vendredi 27 avril 2018

Justice dévoyée



Lors d'une conférence, François Molins a déclaré que 416 donateurs de Daesh avaient été identifiés en France. Selon lui, le groupe aurait été financé par «des sommes modiques mais en nombre important» en provenance de France.

Interrogé sur France Info, le procureur de Paris a révélé le 27 avril qu'un total de 416 donateurs ayant participé au financement du groupe Daesh avaient été identifiés en France. Il s'est alarmé d'un « microfinancement » du terrorisme alimenté par des sommes « modiques mais en nombre important ».

D ou vient cette impression que chaque fois que ce ponte de la justice l'ouvre, c'est pour dissimuler et nous faire prendre des vessies pour des lanternes … D'autant qu'interrogé non sur un financement low cost mais un financement important de Daesch, à savoir l'affaire Lafarge, il s'est renfermé telle une huitre sur le – je cite – secret de l'instruction. On imagine que le silence prévaut tandis que certaines sources et articles mentionnent que le gouvernement francais de l'époque, parfaitement au courant, était de fait mouillé jusqu'au cou.

Justice et transparence, ces deux mots sont comme antinomiques. Vivant en vase-clos dans le bruissement de leurs palais et cirant le Parquet sous les domes et les ors de la République, nos juges et procureurs se croient tellement au dessus des lois que la simple idée de rendre des comptes à la nation qui les rétribue grassement ne leur traverserait pas même l'esprit. Leur pouvoir – je parle du haut de leur pyramide – semble leur venir du ciel, ils n'ont de comptes à rendre à personne, ne sont jamais sanctionnés en cas de fautes ou d'erreurs, au contraire on observe – cf affaire Outreau – plutot des promotions augmentations mutations pour les pris la main dans le sac. Embourbés dans des cérémoniaux dignes de certaines loges maconniques – toges, tout le tralala des salles d'audience, discours enflammés et plaidorieries théatrales avec du Monsieur le Juge par ci, Monsieur le Procureur par là -, ces cocottes républicaines hors sol vivent dans un monde qui n'est pas le notre, et dans lequel en toute tranquilité ils séparent le grain de l'ivraie.

Ils pleurent un manque de moyens dont ne souffrent guère que les petits juges et leurs greffiers, et envoient en tole des milliers de citoyens non jugés, ce qui de facto grève sérieusement le Budget de la Justice. Convoquent des cols blancs qu'ils relaxent le plus souvent. Font marcher le fax histoire d'innonder les rédactions de pièces du dossier. Se font parfois mousser devant les micros contre leur propre déontologie. Jugent à l'expéditive les petits et envoient les dealers de 4eme zone sous les barreaux, mais échouent souvent sur les premiers niveaux. Ne tolèrent aucune incursion dans leurs affaires, aucune critique. Imposent des délais dignes de Kafka pour le pékin moyen mais se précipitent des qu'un puissant est mouillé à expédier les affaires dites courantes. Fonctionnent en clair parfois comme une boite à cinq vitesses selon la tete du client, point mort compris. Et se drapent dans la majesté de leurs titres et de leurs émoluements.

Notre Justice traduit notre société et notre république dévoyée, c'est une caste renfermée sur ses codes, soucieuse de ses privilèges, arrogante et souvent de fort mauvaise foi, parfois geignarde voire pleurnicheuse quand on ose railler ou réformer son fonctionnement totalement dépassé. Et pour le haut du panier totalement dévouée aux Loges et à leurs sommets, auxquels se rattache son véritable système de croyance.

Prétendre en cet état de fait voir la justice rendue c'est s'illusionner. Cette justice-là dans son ensemble est à la solde des puissants, elle capte et organise le flux des enfants arrachés à leurs familles pour leur placement en familles d'accueil ou parfois … Remplit les prisons de pauvres ères sans défense avant meme de les avoir jugés. Laisse les puissants accusés de forfait libres de rentrer chez eux les soirs d'audition. Feint de sacrifier un Cahuzac de temps à autre histoire de faire comme si. Palpe gros en s'autoprotégeant.

Et s'autocongratule en piapiatant.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire