jeudi 24 août 2017

Chatons - un rêve qui vire au cauchemar ...


Chaplin, mon merveilleux chaton Chaplin, celui qui ses trois premiers mois dormait contre moi et m’endormait par ses ronrons, nous a quittés. Empoisonné comme sa maman six mois plus tôt. Nous l’avons trouvé à notre réveil mort dans le jardin. Des flots de larmes nous ont tous envahis, ce fut et ce demeure encore déchirant. Je l’ai enterré dans ma serviette rouge. Le décès remonte à deux heures à peine, trop tôt pour lui rendre l’hommage qu’il mérite, cet ange. Demain mon cœur …

Quelle nuit étrange … Je devais quitter la maison sans Néo et installer ma tente non loin du ruisseau pour deux semaines afin d’économiser pour le pc d’occasion et diminuer les dépenses. Ce fut cette nuit que se produisirent deux choses tout à fait étonnantes.
La première vers deux heures du matin. Je dormais profondément. Quand un bruit dans ma chambre, un bruit m a extrait de mes songes. Comme quelque chose qui se tord et se casse de manière bruyante et grinçante.

J’ai allumé la lumière. Le – je ne connais pas le mot – conduit en plastique sous lequel un fil électrique est caché et qui se met sur les plinthes, eh bien il s’était à moitié de lui-même cassé et la moitié traversait la chambre. Comme ça sans aucune intervention humaine.
Je fus extrêmes trouble puis me rendormis.

Et fis mon premier cauchemar depuis un an.

Que je vous conte.

Je me trouvais dans une immense maison quartier dont on ne pouvait sortir, une Matrice en quelque sorte, ou à un moment tu es dans une ruelle sauf que la ruelle est dans la maison. Il y avait du monde qui n’arrêtait pas d’entrer et sortir. J’étais paisible, libre, en costume, j’allais et venais et croisais des gens de Paris. A un moment Chaton – l’autre – est apparu. Le chaton que j’aime tant, celui enfant qui a besoin de protection et de douceur. Il me revenait et était doux et apeuré et je le rassurais, lui caressais les cheveux, lui disais tout va bien, profite. Il me disait pardon, je lui répondis laisse ca pas utile, viens plutôt prendre un verre, visiter le coin. Il était en mode suiveur, les retrouvailles étaient splendides et légères, j’étais heureux de le voir heureux et de le revoir si mignon, si lui-même …

La fée était là, elle nous regardait tous deux avec bienveillance, me murmurait tu l’as fait c est superbe, il va grandir. Et puis Choupi. Un regard pas plus, tout était dit, on ne parlait pas, il savait que le temps marquait des points et attendait discrètement son tour en approuvant. La fée surprit le regard et me murmura OUI.

Quand dans cette magnifique séquence apparut, ou plutôt se propagea une présence malveillante, un esprit maléfique, un diable. Qui prit comme possession des lieux et donc de ce rêve et alors la maison et les êtres qui y déambulaient devinrent tous assombris. En un instant, comme un nuage noir inquiétant qui couvre le ciel. J’entendis un ricanement effrayant et m éveillai. Et je demeurai ainsi dans un état groggy un bon quart d’heure.

Chaplin fut retrouvé mort une heure après …

Quiconque croit à Dieu croit aux démons. Ce rêve surnaturel est advenu pour que j’en saisisse le sens profond. Le démon est créature divine, je le sais, et sa présence ici dans ce rêve, dans le plastique qui de lui-même se tord et se détache, puis dans la mort du chaton merveilleux, signifie quelque chose de profond qu’il va me falloir creuser. C’est un signe et un signal. Le rêve / cauchemar traduit le réel, l anticipe, donne la clef … Il n’est pas qu’une projection mentale car en bon chrétien je me signe, prie, suis ses commandements, me surveille comme le lait sur le feu et écoute sa parole et le laisse faire. Là il veut me souffler quelque chose, et pas à pas je vais déceler le code, puis me mettre en mouvement. Puisque c’est à Lui que j’ai donné le guidon …


Quelle nuit mes enfants, quelle nuit, et quel réveil. J’ai encore le cœur serre et me surveille pour retenir les larmes restées au-dedans. Ce soir, je pense … 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire