mardi 8 mai 2018

TV du Service public, la fin de l'innocence



Le documentaire sur la première année de présidence d'Emmanuel Macron, diffusé sur France 3 et réalisé par l'un de ses proches, Bertrand Delais, a fait un flop en termes d'audience. Il a par ailleurs été critiqué pour sa complaisance. 

Macron président, la fin de l’innocence, diffusé sur France 3 le 7 mai pour le premier anniversaire de la présidence d'Emmanuel Macron, a été largement devancé par la série de TF1, Camping Paradis, selon les chiffres révélés par Le Parisien.

Bertrand Delais, comment appeler ca, un journaliste, ou un canard laquais. La flagornerie carriériste ne connait guère de limites pour nos médiacrates en mal de reconnaissance, son rond de serviette au Grand Siècle est assuré pour ce réalisateur de publireportage payé sur les deniers des contribuables téléspectateurs cibles de la politique de l'Elu. Ca ne lui pose aucun problème de conscience – en a t-il une … - à ce Bertrand D que de se faire engraisser et mousser sur le dos de ceux que son téléfilm bas-de-gamme au travers des propos de son sujet principal insulte. L'indécence bourgeoise dans toute sa splendeur.

Ce prétendu service public est telle une catin qui s'offre au monde de l'argent. Regretter feu l'ORTF parait de mise, la parole journalistique quoi qu'on en dise y etait plus libre. Qui reprend le flambeau d'Yves Mourousi, qui oserait ses provocations du journal de 13 heures sur la UNE, qui – personne. De nos jours, flagorneurs, passe-plats, cireurs de mocassins, perruches serviles, vieilles cocottes poussant des rales de plaisir devant la photo photoshopée de Macron, que des laquais, que des vendus, en un mot que des catins que les francais fort heureusement détestent.

Cette fin de l'innocence, c est la notre, face a ce robinet déversant de l'encens pour puissants. Ce film, ridicule, grotesque et insignifiant, n'est que le nième avatar d une télévision seulement capable d'aller s'agenouiller en mille génuflexions face à ceux qui la financent ou fréquentent ceux qui la financent. Du temps de cerveau disponible pour gogos que les programmateurs, comme nous avait prévenu le film Network, méprisent. A tant jouer avec de grosses ficelles, ces pleutres ne se sont pas rendus compte que le jeu de dupes s'est comme quelque peu inversé. Leurs salamalecs ne marchent plus guère ou de moins en moins.

La geste macronneuse ne méritait pas davantage qu'un clip, celui-ci fut étiré sur plus de deux heures, or deux heures dans une vie ca compte, alors autant ouvrir un bon livre. Et casser son écran plat.


1 commentaire:

  1. Oui Christophe on se passe de ce genre d émission et cela doit certainement alléger les dépenses de la Sec.Sociale.

    J ai lu un résumé de cette daube télévisuelle.Parait qu après un an on sent qu'il a muri l empereur des mouches (à m....?)pour reprendre l expression de l excellent Philippe Jandrok.
    Donc la fin de l innocence.

    Les journalopes avouent publiquement avoir fait campagne lors des élections pestilentielles pour un candidat immature,incompétent et simple d esprit.(innocent:Simplet,on m appelle simplet,comme dans la chanson.Fernandel voir youtube.)
    C est grave non de reconnaitre publiquement avoir intoxiqué les téléphages en portant aux nues un simplet.

    Amicalement.

    LOUIS

    RépondreSupprimer