lundi 11 juin 2018

Comptes de campagne LREM - la triche niveau maternelle



Des documents publiés le 10 novembre par La République en marche confirment les informations révélées par les journalistes d'investigation de Radio France, sur l'illégalité des avantages dont a pu bénéficier le candidat Macron. 

L'équipe de campagne d'Emmanuel Macron a publié un communiqué le 10 juin pour contester les révélations des journalistes de Radio France, concernant les ristournes et les arrangements dont aurait bénéficié Emmanuel Macron, lors de sa campagne pour la présidentielle de 2017. Seulement, comme le constate France Info, à travers ce communiqué et les documents fournis, le parti présidentiel a tiré contre son camp. En effet, dans sa volonté d'expliquer les ristournes, révélées par la cellule investigation de Radio France, le mouvement a publié des documents... qui viennent confirmer ces mêmes révélations.

Sacrés marcheurs … A force de courir en tous sens derrière leur girouette de cheffaillon, voila ces archi débutants qui se prennent les pieds dans le tapis. Ce n est pas la première fois mais c'est sans doute la plus drole. Eh oui, l article L-52-8 du code électoral stipule clairement que toute ristourne à un parti en campagne équivaut à une aide déguisée et est en cela illicite. Les très gros rabais obtenus par LREM sont donc hors la loi. La location d'une salle de théatre à 3 000 euros au lieu de 13 000 – verbotten.

En outre, le parti présidentiel confirme qu'un éditeur de logiciel a bien accordé une remise de 30% à la campagne d’Emmanuel Macron, un seuil qui aurait dû déclencher au moins les interrogations de la Commission nationale des comptes de campagne. En conséquence, France Info déclare maintenir « l'intégralité des informations qu'elle a révélées sur les ristournes dont a bénéficié le candidat Macron pendant la dernière campagne présidentielle ».

En clair tout est à revoir si on applique stricto-sensu la loi. Certes nous n'en sommes pas à la double comptabilité Bygmalion, mais ca y ressemble fort. Les opérations de communication avec le show du monarque à Las Vegas organisé par son actuelle ministre du Travail mériterait également un éclairage approfondi, de même que les fort nombreux déplacements de l'alors ministre de l'économie du gouvernement Valls à la City de Londres et à New York, sur temps et sur fonds publics. 

Ce qui est étonnant, c est que ce parti qui se prévaut de pratiques renouvelées non seulement copie mal celles des partis déja pris la main dans le sac, mais a pour singularité d'avoir été financièrement soutenu par les oligarchies les plus blindées. On ne peut pas dire que rassembler des fonds fut pour Emmanuel Macron une difficulté majeure, or ces découvertes fort tardives sur les ristournes – en clair des avantages indus ou l'on accorde des réductions de dépenses à ceux qui en ont le plus – mettent en exergue une volonté manifeste d'économiser des bouts de chandelle avec le budget de l'Oncle Picsou. Ca flaire bon la politique fiscale de notre Président des Ultra-Riches et la redistribution automatique de cadeaux immédiats aux généreux financeurs.

Le cocasse de l'affaire, c est l'absolu amateurisme de ces bleus qui subissent non des attaques médiatiques – c'est le jeu, tous y passent, même le pauvre Mélenchon se dit actuellement victime de campagnes calomnieuses – mais des demandes de rendre des comptes comme tout un chacun. Ils sont si prétentieux et si surs de leur bon droit qu'ils n ont pas, chez Castaner, pensé deux secondes qu'il fallait se préparer à des saillies et des remontées d'égouts, et donc préparer bien en amont des argumentaires qui tiennent la route. En lieu de, plus ils causent et plus ils s'enfoncent …  


Aucun commentaire:

Publier un commentaire