème grade est utile, c'est à compter de celui-ci que la Confrérie des Loges non seulement soulève le voile mais délivre plein de petites astuces et farces et attrappe-gogos à ses ouailles. Du style stimuler la mort d'un des notres et le faire réapparaitre sous une nouvelle identité – coucou Beltrame – ailleurs ...
Ou créer un faux repenti pour faire avaliser tout le baratin depuis le début. 

Du pur John Le Carre … pour les nuls.

Alors que les services sociaux ont pris en charge ses enfants, mineurs, le bon Jonathan aurait le projet, pour lui et sa femme, d'ouvrir une boutique de lingerie au Maroc et en France, à sa sortie de prison.

De la lingerie … pour du beau linge en famille. Manque pas d'humour le repenti …


Aucun commentaire:

Publier un commentaire