mercredi 18 avril 2018

Prémisses d’un nouveau Mai 68



Nous sommes à quelques petites semaines du 50ème anniversaire de Mai 68. Et partout en France la grogne monte dans les universités contre la Réforme Blanquer – réforme, ce mot signifie toujours régression. Et ce jour, symbole hautement intéressant, au sein même de la Maison ou le jeune Macron fit lui-même une partie de ses études – à savoir Sciences Po-Paris. Ou une centaine d’étudiants ont décidé de bloquer l’école contre, je cite, la dictature Macron.

Gageons que cette fois, contrairement à Nanterre et à ses pouilleux selon le vocable du monarque, ce dernier ne fera pas charger des CRS. Pas contre de jeunes bourgeois privilégiés quand même ! Les autres fac par contre, ce pouvoir oligarchique ne se gène en rien pour assommer à coups de matraques les jeunes têtes qui dépassent, y compris quand comme à Nanterre les étudiants sont sagement assis en salle de classe !

Un pouvoir qui s’attaque à la jeunesse, ce fut la grande leçon de 68, est un pouvoir aux abois qui risque gros. Car la jeunesse de France n’a rien a perdre et il se peut que contrairement aux ouvriers et autres cheminots plus tu lui tapes sur le crane et plus elle se déchaine. Je crains pour la vie ou la santé de certains car les Terminator lancés sur eux sont extrêmement dangereux pour certains, il y a des milices, pas forcément hexagonales, qui se mêlent de nos jours dans les forces de l’ordre et dont les exactions sont attribuées à tort aux précédentes. L’état policier instauré par le freluquet élyséen n’a rien d’une affaire sans risque et on n’est pas vu le contexte explosif à l’abri de quelques morts et blessés graves, qui sait !

La réforme des universités je gage qu’ils seront contraints de l’adoucir sans la retirer et les étudiants le sentent, ca prend de ville en ville de l’ampleur, les médias détournent le regard et alignent la propagande anti-contestataire mais ca ne change rien, bien au contraire. La réaction aura toujours dix trains de retard sur la jeunesse, leurs neurones sont trop grillées à ces félons endormis dans leur confort, et leurs logiciels d’avant XXIème siècle se montrent inaptes à anticiper le mouvement même de la vie qui est celui des jeunes.

Je gage que sur ce sujet encore l’opinion, manipulée comme toujours, se répartira en deux blocs, les anti-grèves et les pro. En clair les tenants de l’ordre et du confort versus les qui en ont dans le pantalon. Pour fêter le cinquantenaire je parie que Cohn Bendit l’européiste blindé se rangera du coté de cette réaction qui le rétribue si bien depuis si longtemps.

Le joli mois de mai 2018 risque d’être chaud, ca sent pas bon, nous sommes assis sur des braises, plein de dossiers dont celui-ci sont bouillants, l’opinion est à cran, l’hiver fut rude ce qui n’arrange rien. Et la surdité de ce pouvoir pour nantis est comme une étincelle, Président, Premier des Ministres et tous les Ministres, Secrétaires d Etat et députés LREM, à chaque prise de parole ces gens-la excitent, il n y a qu’à voir comment Macron fut ce matin accueilli dans les Vosges, pas un déplacement sans des insultes du peuple.

Cela traduit j’en suis navré un divorce à mon sens irrémédiable et par ailleurs admis et anticipé par le monarque, lequel s’en fiche, entre les français dans leur ensemble et lui. Le matraquage médiatique n’y peut mais, le taux de détestation a atteint des sommets que ni Sarkozy ni Hollande n’avaient jamais atteint et encore moins aussi vite. Meme pas un an qu’il fut élu, regardez le résultat et projetez-vous dans quatre ans. Ca va être long !


2 commentaires:

  1. Mais avec quels moyens financiers sont payées ces milices mercenaires?

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Christophe

    Et il suffirait que chacun pose ses outils de travail,rentre chez soi,cesse de consommer hormis le minimum vital,que toutes les facs se vident de leurs étudiants,que tous les gens auxquels on a imposé les linky dans les couloirs communs sortent avec les marteaux pour les détruire,que les gens fassent provision de cailloux à chaque passage de cette crapule en place pour le caillasser avec ses nervis,que lorsque les services anti-sociaux viennent voler les enfants aux parents refusant les vaccins-poisons,ils soient accueillis à coup de pierres et de lattes par les parents et leurs voisins solidaires,etc...etc... pour que le pays devienne impossible à gérer à ces crapules
    Il suffirait en fait que l espèce humaine soit juste un peu plus consciente.Il faudra tuer tôt ou tard ces dirigeants corrompus ou leurs envoyés il n y a pas d autre issue possible avant qu'ils ne détruisent les peuples dans l esclavage et l empoisonnement généralisé.

    RépondreSupprimer