jeudi 19 avril 2018

Loi sur le secret des affaires - l'essentiel est là et pas ailleurs



Dans la nuit du 18 au 19 avril, le Sénat a adopté la proposition de loi pour protéger le «secret des affaires» malgré l'opposition de la gauche. Contre l'avis du gouvernement, il a élargi la définition du secret des affaires aux informations qui ont « une valeur économique ».

Une commission paritaire aux deux assemblées devrait donc accoucher –rapidement ! - d'une synthèse mettant la majorité d'accord sur la transposition de cette directive européenne adoptée en juin 2016 et ayant donné lieu à de très vifs débats ainsi qu’à des alertes de fort nombreux journalistes, ONG et lanceurs d'alerte.

Marche forcée, absence d'étude d'impact, les griefs sont nombreux, le texte c'est le moins que l'on puisse dire avantage grandement le monde des affaires sur la liberté d'expression. Tandis que la France des salariés et des étudiants manifeste, nos députes et sénateurs s'occupent d'enfoncer une loi fondamentale dont la devise est pourtant gravée dans le marbre de nos frontons. Et ceci dans un silence assourdissant.

Dans les faits de quoi s agit-il. Supposons, lecteur, que tu veuilles écrire un texte dénonçant, au hasard, les vaccins de Big Pharma, les méthodes du Crédit Mutuel ou l'industrie pétrolière. Dans les faits ces multinationales et banques se retourneront contre toi même et ton éditeur, lequel on s'en doute … ne prendra pas le risque de le publier, ton texte, de peur de se voir intenter un procès voire pire. Et si jamais tu le publies à compte d'auteur, toi comme ton hébergeur vous verrez également menacer puis punis.

Cela s'appelle de la censure et de l'autocensure, cela aura pour effets que seuls les publireportages seront sans risques. Apres la loi sur les fake news, bientôt dans les faits, cette seconde attaque frontale contre la liberté d'expression concoctée par nos démocrates bruxellois et traduite par leurs vassaux des assemblées pose le cadre d'une conception toute particulière de ce vers quoi nous nous dirigeons. Une dictature à peine déguisée des multinationales et des banques avec les politiciens comme vassaux et la justice comme bras armé. Car entre le pot de terre et le pot de fer …

Chaque citoyen devrait s'insurger et cette info faire la une, mais les sujets mis en avant sont si nombreux qu’ils sont faits on dirait pour cacher l'essentiel. Car ceci est o combien plus important que des manifestations, lesquelles sont non seulement éphémères mais vouées à l'échec car se dressant contre un pouvoir sourd et déterminé. Le but de ces enfumages récents – affaire Skripal, bombardements de cibles bidon à Damas, interviews à répétition du monarque – visait à ca, masquer l'essentiel à savoir cette loi inique. Qui viole à la fois l'esprit et la lettre de notre Constitution. Et s'attaque bille en tête à la liberté citoyenne ET journalistique – je prends ce second terme dans sa dimension noble.

Cette loi va passer comme une lettre à la poste, qui dans un pays aussi fracturé irait manifester contre ces attaques groupées contre le droit d'expression et de diffusion – pas grand monde ! Tant que le poste de télé crache ses fausses vraies nouvelles et qu’il y a de quoi manger dans le frigo le français dans sa grande majorité ne moufte pas ou pas vraiment, il râle certes, manifeste mais ca ne va guère plus loin. Les zadistes qui nous montrent fort courageusement le chemin d'un nouveau contrat social sont par beaucoup raillés comme étant de doux fumistes, c'est dire …

Dans un futur proche l'auteur de ces lignes – et vous serez fort nombreux à être visés ! – sera menacé par des avocats et sommé sous peine d'amende, de suppression de compte ou je ne sais quoi – de supprimer purement et simplement ces lignes. Sans sommation ! Les sympathiques ou antipathiques modérations seront faites directement à la source. Par les laquais des multinationales, par ceux de ces banques qui nous volent à longueur d'années et à cause desquelles nous nous saignons aux quatre sangs pour survivre.

Ne vous trompez pas de combat. L'essentiel est là et pas ailleurs.


1 commentaire:

  1. Cela confirme mon analyse,Christophe.
    La violence sera la seule réponse possible à ce ramassis de criminels de la pire engeance.
    Il n y a jamais eu d autre issue face à de tels canailles dans toute l histoire de l humanité.

    Oeil pour oeil dent pour dent.
    Pour ma part je boycotte autant que faire se peut toutes les multinationales et j appelle tous mes concitoyens de France à la désobéissance civile graduée en fonction du degré de violence qui sera déployé par un pouvoir illégal à notre encontre.


    LOUIS

    RépondreSupprimer