vendredi 11 mai 2018

Cohn Bendit et Romain Goupil au Festival de Cannes



Cohn Bendid et Romain Goupil, les deux leaders de la contestation de mai 68 s'en vont fêter les 50 ans de leurs méfaits sous mandat de la CIA en présentant au Festival de Cannes 2018 hors compétition leur film La Traversée.

Laquelle conte une traversée de cette France qu’ils méprisent autant qu’ils la méconnaissent. Et au cours de laquelle ils vont rencontrer - et donc lui offrir sept minutes durant la parole - un citoyen que ces grands apôtres du libertaire pour soi – pour attoucher librement de la chair fraiche entre autres … - connaissent et apprécient fort bien, notre cher Emmanuel Macron.

Ca s appelle un dévoilement. Donc les deux arsouilles agents tous deux de la CIA en 68 et repérés comme tels par le pouvoir de l'époque et pour l'un chassé du territoire qu’il trahissait se mettent en scène et à table.

Cohn Bendit pour commencer. Mondialiste rond de serviette à l'UE depuis des lustres, pseudo écologiste pro HAARP pro Chemtrails – silence coupable, rouquinou ! -, très pro Israël pro conquêtes d'états souverains sous couvert d'importation des droits de l'homme, copain d'à peu près tous les politiciens les plus véreux, Sarko, Juncker, Macron, la liste est trop longue, amateur de petites culottes pré pubères d après ses propres dires, champion de la leçon de morale Shoah toussa toussa etc.

Goupil, l'ex faux pote de Coluche que ce dernier exflitra bien trop tard, cinéaste mensonger de Mourir à trente ans – toujours vivant le Romain ! – encensé par Libé et toute la presse de gauche et par le Nouvel Obs., grand défenseur de l'attaque contre l Irak en 2003 et donc publicitaire des fioles de Colin Powell, pro Israël CRIF Shoah toussa toussa … et grand libertaire comme l'autre pour les nantis de son genre qui nous l'ont joué à la sauce Les possédés de Dosto je suis d'extrême gauche et Vive la révolution pour finir par servir la soupe à Macaron.

C'est plus que du grand écart c est THE Swan, ces deux-là, le lac des signes pour aveugles, leur pensum, traverser la France pour ces deux agents double, j'imagine qu’ils étaient recouverts de scaphandres ou dans un vaisseau spatial ou dans l'appareil de Stargate. De Paris via un avion 1ere classe direct dans le Palais des Festivals je veux bien … Mais la France les cocos, faut arrêter la mégalo, les français vous connaissent si bien et depuis si longtemps – un demi siècle – que vos bobines dans n'importe quel village vous finissez comme dans Lucky Luke en slip accrochés par les mollets à un arbre et couverts de goudron et de plumes !


1 commentaire: