mercredi 9 mai 2018

Trump, Israël et la logique de guerre



Après lambassade américaine à Jérusalem, retrait du programme sur le nucléaire iranien. Et de deux ! Donald Trump n’en finit pas de donner des gages aux chrétiens sionistes qui composent une part non négligeable de son électorat, et surtout de saligner sur la politique de Netanyahou et du grand Israël. Lequel Israël avec pareil président devient la tete pensante de la politique américaine au Proche Orient.

Cette logique folle, celle des 7 cartes de Dick Chesnay et des conservateurs télévangélistes persuadés dêtre un peuple élu aux cotes du peuple d Israël est celle de la guerre. 

Démanteler un à un 7 pays encerclant l Etat Hébreu afin de permettre à ce dernier détendre son territoire. Là ou l astuce est fine c est que jamais Israël ne fera lui-même ouvertement la guerre à ses voisins, il s appuie sur son allié US à qui il fait faire le sale boulot. Obama, on sen était rendu compte à quelques reprises – sa signature à cet accord sur le nucléaire iranien entre autres – renâclait à saligner, son successeur rectifie le tir. 

Evidemment pour avaliser pareilles sornettes un grand écart avec la vérité observable – sur la réalité de la possession ou du développement de larme atomique par lIran – est plus que souhaité. Mais tel est le but, non pas dire le réel mais se rapprocher étape par étape de linéluctabilité dune guerre ou les yankees sont en première ligne et nettoient le terrain.
Israël se contente de balancer des bombinettes là ou il y a peu de risques de feed back et de taper sur des palestiniens innocents a Gaza. Trump, en bon idiot utile redistribuant les bons points à ses alliés électoraux, joue à la perfection le jeu des va t’en guerre sionistes, désarçonne ses alliés européens et au-delà léquilibre fragile de toute une région fonctionnant comme une poudrière. Jérusalem capitale du NOM est à ce prix.

Nous dansons sur un volcan, et les clefs ont été confiées à un fou manipulé par de grands malades soutenus par quelques rabbins totalement piqués. Ainsi va le monde, le notre. Un castelet ou éructe un gros shérif pour le compte de marionnettistes aussi fourbes que lâches, mais déterminés à tirer les ficelles – meme au prix dun conflit mondial.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire