vendredi 11 mai 2018

Chefs d’oeuvre du 7ème art - In the mood for love



1962, Hong-Kong. Elle est mariée, ils sont voisins, ils se croisent, s'observèrent, se frôlent, s'abritent ensemble de la pluie, s'embrassent, s'aiment, s'évitent, pleurent, se retrouvent, desesperent, s'aiment, se séparent, se retrouvent …

Un homme, une femme, la naissance d'un impossible amour, une histoire vieille comme le monde livrée dans sa forme la plus simple et la plus brute, avec une pudeur sans nom, dans la foulée de Mac Carey, de Nicholas Ray, de Sirk, de tous les mélodrames du cinéma. De Godard, Antonioni ou Fassbinder aussi, ces decontructeurs du romantisme y croyant pourtant mordicus mais le réinventant sous une forme radicale.

Le fétichisme propre au cinéma de Won Kar Wai est ici à son apogée et In the mood for love, dans le mood de l'amour, prêts pour celui-ci, pour le vivre, pour le représenter par touches, son plus grand film. Un poème, une ode, une cantate, une symphonie tout en nuances, en couleurs vives ou feutrées, en échos d'orage, en scintillement de gouttes de pluie, en regards perdus, en regards perclus, en inspirations, en expirations et en soupirs.

Cette femme, cet homme, ces deux acteurs sublimes, elle si belle et lui si beau, Maggy Cheung et Tony Leungh, tous deux stars en Asie, stars de la grande époque, ici humains, si humains, trop humains, ces robes à elles dont les couleurs traduisent les sentiments exprimés ou tus, ces costumes à lui, leurs pas, leurs frôlements, une main qui se pose sur la peau, une peau qui frissonne, l'ombre des commissures des lèvres qui traduit ce qui ne peut se dire, ces gestes qui se perdent dans le vide et dans le vague, ces pulsions d'amour contrôlées, réprimées, lâchées puis reprises, oui, non, oui mais, viens, attends …

Cette mélopée, scintillante, pleine d'ombres et de manques, proprement bouleversante, film vécu au bord des larmes n'osant couler, musique au violon, somptueuse, inoubliable, ces ralentis, images syncopées, lentes, ralenties, elle monte et il descend ou bien l'inverse, poème d'amour, amour toujours, images sublimes, inoubliables, toutes.

Intemporel, inoubliable, inoublié, In the mood for Love, oui. Amour toujours.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire