samedi 17 mars 2018

Olivier Faure ou le retour de feu Hollandouille !



Le Parti Socialiste dans sa version 2018, ce cadavre à la renverse qui avait fait 6% aux dernières pestilentielles et dont le candidat Hamon a démissionné il y a quelques mois de cela, vient quasiment d’élire son chefaillon. Le gars s’appelle Olivier Faure est à le lire et à l’écouter c est Hollandouille 2 Le Retour. Un adepte de la synthèse molle et du grand écart permanent entre plusieurs tendances qu’il lisse jusqu’au flou le plus absolu.

48%, pour sur qu’à Aubervilliers cet illustre inconnu gagnera ses bâtons de maréchal d’une coquille quasi vide. Car des 51% et quelques en 2012 aux 6% du petit Benoit il y a eu comme une légère déperdition.

L’homme colle au président qui n’aurait jamais du dire ca comme le sparadrap au Capitaine Haddock. Non son quinquennat ne fut pas raté, ce sont les efforts de pédagogie qui ont été insuffisants, déclare t-il sans rire. Les lois Travail 1 et 2 c’était aussi bien que le pacte de responsabilité, c’étaient indéniablement des mesures de gauche et si les français n’ont pas compris c’est qu’on leur a mal vendu la sauce.

Sans blague !

Là, le petit monsieur nous a dit qu’il n était ni La REM ni Les Insoumis et qu’il ne se définissait NI par rapport à l’un NI par rapport à l’autre. Il n’est NI dans la majorité NI dans l’opposition, il n’est NI pour NI contre par principe et par application, bien au contraire. En fait comme feu Hollande il n’est nulle part cet homme, et c’est ce qui explique sa future élection à la tete d’un parti Walking Dead.

Quand on pousse le bouchon au bout de cette logique certes on sent comme une imitation du positionnement de Hollande lors des primaires de 2011, mais aussi, bon sur mais c est bien sang, celui du Monarque de l’Elysée avec son projeeeeeet en trompe l’œil. Le but c est d’éviter de clarifier donc d’enfumer et de cacher la tambouille politicienne sous des formules creuses.

Je ne résiste pas au plaisir de vous en sortir quelques unes de mon chapeau, vous verrez Monsieur Faure est très fort.

Il n est « ni dans l’obstruction, ni dans une forme d’opposition pavlovienne, ni dans une forme de robotisation de la pensée qui serait celle qui conduirait [le PS] à être, d’ores et déjà, dans une majorité présidentielle ».

On dirait du Bayrou !

Une autre …


«L’opposition a plus de force quand elle n’est pas un réflexe ou un automatisme. C’est parce que je sais dire "oui" que mon "non" a du poids ».

Admirez la précision du truc. Une chienne ny retrouverait pas ses chiots, et puis ca ne mange pas de pain !

Une dernière pour la route, à propos de sa seule opposition de forme à Hollande au sujet de la déchéance de nationalité – vous savez, cet interminable débat qui nous a fait perdre deux mois et Taubira.

«Chacun avait compris que je pouvais être celui qui pouvait faire dialoguer des forces différentes et non pas les tirer vers la synthèse molle [...] Quand sur la déchéance [de nationalité] ou la loi travail j'ai proposé des solutions, c'était une façon de faire en sorte que nous puissions tous ensemble avancer sans nous renier les uns ou les autres ».

Je pense qu’on a compris ou voulait en venir ce spécialiste du OUI mais NON. On garde la formule qui perd – la synthèse molle – avec ladhésion de la majorité de ce qui reste de Solferino et on se distribue les quelques derniers strapontins et les avantages en espèces sonnantes et trébuchantes qui vont avec.

Parce qu’entre nous le but cest ca et rien dautre, le PS est en respiration artificielle, siège en vente, salariés licenciés, trous dans la caisse, sauf que voilà, encore quelques éléphanteaux à gaver jusqu’à leur dernier souffle de vie sur le dos de ces cocufiés délecteurs et de français. Donc on met le mort vivant en respiration artificielle, on élit un plus petit dénominateur commun, on lenvoie faire le paon de temps à autre sur LCP et on lui file le micro une fois par mois au Palais Bourbon, entre deux rasades de très bon malt de la réserve de nos chers parlementaires.

Pour le reste circulez, ya rien à voir !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire